Le héros d'Avellaneda

Blas Armando Giunta, le guerrier infatigable des années 80 et 90 du côté de la Bombonera, fût le héros de cette nuit du 29 novembre 1989. Depuis le 15 octobre 1981 et le titre de champion d'Argentine que lui avait offert un certain Diego MARADONA, Boca Juniors, le plus populaire des clubs argentins, courait après les honneurs et ce jour-là, la Supercopa est venue interrompre huit ans de faillites sportives, sans parler des financières. La saison précédente avait même été un des pires exercices des Xeneizes. Changement de président, de Directeur technique et d’entraîneur avec pour objectif : conquérir ce nouveau trophée international. En effet c'était la deuxième édition de la Supercopa (compétition entre anciens champions, qui n'étaient pas qualifiés pour la Copa Libertaodres), la première avait vu le Racing d'Alfio Basile s'imposer. Cette finale jouer en match aller-retour a été pourtant d'une grande tristesse. Lors du match retour de cette finale, sur la pelouse d'Independiente à Avellaneda, Boca a été couronné "campeon". Un champion médiocre d'une épreuve médiocre il faut l'avouer. Après deux zéro-zéro entre les deux équipes où les deux gardiens Navarro Montoya (Boca) et Pereira (Independiente) n'eurent que quelques tirs lointains à arrêter. Étouffés par le pressing des Xeneizes, les joueurs d'Independiente ne purent jamais développer le jeu collectif qui faisait leur force en championnat. Celui-ci s'améliora un peu avec l’entrée en jeu du vétéran et champion du monde 1986, Carlos Bochini mais hélas trop tardive pour les diables rouges. Boca Juniors de son côté, s'efforça surtout de défendre et de "pourrir" le jeu en multipliant les fautes et les actes d'anti-jeu loin du but adverse. Dans ces conditions seuls les penalties purent départager les deux équipes. Navarro Montoya ayant détourné le tir du jeune Artime (fils de Luis Artime, légende du football argentin dans les années 60) il revenait à Blas GIUNTA de transformer son tir au but et de mettre fin à cette traversée du désert. A la manière de Luis Fernandez face au brésil, ce milieu de terrain, porteur d'eau et travailleur de l'ombre, ne rata pas l'occasion et les supporters de Boca purent commencer une longue nuit de fête. L'équipe de Boca ce soir-là : Montoya, Stafuza, Simon, Marchesini, Cuciuffo, Giunta, Marangoni, Ponce, Latorre, Graciani et Perazzo
Le tir au but décisif de Giunta
Sources :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...