World Cup Top 100 - N°89 : Karl-Heinz SCHNELLINGER

Arrière de devoir, rude, aguerri par les joutes du Calcio puisqu'il effectue la plus grande partie de sa carrière professionnelle au Milan AC (avec qui il remportera 3 coupes d'Europe), le grand Karl-Heinz SCHNELLINGER va disputer quatre coupes du monde avec la RFA, celle de 1958, 1962, 1966 et 1970. Ce défenseur n'aura jamais hésité à venir secouer l'attaque allemande lorsque le besoin en devenait pressant. C'est ainsi qu'il conquiert sa place dans ce World Cup Top 100. Des grands moments de ses coupes du monde, on va retenir que c'est lui qui lança, d'une ouverture limpide, Weber pour tromper Banks en finale de la coupe du monde 1966 et arracher la prolongation (même si celle-ci sera veine). Mais surtout on se rappellera que c'est ce grand blond aux crampons noirs qui vint égaliser devant Albertosi et l'Italie, en demi-finale 1970, offrant à la coupe du monde sa plus palpitante prolongation de l'histoire. Vice champion du monde en 1966, ce défenseur qui a disputé pas moins de 17 matchs de coupe du monde méritait largement d'être dans ce top 100 et pour vous donner l'impact de ce défenseur sur son époque, il suffit juste de dire que Karl-Heinz SCHNELLINGER terminera troisième au classement du ballon d'or 1962. Il est l'un des rares défenseurs a avoir eu droit aux honneurs de ce classement.

1 commentaire:

  1. une seule fois vice champion en 66, sauf erreur. en revanche, il est trois fois dans l'équipe qui joue la demi-finale (58, 66 et 70), mais il ne participe qu'à deux d'entre elles, puisqu'en 58 il est remplaçant.
    en tout cas, bel article sur un énorme joueur qui "tenait" la défense de la mannschaft lorsque beckenbauer "jeune" jouait encore demi centre (66, 70).

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...