Les grandes rivalités : Everton –Liverpool

Chapitre 4 : Le derby qui eu raison de Kenny DALGLISH

Deux jours après cet incroyable match entre Everton et Liverpool au cœur de l'hiver 1991 , c'est un tremblement de terre qui va secouer le football anglais. Le vendredi 22 février 1991, Peter Robinson, le secrétaire général des Reds, téléphona à plusieurs journalistes pour annoncer une conférence de presse en fin de matinée. Les journalistes présents supposent que les Reds avaient une nouvelle fois signer une vedette de classe mondiale pour renforcer son effectif. Mais ils avaient tout faux. Kenny Dalglish, le manager de Liverpool, a la voix hésitante et annonce sa démission et s'expliqua sur la décision qu'il venait de prendre : "C'est la pression qui a eu raison de moi. Mon côté perfectionniste et ma soif de victoires m'ont usé. Certaines personnes auront peut-être du mal à comprendre et à accepter ma décision, mais c'est fait. Cela aurait été une erreur de continuer comme cela et de prétendre être bien dans ma peau. Pendant vingt ans j'ai été sur le devant de la scène". Enraîneur-joueur de 1985 à 1990, Kenny DALGLISH c'est une légende du football britannique, plus de 300 matchs avec le Celtic, plus de 500 matchs avec les Reds en 21 saisons au plus haut niveau ! Trois coupes d'Europe des clubs champions, sept fois champions d'Angleterre et cinq fois champions d'Ecosse. Et c'est ainsi que cette légende vivante tire sa révérence lors d'une conférence de presse quasi improvisé mais comment en est on arrivé là ? Il faut remonter deux jours plus tôt pour se souvenir de la goutte d'eau qui a fait déborder le vase. A Goodison Park, Everton reçoit son plus proche voisin pour un derby de la Mersey qui va rester dans l'histoire. Si Dalglish dénonçait la pression qu'il ressentait sur ses épaules, ce match va être indiscutablement invivable pour le manager qu'il est. Un match extraordinaire qui va faire une fois de plus la légende de la FA Cup (il s'agissait d'un replay des huitièmes de finale, trois jours après un 0-0 entre les deux équipe à Anfield).

Le scénario est complètement fou ! Peter Beardsley, peu utilisé jusqu'ici par Dalglish, est intenable comme pour mieux donner tort à son entraîneur de ne pas le titulariser plus souvent. Il ouvre la marque à la 32ème minute et c'est sur ce score de 1-0 que les deux équipes regagnent le vestaire. Mais dès le retour du vestiaire c'est Graeme SHARP qui égalise à la 46ème. Alors que le match devient fermé, on se dit que la première équipe qui va marquer, va se qualifier et quand Beardsley marque de nouveau à la 71ème minute, il ne fait pas de doutes que les Reds vont réussir à passer ce tour. Sauf que c'est tout l'inverse qui se produisit et le match devient fou. Deux minutes plus tard C'est Graeme Sharp qui égalise à la 73ème minute. Puis 4 minutes plus tard, c'est l'inusable Ian Rush qui donne un avantage de 3-2 pour Liverpool à la 77ème minute. Everton pousse devant son public mais n'arrive pas à inscrire ce troisième but pour arracher une prolongation.

Howard Kendall décide alros de faire rentrer son joker Tony Cotee à moins de cinq minutes de la fin. Tony Cotee raconte la scène : "Alors que je me prépare à rentrer je regarde l'horloge puis je me tourne vers le boss et je lui demande ce que je suis supposé faire en moins de cinq minutes ?" Et howard Kendall, manager d'Everton aura cette répolique toute simple "t'as juste à marquer un but fiston". Et c'est ce qu'il va faire à la dernière seconde du temps réglementaire. On doit jouer les prolongations. Juste avant la fin de la première mi-temps de cette prolongation, John Barnes redonne l'avantage à Liverpool. Les équipes changent de côté et Liverpool pour la quatrième fois de la soirée prend l'avantage et pour la quatrième fois de la soirée Everton va égaliser ! Tony Cottee au bout de la nuit inscrit le dernier but de cette rencontre d'anthologie ! Everton et Liverpool se séparent sur ce score de 4-4 et il y aura un replay quelques jours après. Sans Dalglish dont les nerfs n'auront pas supporté ce scénario hitchkockien. Pour la petite histoire, Everton remportera ce replay par 1-0. Voici un résumé vidéo de ce match historique entre les deux rivaux de la Mersey :


Et voici les deux équipes dans l'album Panini de 1991 (cliquer sur les images pour une meilleure résolution) :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...