World Cup Top 100 - N°63 : JAIRZINHO

JAIRZINHO était un enfant issu d'une famille pauvre, vite orphelin, il dut lutter contre l'adversité pour s'en sortir dès son plus jeune âge. Barré par Garrincha dans ses jeunes années aux portes de la Séléçao, il fut longtemps remplaçant ou déporté à l'aile gauche où il fut très décevant lors de la coupe du monde 1966. Mais revenu à l'aile droite pour le Mundial 70, il prit une formidable revanche, devenant le meilleur buteur brésilien du tournoi et, surtout, en marquant à chaque match, une performance qui lui valut d'inscrire quelques-uns des buts les plus importants du tournoi. Qui ne se souvient pas de sa frappe, à la réception d'une passe de Pelé, quand il fut le seul à battre Gordon Banks, l’incroyable gardien anglais ? Et qui pourrait oublier son exploit face à la Tchécoslovaquie, lors du deuxième volet de son doublé ? Recevant un dégagement lointain, il partit seul dans son style volontaire et puissant, passa deux adversaires, dribbla le gardien Horvarth et décocha, en déséquilibre et sans angle, un tir qui heurta le poteau gauche avant de mourir dans les filets. En finale, il fut l'auteur également d'un splendide troisième but contre l'Italie... Malheureusement pour Jairzinho, l'édition de 1974 ne fut pas de la même veine. Replacé dans l'ace, à la pointe d'une équipe beaucoup moins flamboyante, il n'eut pas le même rendement que dans un contexte où il pouvait piquer de l'aile vers le centre, la situation qu'il préférait pour exploiter au mieux sa vitesse et sa puissance. Et puis son complice et ami, Pelé, n'était plus là pour lui donner des caviars. Et voici une compil de Jairzinho lors de Mundial 70 :


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...