Un champion du monde à l'AS Aix en Provence

On se souvient tous de l'arrivée en 1974 des deux champions du monde Jairzinho et Paulo Cesar sur la Cannebière. Si Jairzinho débarque à l'OM en octobre 1974, Paulo CESAR lui a déjà posé ses valises au cours de l'été durant linter-saison. Et aujourd'hui c'est justement Paulo Cesar qui nous intéresse. Champion du monde à 21 ans, il était promis à une grande carrière, c'est le roi Pelé lui-même qui l'avait prédit, en désignant aux médias brésiliens, le jeune champion du monde (21 ans en 1970) comme son successeur à l'issue du mondial mexicain. Quatre ans plus tard, voici Paulo CESAR à l'Olympique de Marseille juste après la coupe du monde en Allemagne. Paulo Cesar n'a pas confirmé en Allemagne qui l'était le digne successeur du roi Pelé. Bien qu'il brille en club avec Botafogo puis Flamengo sa vie dissolue, n'est pas compatible avec le statut de plus grand joueur mondial. Les supporters marseillais vont connaitre ces deux facettes. Brillant avec l'OM par intermittence, spectaculaire, capable de véritable coup d'éclats, le duo brésilien et surtout Paulo Cesar régalent le public qui vient en nombre au Vélodrome à chaque sortie des Phocéens. Mais les résultats sont peu convaincants et les prestations manquent de consistance, de régularité. Mais au début de l'année 75, les brésiliens assurent définitivement le spectacle et l'OM remonte spectaculairement en championnat pour se caler à la deuxième place derrière la grande équipe de Saint-Etienne. Sauf que tout va basculer lors d'un quart de finale retour de la Coupe de France contre le Paris-Saint-Germain, Jairzinho est accusé d'avoir agressé un juge de touche à l'issue de la rencontre dans les couloirs du Parc des Pinces. Même si Jairzinho clame son innocence, il est reconnu coupable et condamné à deux ans de suspension dont un avec sursis, Paulo Cesar qui a participé à l'altercation selon le délégué, prend trois matchs de suspensions. Ce jugement signifie la fin du passage à Marseille pour le tandem brésilien. Paulo Cesar avec 18 buts au cours de la saison a su conquérir le public marseillais mais s'est également bien fait remarquer par les marseillais pour son goût pour les virées nocturnes. En 2015, dans une interview sur la chaîne brésilienne Globonews, il a déclaré être tombé dans la dépendance de la cocaïne justement lors de son année à Marseille (en pleine période de la French Connection mais ce n'est sûrement qu'une coïncidence).Cette addiction va durer 17 années où le champion du monde va toucher le fond en vendant sa médaille gagnée au mondial mexicain pour s'acheter ses doses de cocaïne : «Je n'avais pas de contrôle émotionnel. Jamais je n'aurais dû négocier et vendre une médaille si précieuse. C'est une perte énorme! Je ne l'ai jamais dit à personne, mais maintenant je vais me confier», déclare l'ex-joueur, dans le reportage. «Le plus important pour moi, c'était la cocaïne. La médaille l'était moins», ajoute l'ancien milieu de terrain, qui aurait aussi vendu une réplique du trophée pour acheter la drogue. En tout cas l'air de la Provence lui a plu car il y reviendra en toute fin de carrière pour une pige d'une saison avec le club d'Aix en Provence alors en division 3. Voici une image proposée cet après-midi sur les réseaux sociaux d'OSP où il fallait le reconnaître avec le colosse allemand Horst HRUBESCH. 
Paulo CESAR et  Horst HRUBESCH en 1983 lors du match amical entre Aix en Provence et Hambourg
Ce qui est amusant c'est de voir qu'Hambourg est venu faire un match amical à Aix contre une équipe de D3, pour mémoire les allemands seront champions d'Europe cette année là en battant la juve de Platini. Mais ce qui est encore plus amusant, c'est que le brésilien n'en a pas fini avec Hambourg au cours de cette année 1983. En effet Paulo CESAR finira sa carrière à Gremio pour les six derniers mois de l'année. Le Gemio qui vient de gagner la Copa Libertadores et qui affronte en fin d'année au Japon, le Hambourg SV dans la cadre de l'ex Coupe Intercontinentale. Les brésiliens l'emporte 2 à 1, Paulo Cesar, titulaire, joue 70 minutes et quelques mois après avoir affronté Hambourg avec Aix en Provence, il devient champion du monde des clubs en battant le même adversaire. Paulo Cesar arrêtera sa carrière sur ce fait d'armes et brulera la vie pas tousl es bouts encore quelques années avant de se ranger.
Paulo César sable le champagne après avoir signé son contrat avec le président Fernand Méric, le 11 juillet 1974

Sources : 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...