World Cup Top 100 - N°67 : José NASAZZI

NASAZZI était un tigre, puissant et bondissant mais aussi une montagne, indestructible. Capitaine de l'Uruguay champion du monde à domicile en 1930, il se vit donc remettre par Jule Rimet lui-même, la première "victoire aux ailes d'or", cette statuette que gardera définitivement le Brésil, quarante ans plus tard, pour l'avoir trois fois conquise. Ce géant, tour imprenable du jeu aérien, avait deux surnoms pour ses coéquipiers, El Marsical ou El Claudillo, mais un seul pour ses adversaires : El terrible. C'était un défenseur rugueux, intrépide, impossible à prendre en défaut dans le jeu aérien. Fin analyste, il comprit le premier tout le danger que constituait, pour les lignes arrières, la nouvelle règle du hors-jeu de 1925 et anticipa en devenant avant la lettre un efficace "couvreur". Sa performance personnelle, lors de la finale gagnée face à l'Argentine, fut en tout point remarquable, et Nasazzi se battit jusqu'aux limites de la résistance humaine, parvenant à sauver son camp dans les situations les plus délicates et donna ses lettres de noblesse à la fameuse GARRA CHARRUA uruguayenne. Il contesta fermement, mais dans les limites de la correction, la décision de l'arbitre d'accorder le second but argentin à Stabile, et canalisa en seconde période, la révolte de ses hommes, impulsé par Andrade et qui aboutit à un formidable et décisif renversement de tendance. Amstedam 1924, Paris 1928, Montevideo 1930 : le joueur de Bella Vista avait conquis trois fois le monde. Il était une star, une vraie. Après sa carrière sportive, il devient directeur du Casino de Montevideo et son nom est donné au stade de Bella Vista son club. Si cela arrive souvent pour les stades d'avoir le nom d'une ancienne gloire, Nasazzi va aller plus loin en donnant son nom à un trophée virtuel. 
José NASAZZI qui rentre sur le terrain avant la finale face à l'Argentine
La même scène vu par l'artiste argentin Germán Aczel
Le Bâton de Nasazzi

En effet Nasazzi a donné son nom à un trophée appelé "le bâton de Nasazzi", virtuellement transmis d'équipe nationale à équipe nationale depuis 1930, date de la victoire uruguayenne lors de la première coupe du monde organisée dans son pays. Le principe en est le suivant: L’Uruguay en est le premier détenteur, au titre de vainqueur de la première Coupe du monde, en 1930, d’où le nom de José Nasazzi,  capitaine de la sélection uruguayenne (il en était déjà le capitaine lors des Jeux Olympiques victorieux de 1924 et 1928). Le titre est détenu par l’Uruguay jusqu’à sa première défaite en match officiel (de compétition ou amical), en l’occurrence le Brésil, vainqueur de l’Uruguay  2-0 en 1931. Tel un bâton de relais, il se transmet ensuite à chaque vainqueur du précédent détenteur, si cette victoire a été obtenue sans prolongation, ni épreuve des tirs au but. Je vous invite à ce titre à aller visiter le site des copains du Moustache FC qui ont crée le site nasazzi.com, car il est amusant de suivre le cheminement de ce bâton depuis plus de 80 ans et de voir tous les records qu'ils l'accompagnent.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...