Pourquoi surnomme t'on Harald SCHUMACHER "Toni" ?

Tout se passe au début de sa jeune carrière à Cologne (Schumacher jouera pour le FC Cologne de 1972 à 1987). Un de ses coéquipiers en défense se prénommant Harald (Harald Konopka) et pour ne pas les confondre, le reste de l'équipe appelle le portier allemand "Toni" à l'entrainement. 
Et ce "Toni" n'est pas un hasard c'est en hommage à un autre gardien de Cologne Anton Schumacher qui évolua dans le même club quelques années auparavant, de 1960 à 1968 et le surnom d'Anton Schumacher était bien entendu Toni. C'est aussi con que ça.

Fritz KORBACH from Strasky and Hutch

Fritz KORBACH was a German professional football player and manager. He was particularly well known in the Netherlands, where he served eleven different teams. As a player, Korbach was active for Dutch amateur clubs ZSC Patria and SV Baarn and then an assistant manager. The football instructor had his first post as manager at the FC Wageningen,in 1973. At the end of his first season (1973-74), he led Wageningen in winning the playoffs and securing promotion to the Eredivisie. Wageningen's first season ever in the Eredivisie was not successful; the club relegated in 1975. At 1 February 1977, it was announced that Korbach would start as PEC Zwolle's new manager. Given his experience at both Dutch tiers, and his ideas on scouting and youth programs, he was the most fit of the twelve candidates. After one of the first matches in the 1977-78 season, Korbach attracted the anger of Heracles Almelo-coach Hennie Hollink, who threw a glass of lemonade in the face of Korbach, and slapped Korbach's face afterwards.They reconciled a few days later. After this incident, Korbach's team became the champion of the Eerste Divisie and promoted to the Eredivisie. In its debut in the highest class of the Netherlands the team reached the eighth place. After five seasons with PEC Zwolle KORBACH managed several teams : FC Volendam, FC Twente, SC Cambuur, Go Ahead Eagles, SC Heerenveen, De Graafschap, Heracles Almelo, Sparta Rotterdam (where his management spell famously lasted only two days), Rohda Raalte and Harkemase Boys. 

One remarkable example of his youth programm skillness, in 1993 when he arrived at SC Cambuur he gave quickly Jaap STAM's first professional appearance and made him a starter for the two years he spend at this club. Korbach became well known for leading mediocre Eerste Divisie sides to the Eredivisie. This sudden change in achievements has become known in the Netherlands as the 'Korbach-effect'. If Korbach's teams always practiced a hard football, the german manager was also known for some incidents. In 1991 with Heerenveen, Fritz Korbach showed his darkside :  in a February 1991 interview, Korbach called player Bryan Roy ("een kleine rotneger"; "a putrid little negro") and Romário ("die koffieboon van PSV", "that coffee bean of PSV". Early 2011, Throat Cancer was detected at Korbach at an advanced stage. In the summer of that year, the diagnosis followed that he had only few months to live. On August 14, 2011, he died from the consequences of a heart attack. But Why this title : Fritz KORBACH from Strasky and Hutch ? Because he was the perfect David Soul's look-a-like wasn't he ?

Un champion du monde à l'AS Aix en Provence

On se souvient tous de l'arrivée en 1974 des deux champions du monde Jairzinho et Paulo Cesar sur la Cannebière. Si Jairzinho débarque à l'OM en octobre 1974, Paulo CESAR lui a déjà posé ses valises au cours de l'été durant linter-saison. Et aujourd'hui c'est justement Paulo Cesar qui nous intéresse. Champion du monde à 21 ans, il était promis à une grande carrière, c'est le roi Pelé lui-même qui l'avait prédit, en désignant aux médias brésiliens, le jeune champion du monde (21 ans en 1970) comme son successeur à l'issue du mondial mexicain. Quatre ans plus tard, voici Paulo CESAR à l'Olympique de Marseille juste après la coupe du monde en Allemagne. Paulo Cesar n'a pas confirmé en Allemagne qui l'était le digne successeur du roi Pelé. Bien qu'il brille en club avec Botafogo puis Flamengo sa vie dissolue, n'est pas compatible avec le statut de plus grand joueur mondial. Les supporters marseillais vont connaitre ces deux facettes. Brillant avec l'OM par intermittence, spectaculaire, capable de véritable coup d'éclats, le duo brésilien et surtout Paulo Cesar régalent le public qui vient en nombre au Vélodrome à chaque sortie des Phocéens. Mais les résultats sont peu convaincants et les prestations manquent de consistance, de régularité. Mais au début de l'année 75, les brésiliens assurent définitivement le spectacle et l'OM remonte spectaculairement en championnat pour se caler à la deuxième place derrière la grande équipe de Saint-Etienne. Sauf que tout va basculer lors d'un quart de finale retour de la Coupe de France contre le Paris-Saint-Germain, Jairzinho est accusé d'avoir agressé un juge de touche à l'issue de la rencontre dans les couloirs du Parc des Pinces. Même si Jairzinho clame son innocence, il est reconnu coupable et condamné à deux ans de suspension dont un avec sursis, Paulo Cesar qui a participé à l'altercation selon le délégué, prend trois matchs de suspensions. Ce jugement signifie la fin du passage à Marseille pour le tandem brésilien. Paulo Cesar avec 18 buts au cours de la saison a su conquérir le public marseillais mais s'est également bien fait remarquer par les marseillais pour son goût pour les virées nocturnes. En 2015, dans une interview sur la chaîne brésilienne Globonews, il a déclaré être tombé dans la dépendance de la cocaïne justement lors de son année à Marseille (en pleine période de la French Connection mais ce n'est sûrement qu'une coïncidence).Cette addiction va durer 17 années où le champion du monde va toucher le fond en vendant sa médaille gagnée au mondial mexicain pour s'acheter ses doses de cocaïne : «Je n'avais pas de contrôle émotionnel. Jamais je n'aurais dû négocier et vendre une médaille si précieuse. C'est une perte énorme! Je ne l'ai jamais dit à personne, mais maintenant je vais me confier», déclare l'ex-joueur, dans le reportage. «Le plus important pour moi, c'était la cocaïne. La médaille l'était moins», ajoute l'ancien milieu de terrain, qui aurait aussi vendu une réplique du trophée pour acheter la drogue. En tout cas l'air de la Provence lui a plu car il y reviendra en toute fin de carrière pour une pige d'une saison avec le club d'Aix en Provence alors en division 3. Voici une image proposée cet après-midi sur les réseaux sociaux d'OSP où il fallait le reconnaître avec le colosse allemand Horst HRUBESCH. 
Paulo CESAR et  Horst HRUBESCH en 1983 lors du match amical entre Aix en Provence et Hambourg
Ce qui est amusant c'est de voir qu'Hambourg est venu faire un match amical à Aix contre une équipe de D3, pour mémoire les allemands seront champions d'Europe cette année là en battant la juve de Platini. Mais ce qui est encore plus amusant, c'est que le brésilien n'en a pas fini avec Hambourg au cours de cette année 1983. En effet Paulo CESAR finira sa carrière à Gremio pour les six derniers mois de l'année. Le Gemio qui vient de gagner la Copa Libertadores et qui affronte en fin d'année au Japon, le Hambourg SV dans la cadre de l'ex Coupe Intercontinentale. Les brésiliens l'emporte 2 à 1, Paulo Cesar, titulaire, joue 70 minutes et quelques mois après avoir affronté Hambourg avec Aix en Provence, il devient champion du monde des clubs en battant le même adversaire. Paulo Cesar arrêtera sa carrière sur ce fait d'armes et brulera la vie pas tousl es bouts encore quelques années avant de se ranger.
Paulo César sable le champagne après avoir signé son contrat avec le président Fernand Méric, le 11 juillet 1974

Sources : 

Cyrille REGIS' spectacular goal of the season


The Baggies legend demonstrated what he was capable of against Norwich City in 1982 when he scored a stunning long-range strike in the FA Cup which went on to win the BBC’s Goal of the Season award. He was a pioneer for black footballers in the game when he played alongside Laurie Cunningham and Brendon Batson at The Hawthorns, being appointed an MBE in 2008 and a 10ft statue of the trio was unveiled by West Brom in 2014. Regis won five caps for England between 1982 and 1987, having been one of the stars of the Baggies team between 1977 and 1984. He scored 112 goals in 297 appearances for Albion before moving on to Coventry, winning the FA Cup with the Sky Blues in 1987. Watch Cyrille Regis score the goal of the season in 1981-82, a spectacular strike for West Bromwich Albion to knock Norwich City out of the FA Cup (5th Round - 13 February 1982) :


SPAIN - World Cup 94

The 1994 Panini World Cup album is very strange with so many differences between some countries. Today we have a look on the Spanish national team. In the Dutch version and the German album spanish players all appear in their club jerseys and we don't know why. I don't think it's a license problem as we can see with this same team in the 2002 World Cup Album, It's may be a problem between the headquarter in Italy and their brand in Germany/Netherlands. May be they didn't receive  in time the good files (with spanish jersey) or they lost it. There is two example with Pep GUARDIOLA and Luis ENRIQUE. On the sitckers just below you can see on the right side the international Edition directed by Panini headquarterers in Modena, Italy and on the other hand the Dutch/Geman edition :
I think it's a file problem because for the dutch/german edition they took the files of Spanish Liga 1993-94 album. As you can see :
And may be they used some Photoshop software (the right one with the Spanish Jersey) :
By the way the UK & Ireland edition were a little bit different with closer faces for some teams like Spain :
And now all the Spanish 1994 team with both stickers (International & dutch/german edition). Click on the pictures for better quality :
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...