L’échappée folle de Claudio CANIGGIA

Ce Argentine-Cameroun en match d'ouverture de la Coupe du monde 1990 a beaucoup de point communs avec le France-Sénégal de 2002. Les argentins sont ultras favoris et les bookmakers les voient largement ne faire qu'une bouchée de ces lions indomptables. Et pourtant le Cameroun fiat mieux que résister face à des argentins très très peu inspirés. A la mi-temps, Bilardo réagit alors qu'on se dirige vers un 0-0 ennuyeux à mourir. Il sort le vieux briscard Ruggieri en défense et fait rentrer le jeune attaquant Claudio CANIGGIA. La seconde mi-temps reprend et les camerounais continue de repousser les faibles escarmouches adverses. Cependant le jeu des lions indomptables est rugueux, un peu trop et l'arbitre français Michel Vautrot expulse, sévèrement, l'ancien joueur du FC Metz, André Kana-Biyik (le père de l'actuel joueur du stade Rennais, Jean-Armel Kana-Biyik). Si l'expulsion peu paraître sévère, on peut être amené à penser que Michel Vautrot voulait sanctionner l'ensemble de l'oeuvre des camerounais cet-après midi-là. On joue l'heure de jeu et on ne donne encore moins cher des espoirs des camerounais à 10 contre 11. Mais cinq minutes après l'expulsion de Kana-Biyik, c'est son frère, François Omam-Biyik qui va inscrire le seul but de la rencontre ! Avec au passage une magnifique cagade de Pumpido.
Pour les argentins, plus aucun calcul à faire et ils font se lancer à l'assaut des buts gardés par Joseph-Antoine Bell. Mais ils n'y arrivent pas et seul la flèche Caniggia arrive à inquiéter le portier camerounais et à faire trembler les défenseurs. C'est lui qui va signer l'action la plus incroyable de ce match. A là 89ème minute il récupère le ballon devant sa surface de réparation et il ne se pose aucune question ! Bien que le but adverse soit à plus de 70 mètres, il a décidé que personne ne pourrait l'arrêter. Alors il part dans une chevauchée folle, élimine un premier adversaire en sautant pour éviter un premier tacle assassin. Il continue sa chevauché mais un deuxième tacle le fait vaciller sérieusement. Mais rien ne peut l'arrêter pense-t'il et bien qu'à la limite de la chute, il continue sa chevauchée folle et élimine encore un dernier adversaire, le joueur de Créteil, Benjamin Massing. Seulement si le ballon passe, Caniggia lui vole sur le tacle de Massing et fait un vol plané à 360° sous la violence du choc ! Le tacleur fou en perd sa chaussure, un détail qui n'échappe pas à Sergio Batista qui venant s'approcher de l'arbitre pour réclamer la tête de Massing, en profite pour tenter de lui écraser les orteils mais rate son coup. Ce n'est pas grave, comme un rasoir Gillette, la seconde lame est là et c'est Jorge Burruchaga qui vient rendre justice en écrasant ses crampons sur les chaussettes du défenseur camerounais. Du grand vice à l'ancienne. Michel Vautrot expulse logiquement le joueur camerounais et les lions indomptables se retrouvent à 9 contre 11 mais il ne reste plus que les arrêts de jeu à tenir et c'est ce qu'ils feront pour créer une des plus incroyables sensations de l'histoire de la coupe du monde. Voici pour moi ce qui reste l'action de ce match, je vous laisse admirer la vitesse de Caniggia, le tacle d'extra-terrestre de Massing et le vice de Burruchaga :

video

L'Argentine se remettra de cette défaite en se hissant jusqu'en finale mais ceci est une autre histoire...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...