Colombian Connection in Spain

Francisco Pacho Maturana se fait connaître aux yeux du monde entier entre 1987 et 1990 alors qu'il assume la double fonction de sélectionneur national et entraîneur de la meilleure équipe du pays, l'Atletico Nacional. La sélection colombienne est la révélation de la Copa America 1987 avec son « Toque » et son incroyable chef d'orchestre, Carlos « El Pibe » Valderrama. La Colombie devient une sélection majeure en Amérique Latine et justifie ce nouveau statut avec sa présence au mondial italien où elle figure parmi les plus sérieux outsiders. En club, Maturana impressionne aussi et son Atletico Nacional remporte la prestigieuse Copa Libertadores en 1989 et ensuite les colombiens s'inclineront face au grand Milan AC en finale de la coupe intercontinentale que seulement après les prolongations (1-0). Que ce soit en club ou en sélection, Maturana s'appuie sur le même noyau de joueur, à savoir le gardien RenéHiguita, le regretté Andres Escobar et le milieu Leonel Alvarez comme on peut le voir sur l'album Panini colombien de 1989 avec les vignettes de la Sélection et celle de l' Atletico Nacional.
Maturana et ses hommes forts en sélection
Maturana et ses hommes forts en club
En 1990 après un mondial écourté par le camerounais dansant Roger Milla, comme on va le voir par la suite, Pacho Maturana répond aux sirènes de l'Europe et bien qu'il reste sélectionneur de la Colombie, il devient l'entraîneur du Real Valladoid. Pour sa première saison il fait venir "son" milieu défensif Léonel Alavarez. Mais comme les résultats ne sont pas aux rendez-vous, Maturana pour la saison 1991-92 va frapper fort et faire venir à Valladolid, Carlos Valderrama, qui n'aura jamais vraiment réussi à Montpellier.
Mais comme il n'est pas satisfait de ses gardiens de buts, il fait venir après un mois de compétition, son protégé depuis qu'il a dirigé en juniors au début des années 80 au Nacional, le fantasque René Higuita. René Higuita n'est pas présent au départ dans l'album de vignettes autocollantes ESTE. Les deux gardiens sont alors :
Mais à la fin de l'album, il y a un encart pour les transferts de dernière minute et on voit la vignette autocollante d'Higuita, avec le maillot de la sélection mais l'image est peu flatteuse :
Vous voyez pourquoi elle n'est pas flatteuse ? Alors voici ce qui suivait cette tentative de dribble :
Mauvais souvenir pour la Colombie avec de diable de Roger Milla, sortit de sa retraite qui chippait le ballon dans les pieds d'Higuita pour inscrire son deuxième but de la journée et le Cameroun éliminait la Colombie 2-1 en huitième de finale de cette coupe du monde 90.
Pour la petite histoire, il faut croire que Maturana s'est inspiré de ce qui se faisait à la même époque dans le Calcio (voir le sujet : Les diaspora du Calcio lors de la saison 1990-91). Sauf qu'avec sa Colombian Connection, Maturana ne connaîtra pas le succès, bien au contraire. Le club de Valladolid descendra en seconde division à la fin de cette saison. Les histoires d'a...finissent mal en général comme disait la chanson.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...