Predrag MIJATOVIC à l’US Valenciennes ?

L’information fût révélée à France Football en 1994, (n° 2491 du 4 janvier 1994 pour être précis). Dans ce numéro le journaliste Xavier Barret et les correspondants yougoslaves de FF mènent une enquête sur le désert que traverse les toutes nouvelles fédérations de l’après Yougoslavie. Depuis la sanction en mai 1992 contre l’ancienne fédération de Yougoslavie, les sélections indépendantes ont du mal à trouver un écho sur la scène internationale. Mais en cette fin d’année 1993, il y a un grand changement puisque l’UEFA invite la Croatie à participer aux éliminatoires de l’Euro 96. Du coup, c’est le moment choisi pour faire une radioscopie du football dans l’ex-Yougoslavie et l’hebdomadaire français interview un des agents de joueurs les plus renommés, Zoran Matijevic, qui se plaint u manque de visibilité de ses joueurs depuis qu’ils ne peuvent plus exercer leur métier dans les coupes d’Europe ou les matchs internationaux. Pour vous donner une idée du travail de Matijevic, c’est l’agent responsable des transferts de Boban et Savicevic au Milan A.C ainsi que celui de Prosinecki au Real de Madrid pour ne parler que des plus prestigieux. Et bien en ce début d’année 1994, Matijevic rumine les difficultés pour les joueurs yougoslaves de s’exporter depuis l’embargo, voici ce qu’il raconte sur l’un des joueurs les plus doués de sa génération, Predrag MIjatovic : « Lorsque Valenciennes est remonté en première division, en 1992, le club voulait recruter Predrag MIjatovic, qui jouait alors au Partizan de Belgrade. Le club du nord n’avait pas les moyens mais Jean-Louis Borloo était prêt à payer de sa poche. Le problème, c’est que la Serbie est sous embargo. Pour y amener des fonds, nous sommes obligés d’utiliser des circuits détournés. Or, certains dirigeants de clubs ne sont pas disposés à les emprunter. Le transfert de Mijatovic ne s’est donc pas fait, ni à Valenciennes, ni à Monaco qui était également intéressé ».

Bon déjà on apprend quand ce début de saison 1992-93 les dirigeants de Valenciennes sont plus honnêtes et droits dans leurs bottes que certains joueurs de leur effectif mais ceci est une autre histoire. Ensuite comme nous avons désormais que le club espagnol de Valence à lui, réaliser le transfert un an plus tard… peut-être qu’ils ont été moins regardants que Borloo et consorts sur les circuits de financements de cette transaction. En tout cas le club espagnol a réalisé une sacrée affaire, c’est Matijevic qui raconte encore : « Pour dix millions de Francs, c’est cadeau !! Mais que voulez-vous les clubs ne peuvent plus voir les joueurs en compétition à cause de l’embargo ; alors ils veulent d’abord les prendre à l’essai. Pour un joueur de la trempe de Mijatovic, c’est inadmissible ! Souvenez-vous comment Cantona avait réagi quand Sheffield Wednesday lui avait demandé de faire un test d’une semaine ». Là on apprend deux choses, que le FC Valence a recruté l’un des meilleurs joueurs d’Europe pour seulement 1.5 Millions d’€ !! Et que certains clubs sont passés à côté de Mijatovic à ce prix là car ils voulaient d’abord le prendre à l’essai. L’agent ne communique pas ses clubs mais je ne pense pas que depuis, ces derniers aient voulu ébruiter cette info. En tout cas Valenciennes avait un an d’avance sur les clubs espagnols et aurait pu réaliser un grand coup sur le marché des transferts…En recrutant un attaquant international confirmé au lieu de ça le club nordiste recruta un international confirmé (Jorge Burruchaga) et un attaquant (Christophe Robert) et on sait tous comment ça s’est terminé. 
Sources :
France Football n° 2491 du 4 janvier 1994



Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...