Mais que devient Frédéric PATOUILLARD ?

Pour ceux qui ne se souviennent pas de Frédéric PATOUILLARD, c’est ce vénissian formé à l’Olympique Lyonnais et lancé dans le grand bain du football professionnel en 1996 par Guy Stephan. Il devient même un membre important de l’équipe fanion de l’OL au début de la saison 1996-97 puis Guy Stephan est limogé après une débâcle à l’Abbé-Deschamps et est remplacé par le conseiller du président, Bernard Lacombe. Lacombe et son directeur sportif Jacques Santini ne comptent pas sur le grand Patouillard pour construire leur groupe et le natif de Vénissieux est prêté à Toulouse une saison. Il ne brille pas mais réalise tout de même un exercice correct. La suite c’est un transfert à Guingamp en Division 2 puis une chute inexorable vers les bas-fonds du football professionnel passant en national (Besançon, Louhans-Cuiseaux) puis la CFA avec Narbonne pour enfin terminer chez les amateurs à Feyzin (agglomération du sud de Lyon). Si Patouillard a commencé directement à l’échelon le plus haut pour connaitre ensuite une déchéance sportive, sa reconversion va suivre la même trajectoire. Plus connu à Toulouse pour avoir lancé sa pizzeria que pour ses performances sur le rectangle vert, il avait, semble-t-il, trouvé sa voie. Mais sa carrière dans la pizza ne va jamais décoller et il va rapidement faire faillite. Ruiné, vivant du RSA, Frédéric Patouillard va basculer du côté obscur. En mars 2014 il va être mis en examen pour « association de malfaiteurs ». En effet il est accusé ni plus ni moins d’être au cœur d'un trafic de cocaïne entre la France et l'Espagne. Bon ce n’est pas non plus Al Pacino dans Scarface, son rôle selon l’enquête de Police (surveillance menée depuis 2012 à son encontre par la brigade des stupéfiants de la police judiciaire lyonnaise) est de l’ordre de la complicité. Voici les faits, qui remontent deux ans avant sa mise en examen. A l'époque, les policiers avaient réussi à intercepter un 4x4 de la marque Mercedes à la frontière espagnole, dans lequel ne se trouvaient pas moins de 600 kg de cannabis. Si les occupants du véhicule avaient pris la fuite, un Lyonnais et un Vénissian avaient été reconnus par les enquêteurs. Ceux-ci avaient en effet été contrôlés quelques jours plus tôt. Au fil des investigations, Frédéric Patouillard est "apparu dans l'entourage de ces deux suspects". Il semblerait que le footballeur ait joué un rôle logistique dans l'organisation, fournissant des voitures de location aux trafiquants présumés pour faire leur Go Fast. Mais ce n’est pas tout selon le quotidien Le Progrès, Patouillard est aussi mis en examen pour trafic de stupéfiants. Il serait accusé d'avoir vendu de la cocaïne à des proches et notamment à des anciens joueurs de football professionnels. Aujourd’hui je ne connais pas les suites judiciaires de cette affaire mais ce que je sais c’est que Frédéric Patouillard n’est pas derrière les barreaux. Il a tenté de remonter une affaire en 2015, un restaurant à Vernaison, mais ne s’est pas entendu avec son associé et a jeté l’éponge au bout d’un mois. Depuis il a entamé une carrière de commercial indépendant pour des maisons de vins, principalement issus de la Vallée du Rhône. C’est sa dernière activité professionnelle connue.

Sources : Le Progrès

L’entente PSG – OM

Joueurs du Paris Saint Germain et de l’olympique de Marseille réunis sous un même maillot ? Vous avez du mal à y croire et pourtant c’est arrivé en 1975 et pour une bonne cause. L’histoire débute au tout début de l’année 1975, le 22 janvier précisément sur un terrain de rugby à Bordeaux. Le Racing Club de Paris affronte Bègles Bordeaux sur sa pelouse et lors d’une mêlée écrasée, le jeune talonneur du Racing, Georges Magendie ne se relève pas, il ne se relèvera jamais, rupture des cervicales. L’émotion est très forte dans le milieu du rugby et du sport en général. 

Les dirigeants du PSG et de l’OM décident en février d’organiser une rencontre de prestige à Colombes au stade Yves du Manoir face à l’ancienne équipe du champion du monde marseillais Paulo César, l’équipe brésilienne de Botafogo FR. D’ailleurs c’est Paulo CESAR qui sera le capitaine de cette sélection, surement qu’il a joué un rôle important dans l’organisation de cette rencontre internationale avec son ancien club. Le choix du stade n’est pas un hasard, Le stade Yves du Manoir à Colombes est l’ancienne Mecque du football français (il accueillera la finale de la coupe du monde 1938 et plus de 40 finales de la coupe de France entre autres) avant l’avènement du Parc des Princes dans sa version moderne. Mais le stade de Colombes c’est surtout le stade du club omnisport du Racing Club de Paris et la ville de Colombes s’engage à reverser la recette de la billetterie à la veuve de Georges Magendie. C’est ainsi que l’entente PSG/OM voit le jour le 19 février 1975 pour un match unique à Colombes. Cette équipe est une sélection de 13 joueurs issus des deux clubs et entrainé par les deux entraineurs respectifs à savoir Just Fontaine pour le PSG et Jules Zvunka pour l’OM. Voici le onze du départ de cette sélection qui évoluera, hommage oblige, avec les couleurs du Racing Club. 

La composition est la suivante avec debouts : Albert Poli (PSG), Jacky Novi (PSG), François Bracci (OM), Louis Cardiet (PSG), Denis Bauda (PSG), Ilija Pantelic (PSG). Assis : Georges Eo (OM), Albert Emon (OM), François M’Pelé (PSG), Jean-Pierre Dogliani (PSG), Paulo Cesar (OM). A noter que le gardien parisien Pantelic sera remplacé à la mi-temps par le gardien de l’OM, René Charrier et que le parisien Louis Floch remplacera également à la mi-temps le marseillais Albert Emon. Cette belle équipe mixte s’inclinera 3-2 face au Botafogo entrainé par le légendaire Zagallo. Malgré un doublé du parisien François M’Pelé, la sélection marseillo-parisienne s’inclinera trois buts à deux, côté brésilien à noter que l’attaquant argentin Rodolfo Fischer inscrira lui aussi un doublé et José Luiz Carbone inscrira l’autre but brésilien. Voici les joueurs du PSG et de l’OM composant cette sélection. Lors de la saison 1974-75 pas d’albums Panini encore (le premier sera la saison suivante) mais les Etoiles du Football et chaque équipe posait avec les t-shirts de l’UNFP. C’est dommage car du coup on ne peut pas voir le mélange des couleurs parisiennes et marseillaises unies. Sinon cette année-là les joueurs du PSG posaient avec les t-shirts marron/orange et ceux de l’OM avec des t-shirts verts. Les gardiens eux avaient des t-shirts blancs. Seules exceptions les deux champions du monde brésilien de l’OM qui arrivé un peu plus tard dans la saison ont leurs vignettes avec des maillots blancs, sans t-shirt de l’UNFP.

Ilija Pantelic (PSG)
Louis Cardiet (PSG)
Jacky Novi (PSG)
Denis Bauda (PSG)
François Bracci (OM)
Albert Poli (PSG)
Georges Eo (OM)
Jean-Pierre Dogliani (PSG). Non présent dans l’album 1974-75 sa vignette est celle de la saison précédente 1973-74
Albert Emon (OM)
François M’Pelé (PSG)
Paulo Cesar (OM et capitaine de la sélection)
René Charrier (Gardien remplaçant OM)
Louis Floch (remplaçant PSG)
Just Fontaine (Entraîneur du PSG)
Jules Zvunka (Entraîneur de l’OM

Sources :

France 98 : Stickers update !

After the Mexico 86Italy 90 and USA 94 additionnals sitkers here it comes the forgotten players of France 98 Panini album update :

2018 World Cup Managers

On the road to Russia 2018 here it comes all the managers of the next UEFA European Championship before their coaching careers and now.

Russia - Stanislav Tchertchessov

Saudi Arabia - Juan Antonio Pizzi

Egypt - Héctor Cúper

Uruguay - Óscar Tabárez 

Portugal - Fernando Santos

Spain  - Julen Lopetegui

Morocco - Hervé Renard

Iran - Carlos Queiroz

France - Didier Deschamps

Australia - Bert van Marwijk

Peru - Ricardo Gareca

Denmark - Åge Hareide

Argentina - Jorge Sampaoli

Iceland - Heimir Hallgrímsson

Croatia - Zlatko Dalic

Nigeria - Gernot Rohr

Brazil - Tite

Switzerland - Vladimir Petkovic

Costa Rica - Óscar Ramírez

Serbia - Mladen Krstajić

Germany - Joachim Löw

Mexico - Juan Carlos Osorio

Sweden - Janne Andersson

South Korea - Shin Tae-yong

Belgium - Roberto Martinez

Panama - Hernán Darío Gómez

Tunisia - Nabil Maâloul

England - Gareth Southgate

Poland - Adam Nawałka

Colombia - José Pekerman

Senegal - Aliou Cissé

Japan - Akira Nishino

All the managers by Group :
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...