L'équipe d'Algérie de 1982 et 1986, dopée à son insu ?

Dans le dernier sujet sur Lakhdar BELLOUMI, on évoquait la formidable coupe du monde 1982 des Fennecs qui sans le "match de la honte" entre la RFA et l'Autriche aurait été la première équipe africaine à se qualifier à l'issue du premier tour d'une phase finale de coupe du monde. Quatre ans plus tard les algériens livrèrent de nouveau un bon exercice au Mexique dans un des groupes les plus relevés de ce mondial. Après un bon match nul face à l"Irlande du nord, les algériens sont à deux doigts de tenir en échec le grand Brésil. Une simple erreur d'inattention profite à Careca pour sceller le sort de ce match où l'Algérie méritait bien mieux que cette défaite par le plus petit des scores. Après une ultime défaite face à l'Espagne, les "Fennecs" quittaient la coupe du monde non sans avoir démérité bien au contraire. Cependant bien des années après ces deux bonnes coupes du monde de la part des algériens, de graves questions sont posées par les joueurs eux-mêmes et les conséquences de cette affaire s'avèrent malheureusement très grave pour leur descendance. Tout remonte au 16 novembre 2011, lorsque plusieurs footballeurs algériens ayant participé aux deux coupes du monde de 1982 et de 1986 évoquent publiquement le lien entre les médicaments consommés lors des stages et les handicaps de leurs enfants. Ainsi, Mohamed Chaïb, père de trois filles handicapées accuse : « Nous avons décidé d'évoquer publiquement cette affaire lorsque nous avons découvert qu'il y avait pas moins de huit ex-internationaux qui ont engendré des handicapés. Nous avons des doutes sérieux sur les effets des médicaments que nous consommions lors des stages de préparation. Nous voulons juste la vérité ». Djamel Menad, un des "Fennecs" qui avaient participé au Mondial 1986 au Mexique, a quant à lui donné naissance à une fille souffrant d'une agénésie du corps calleux, qui entraîne essentiellement une faiblesse musculaire et des crises d'épilepsie. « Depuis que j'ai découvert que je n'étais pas le seul, j'ai commencé à me poser des questions », affirme-t-il. Pour l'ancien buteur de l'équipe algérienne, le fait que plusieurs joueurs de la même génération ont eu des enfants handicapés n'est pas « une coïncidence »

Si le sélectionneur au Mexique, Rabah SAADANE réfute toute accusation durant son mandat entre 1984 et 1986, de gros doutes pèsent sur les méthodes de son prédécesseur, le soviétique Evegueni Rogov. Le Dr Rachid Hanifi rappelle que ce sélectionneur, avait amené un médecin soviétique à ses côtés et que ce médecin ne laissait personne accéder au dossier. « je n'ai plus eu accès aux dossiers médicaux. Je pensais qu'ils faisaient des tests d'évaluation qu'ils ne voulaient pas divulguer. J'ai envoyé un rapport au directeur général du Centre national de médecine du sport et au ministère. On m'a répondu qu'il fallait laisser Rogov travailler avec son médecin. Alors, j'ai démissionné », explique le Dr Hanifi. « Le lien (avec les produits dopants) n'est pas évident mais il est possible », ajoute-t-il, troublé par le nombre d'internationaux algériens des années 80 qui ont eu des enfants handicapés. Les autorités algériennes n'ont jamais commenté ces accusations et l'affaire a été étouffé. Voici les vignettes Panini de l'équipe d'Algérie à la coupe du monde 1982, cliquer sur l'image pour une meilleure résolution :

Doping mystery surrounds Algeria's Class of '82 and 86

After two great World Cup for Algeria in 1982 and 1986, several former Algerian international footballers have called for an investigation into whether their children's disabilities could be linked to medication given them in their playing days. Eight former Algerian internationals have handicapped children, former defender Mohamed Chaib told AFP. "We have serious doubts over the effects of medication that we were given during training camps," said Chaib, a father of three girls all born with muscular dystrophy. "We just want the truth." The players all represented Algeria in the 1982 and 1986 World Cups. Many football fans remember the "Desert Foxes" team's shock win over West Germany in the first round of the 1982 competition. Djamel Menad, a striker in the 1986 cup, said his daughter born in 1993 suffered from agenesis of the corpus callosum, a condition that causes seizures and muscle weakness. Menad said it seemed unlikely to be a coincidence that several other players his age had children with disabilities and blamed the medications doctors handed out. "Since I discovered I was not alone, I began to ask myself questions," he said. Severe charges pending against the National coach in 1982. Gennady Rogov had been assigned to the Algerian football federation by the Soviet Union which was then an ally and supporter of the Algerian regime. Dr Hanafi recalled: "Rogov brought with him a Soviet doctor who, very early on, would not let us see the dossiers and papers they worked with. I sent a report to the head of the national sports medical centre and to the Ministry of Sport. They told me to Rogov and his doctor well alone". Algerian authorities have never commented on the allegations and by the way they had hushed the matter up. Just below all the Panini Stickers of Algeria team in the Mexico 86 album. Click on the picture for a better quality :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...