La botte secrète de Rémi GARDE avant le derby

Le 10 Novembre 2013, l'Olympique Lyonnais se déplace chez le voisin stéphanois pour un derby très particulier car sans supporter lyonnais dans les travées de Geoffroy Guichard. Un handicap pour les joueurs lyonnais selon son entraîneur car voici ce qu'il disait du temps où il était un acteur du derby sur le terrain : « Le public de Geoffroy Guichard est impressionnant. L'ambiance, cette couleur verte qui leur colle à la peau... Quand on pénètre sur la pelouse bien sûr que l'on y fait attention. Pendant le match pas trop, on reste concentré. De toute façon dès que l'on perd pied on se raccroche au carré rouge et bleu qui est dans un coin du stade et qui fait pas mal de bruit aussi ». Sauf que là, le coach sait que ses jeunes joueurs n'auront pas ce soutien en cas de difficultés face aux verts. Alors le coach, pour préparer ses joueurs à affronter un chaudron en ébullition, leur fait visionner une vidéo et pas n'importe laquelle, celle du derby qui l'a le plus marqué quand il était capitaine de l'OL, celui du hold-up lyonnais à la dernière minute du 15 septembre 1990 « je garde un souvenir mémorable de cette soirée. J'étais pourtant sur le banc car j'étais blessé. Ce fut pourtant une joie immense. Je revois encore le déboulé d'Ali Bouafia sur le côté gauche suivi d'un centre repris contre son camp par Sylvain Kastendeuch. Nous avions été dominés durant toute la rencontre et nous mettions fin à une  longue série sans victoire face à Saint-Etienne. C'tait un moment magique comme seul les derbies peuvent en fournir ». Ce fameux but de Kastendeuch, je vais laisser Dominique Blanchard, la voix de radio France, vous le raconter. La qualité de l'image laisse plus qu'à désirer mais ce n'est pas le plus important, l'important c'est de vivre cet grand instant de radio et je pense que c'est ce que voulait faire vivre Rémi Garde à ses joueurs :


Ce fameux commentaire va marquer une génération de lyonnais qui avait l'oreille collé au transistor : « Laurent Lassagne qui donne à Aziz Bouderbala, Aziz Bouderbala tout seul, oui bien joué sur Ali Bouafia qui n’est pas du tout hors jeu, Ali Bouafia qui va s’engouffrer…Ah ouais, j’le sens le petit coup là, j’le sens le petit coup, Ali Bouafia, Ali Bouafia, le centre et buuuuuut, buuuuuut, buuuuuut de l’Olympique Lyonnais sur un contre, buuuuuut…But de l’Olympique Lyonnais, j’l’avais senti, je l’sentais le coup fumant, avec un but contrééééée, avec un but contrééééée, c’est super…avec un but marqué par la défense de l’AS Saint-Etienne contre son camp ». Dominique Blanchard dans une interview au Progrès se confie : « C’est vrai que j’avais hurlé sur ce but. Il faut dire que j’adorais Bouafia, on l’appelait Mouche, c’était mon ami. J’ai crié à un point tel que j’avais eu des ennuis avec l’AS Saint-Etienne qui avait demandé mon licenciement. Et du coup quand il a été question que je commente des matches de l’ASSE pour TLM, j’ai refusé ». En tout cas la vidéo de ce hold-up de l'OL en 1990 avec les commentaires endiablés de Dominique Blanchard a eu l'effet escompté car vingt-trois ans plus tard, Jimmy Briand et ses coéquipiers emportaient le derby à la 90+3ème minute, à la plus grande joie de leur entraîneur :

Sources
OL-ASSE, histoire d’une rivalité de Sébastien Vuagnat et Cyrille Collot (Ed. La Taillanderie)
Le Progrès
Et bien sûr Dominique Blanchard qui nous gratifie toujours de supers anecdotes sur les réseaux sociaux. Je vous invite vivement à ce titre, à le "follower" sur Twitter.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...