La triste fin d’Agostino DI BARTOLOMEI

Dans le dernier sujet nous parlions de la finale de la Coupe d’Europe des Clubs Champions que jouait l’AS Roma à domicile. Le contexte était particulier, avant la rencontre toute la capitale romaine avait été décorée en jaune et rouge comme si l'équipe de la Louve avait déjà gagné sans même jouer. Avec l'exubérance qui les caractérise, nos amis italiens avaient déjà réservé, dans toute la ville, jusqu'à la dernière place de restaurant pour célébrer, comme il se doit, une victoire qui montrerait au monde entier que l'A. S. Roma avait mieux fait que ses rivaux et surtout en premier lieu, mieux que la Juventus qui venait de gagner la petite coupe d’Europe des vainqueurs de coupes. La pression était très forte sur les galiorossi qui savaient inconsciemment que, selon qu'ils soient vainqueurs ou vaincus, ils seraient adulés ou rejetés. Vous connaissez l’histoire, les romains vont s’incliner aux tirs aux buts et ce sera un véritable drame pour les tifosi et les joueurs. Mais s’il y en a un qui ne vas pas surmonter cette défaite, c’est le capitaine de l’équipe, l’emblématique Agostino DI BARTOLOMEI. 

DI BARTOLOMEI est la figure charismatique de cette équipe de Rome conquérante sous le joug du Baron LIDDAS, l’entraineur légendaire venu de Suède (voir par ailleurs le sujet sur l'AS Roma 1982-83 du "Baron Liddas") et qui après avoir gagné de haute volée le scudetto marche sur l’Europe en cette saison 1983-84. L’entraineur suédois fait de DI BARTOLOMEI son homme de confiance, son relais sur le terrain et dans le vestiaire si bien que ce dernier le suivra au Milan AC après cette cruelle déception la saison suivante. Mais le drame va mettre des années à germer. Agostino DI BARTOLOMEI après avoir fait toutes ses classes avec les jeunes de l’AS Roma passera 10 saisons avec les pros de l'équipe première en Serie A avant de connaître une fin de carrière en eau de boudin. Tout d’abord au Milan AC qui est loin d'être le grand Milan de la fin des années 80 puis dans des équipes de second rang qui sont Cesena et Salernitana. Agostino tombe dans l’oubli et encore plus une fois les crampons raccrochés. L’homme vit très mal cet exil de la Serie A et du milieu du football qui a bercé toute sa vie. Il connait de grandes difficultés pour sa reconversion et aucune portes de club ne ’ouvrent devant lui. Il n’a pas fait non plus les bons placements et s’ajoute à son avenir bouché des problèmes financiers, on lui refuse des prêts bancaires. Le 30 mai 1994, soit dix ans jour pour jour après la défaite face à Liverpool, Agostino DI BARTOLOMEI décide d’en finir. Il prend sa carabine et se loge une balle en pleine poitrine, il ne survivra pas à ce coup fatal. Si ses proches pensent tout de suite que la raison de ce geste fatidique a été un énième refus de prêt quelques heures avant ce drame, l’ex capitaine de la Roma a laissé une lettre où il explique son geste. Il ne parle pas d’agent mais de sa tristesse de ne pas avoir pu continuer à vivre du football une fois les crampons raccrochés. Il ne parle pas de cette finale perdue mais la date choisie pour mettre fin à ses jours suffit à démonter à quel point la blessure de la défaite l’a marqué jusqu’à la fin. Agostino DI BARTOLOMEI avait seulement 39 ans. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...