World Cup Top 100 - N°74 : Badou ZAKI

Avant la coupe du monde 1986, au Maroc on n'hésitait pas à dire de ZAKI qu'il représentait à lui tout seul la moitié de l'équipe nationale. Jean Vincent, son entraîneur au WAC Casablanca, va jusqu'à affirmer que Zaki constitue 80 % du potentiel marocain. Une affirmation crédible au vu de ses prestations d'avant mondial, en dix matches de qualification pour la Coupe d'Afrique des nations et la Coupe du monde, Zaki n'a encaissé qu'un seul et unique but. Après le mondial ZAKI remportera le ballon d'or africain, performance énorme pour un gardien de but mais il faut dire que le portier marocain n'a pas usurper son rôle de "monsieur 50%" au Mexique. Dans un groupe très relevé (Angleterre, Pologne, Portugal), le Maroc réalise l'exploit de terminer premier de sa poule et ainsi devenir le premier pays africain à passer le premier tour d'une coupe du monde. ZAKI, le capitaine des lions de l'Atlas est au sommet de sa forme et en huitième de finale il est héroïque face à la grande équipe de la RFA, pendant 88 minutes il repousse tous les assauts des Völler, Allofs, Rummenigge et autres Littbarski. Finalement les allemands de l'ouest, une fois de plus, se qualifieront par la petite porte et l'aide d'un coup franc de Lothar Matthaüs alors que tout le monde se préparait aux prolongations. Les coéquipiers de Matthaüs peuvent grandement le remercier car une séance de tirs aux buts avec ZAKI dans les cages aurait été loin d'être une partie de plaisir.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...