Rémi GARDE héros du derby

Il y a quelques jours on évoquait ici même la vidéo que Rémi Garde avait montré à ses joueurs pour les motiver juste avant de se rendre à Geoffroy Guichard (Voir le sujet : La botte secrète de Rémi GARDE avant le derby). L'entraîneur lyonnais l'a joué modeste et aurait pu montrer une des vidéos où il était plus en avant (lors de la fameuse victoire 1-0 en 1991, il était blessé) lui qui a tant brillé face au voisin stéphanois. Voici en deux occasions comment Rémi Garde a permis à l'OL de combler son retard face à l'ASSE. Ancien pensionnaire du centre de formation, l'actuel entraîneur de l'Olympique Lyonnais a été rôdé aux joutes verbales du derby depuis son plus jeune âge. Le natif de l'Arbresle soutien Lyon depuis tout petit dans une région où on était plutôt estampillé vert à l'époque. En tant que joueur par deux occasions il s'illustrera dans le derby. Tout d'abord le 7 mars 1992 alors que l'OL est mené 1-0 depuis la cinquième minute, Rémi Garde va être l'homme fort du succès surprise de l'OL à Geoffroy Guichard. Tout d'abord il dépose un coup franc sur la tête de Bursac pour l'égalisation et c'est lui, le capitaine de l'OL, qui va donner la victoire au siens sur penalty (C'était encore Rémi Garde qui d'une superbe ouverture avait lancé Fernandez-Léal seul face à Joseph Antoine Bell, ce dernier fauchait en pleine surface l'attaquant hispano-belge). Une sacrée éclaircie dans une saison lyonnaise très triste : « C'est une victoire historique et inoubliable. C'était surtout aussi la dernière occasion que nous avions de faire plaisir à nos supporters après une saison très difficile » commentera après match la capitaine lyonnais. Un rôle de capitaine justement qui lui tenait à cœur où lui le lyonnais se sentait investi d'une mission auprès de ses coéquipiers qui découvraient le derby : « Le derby c'est un match de coupe qu'il ne faut pas perdre, c'est une question d'honneur. C'est ce que je tentais d'expliquer aux joueurs qui arrivaient à l'OL quand je suis devenu capitaine. J'essayais de leur transmettre la fibre du derby. Parfois les mecs me disaient "Oui, moi, tu sais, j'ai déjà joué des derbys, je sais ce que c'est". Et puis une fois le match terminé, ils revenaient : "Ah ouais c'est quand même par pareil" ». Le résumé de cette rencontre avec encore une fois Dominique Blanchard aux commentaires pour TLM :



Mais un an avant cette victoire à Geoffroy Guichard, dans un autre derby, Rémi Garde avait marqué, selon lui, le plus beau but de sa carrière. Le 26 mars 1991 à Gerland où l'OL est une nouvelle fois mené (1-0 but de Moravcick) et c'est Rémi Garde qui d'une superbe demi-volée dans la lucarne de Gilbert Ceccarelli va offrir le point du match nul aux gones mais surtout éviter une défaite interdite sur ses terres face au voisin stéphanois. Garde raconte son but, qu'il avait décrit ce soir la comme le plus beau de sa carrière : « Le ballon me revient après un coup franc, je revois ma frappe, le ballon, la lucarne. Il y avait de la rage dans cette frappe. Je vois encore Gilles Rousset sortir de sa cage et faire 50 mètres pour me sauter dans les bras ». Un Rémi Garde euphorique qui sitôt le match terminé s'envolait pour Clairefontaine, en compagnie de Gilles Rousset, puisque la veille, Michel Platini le sélectionneur national l'avait convoqué suite au forfait de Jocelyn Angloma blessé pour affronter l'Albanie, un bonheur ne venant jamais seul. Ce fameux but le voici en vidéo :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...