Léon GLOWACKI concurrent de Panini en France

Léon GLOWACKI fut l'un des plus illustres joueurs de l'histoire du football français. Ancienne figure du grand Reims avec qui il sera trois fois champion de France, finaliste de la coupe d'Europe des clubs champions en 1956 et vainqueur de la coupe latine en 1953, avant que les coupes d'Europe ne soit inventées et qui avait alors un certain prestige. D'ailleurs c'est Léon Glowacki qui inscrira le seul but de la finale face au Milan AC à la.... 147ème minute ! Oui on avait pas non plus inventé les tirs aux buts. Glowacki formait avec Raymond Kopa un duo de meneur de jeu redoutable, craint par toutes les défenses de France et d'Europe. Léon Glowacki participera à la coupe du monde 1954 et comptera 11 sélections et 3 buts entre 1953 et 1955. Mais au-delà de sa formidable carrière de joueur, Glowacki est aussi très connu des collectionneurs d'images. Un petit rappel historique. Si les images de joueurs en France sont très vieilles (images à collectionner dans les paquets de Chewing-gum, tablettes de chocolats), le premier livre de vignettes autocollantes est la collection Age Educatif avec ces albums : "le monde prodigieux des étoiles du football". Le premier album de vignettes en France apparaît lors de la saison 1970-71. Mais cette collection ne résistera pas à l'arrivée du groupe Panini en 1975-76. Mais Panini ne va pas se retrouver en situation de monopole avec l'arrêt des albums "Etoiles du Football". Lors de la saison 1977-78, Léon Glowacki remonte le challenge de concurrencer Panini avec son propre album de vignettes de joueurs. Cet album qui comprenait de très belles images, offrait quelques innovations (Présentation de l'équipe de France masculine et féminine, page pour les autographes des joueurs, etc...). Malheureusement le succès ne sera pas au rendez-vous et il n'y aura pas de second opus pour la saison 1978-79. Voici, après le petit mot de Léon Glowacki et la petite BD explicative, un Best Of de cet album, qui à titre personnel, j'aime beaucoup. N'hésitez pas à cliquer sur les images pour une meilleure résolution, sauf pour la dernière vignette du sujet où vous pouvez vous abstenir. 
Donc comme promis voici le Best of de cet album Leon Glowacki 1978. On commence avec ce qui se faisait de mieux en matière de meneur de jeu :
Il y a aussi ce qui se fait de mieux en matière de buteur, tout d'abord "made in Argentina" :
Ou alors Made in France :
Il y aussi des perles comme le père de Trézeguet, Jorge lorsqu'il jouait à Rouen ou encore André Tota de Troyes qui n'est autre que le père du chanteur M Pokora.
Il y aussi les "regrettés". Jean-Pierre Adams dans le coma depuis 34 ans ou encore Omar Sahnoun, qui succombera en 1980 d'une crise cardiaque alors qu'il s'entraînait avec les Girondins de Bordeaux.
Bien entendu comme chez Panini il y aura des petits loupés. Le premier concerne l'équipe de Lens mais le premier propriétaire de l'album l'avait vu :
Ensuite il y avait celle d'Yves Mariot de Bastia mais qui pose avec le maillot de l'Ol à Gerland mais ce n'est pas très grave et on en avait déjà parlé dans le sujet : La roulette d'Yves Mariot et de José Farias. Et toujours du côté de l'Olympique Lyonnais, il y a Raymond Domenech qui est présent avec l'OL avant de filer à Strasbourg, du coup il n'est pas en tenue lyonnaise et ne figure par à Gerland. De toute façon, il a toujours aimé ça Raymond être isolé et à contre-courant :
Ce que j'aime aussi dans cet album, c'est la présence des vignettes des entraîneurs, le plus souvent en civil et là on a des grands moments. Tout d'abord avec l'entraîneur du PSG, un certain Jean-Michel Larqué, avec le moule-pruneaux pattes d'eph et surtout la chemise ouverte et la chaîne en or qui brille. Un pur moment seventies. Et que dire de l'homme qui conduira les bleus au titre suprême ? Le jean large pardessus les sandales à la baba-cool, on peut presque sentir le patchouli qui se dégage de Gerland !
Enfin bien sûr il y a des tronches pas possible et je vous ai sélectionnée deux bons gros bûcherons bien connus des fidèles suiveurs d'OSP. Guy Fraunié des Girondins et Joël Tanter de Strasbourg :
Mais ma vignette préférée ne concerne pas un joueur, ni un entraîneur mais une joueuse. En effet toute l'année je balance des sales vignettes sur les anciens joueurs et à l'heure de la parité, je me devais d'être au moins une fois équitable de rééquilibrer la balance. D'ailleurs pour ce faire, voici une vignette de poids :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...