Danny Cadamarteri, l'étoile filante du foot anglais

Au cours de ce 18 octobre 1997 à Liverpool, le football va prouver, une fois de plus, qu'il peut engendrer les histoires les plus folles. En ce début de saison, Everton n'est plus que l'ombre du géant qu'il était au milieu des années 80. L'équipe est dix-huitième de First Division et donc virtuellement relégable, avant d'affronter son plus grand rival, les Reds de Liverpool dans le derby de la Mersey. Ils étaient tous là, à Goodison Park, pour réclamer la tête de leur président mais à l'arrivée, ils ont salué l'un des plus grands espoirs du football anglais, Danny Cadamarteri. Oui, les supporters d'Everton avaient peur et ils en avaient plus qu'assez de leur président, Peter Johnson qui, à l'intersaison leur avait promis un grand entraîneur et des renforts de qualité. A l'heure d’affronter le voisin honni, ils attendaient toujours...Après trois mois d'incertitude, Johnson avait finalement choisi le légendaire Howard Kendall, l'homme qui avait apporté deux titres de champions, une Cup et une coupe d'Europe dans les années 80, les heures de gloire de l'ère moderne des Tofees. Mais cette décision était un coup d'épée dans l'eau pour les supporters, car non accompagné d'arrivée de nouveaux joueurs et la situation est alarmante selon eux, d'autant plus que trois jours plus tôt, Everton a pris une leçon de football à Coventry en coupe de la ligue (élimination 4-1, nette et sans bavures). Ce match est jugé aujourd'hui encore par les supporters comme le match le plus calamiteux d'Everton aux cours de cette décennie, pourtant loin d'être la plus glorieuse du club. L'équipe avait été si nulle que Kendall, demanda à la fin du match à ses joueurs de rester sur le terrain pour y faire le décrassage. Pour les médias, c'était une simple ruse pour éviter la conférence de presse et les questions gênantes sur le vrai niveau d'Everton. Alors sonna l'heure de la colère et de la révolte. Avant le derby, Goodison Park croulait sous les tracts réclamant la démission du président. Et puis, magie du ballon rond, quatre vingt dix minutes plus tard, tout était oublié ! Une performance incroyable d'Everton qui domina de la tête et des épaules les Reds de Liverpool de Michael Owen et Robbie Fowler. Mais le héros du derby ne fut pas un joueur aussi connu que les deux internationaux anglais, non il s'agit de Danny Cadamarteri, âgé de dix-huit ans. Né à Bradford, fan de Georghe Weah, supporter d'Arsenal, le gamin a posé des problèmes insolubles à la défense de Liverpool pendant une heure et demie, le tout sous les yeux du sélectionneur national, Glenn Hoddle. Danny Cadamarteri inscrira le deuxième but des Tofees, celui de la victoire 2-0. C'était seulement son sixième match avec Everton et le jeune homme inscrivait ce jour-là son cinquième but !
Un espoir qui monte alors et, avec lui, son club se met à espérer. Kendall ne se trompe pas et après match c'est lui qui félicite en premier : "Cadamarteri a été très, très bon. Il a marqué un super but, qui a fait un bien fou à l'équipe". Et le héros du jour a été assailli à son tour par un flot de questions des journalistes, le jeune espoir anglais reste serein : "Quand l'entraîneur m'a dit qu'il m'avait choisi, je savais que ce serait mon jour. J'ai déjà marqué contre Arsenal mais c'est encore mieux de l'avoir fait contre Liverpool". Mais vous vous dites c'est bizarre ce nom ne me dit pas grand chose. Et bien rien d'étonnant car le but de Cadamarteri contre Liverpool sera le dernier de la saison et cet espoir restera qu'une étoile filante dans le ciel du football anglais. Il jouera encore 4 saisons de plus à Everton mais n’inscrira que 8 buts. La suite ce sera une carrière entre division 2 et 3 voir même division 5 et pas moins de 13 clubs en 14 saisons. Le joueur d'ailleurs est toujours en activité, à 34 ans il évolue à Carlisle United en division 3 anglaise, en tout cas bien loin de la grande carrière internationale qu'on lui promettait lors de ses débuts fracassants. Et voici le résumé vidéo de ce derby marqué du sceau du talent de Cadamarteri, d'ailleurs aujourd'hui encore on appelle ce derby : the 'Cadamarteri' derby

1 commentaire:

  1. As an Everton fan , I will always remember the moment when I saw Cadamarteri turn Ruddock inside out and score. I was jumping around the living room for joy ! I was 13 years old.

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...