UK Football Team - Arsenal FC 1997

30 septembre 1996, les dirigeants d'Arsenal nomment un nouveau manager, le français Arsène Wenger. L’entraîneur français est un inconnu en Angleterre et la presse britannique n'hésite pas à titrer alors : « Arsène who ? ». Mais l'ancien entraîneur de Monaco ne vas pas tarder à séduire l'univers des Gunners avec une révolution en douceur opéré dès son premier match, le 12 octobre 1996 et une victoire à Blackburn. Retour sur les débuts d'Arsène à Arsenal. Dans la salle de conférence de presse de Blackburn les questions d'un quinzaine de journalistes se succèdent à la vitesse d'une rafale de Kalachnikov marseillaise et en face le stoïque, Arsène Wenger répond avec précaution dans un anglais plus que correct. Les questions n'est pas un assaut en règle mais les journalistes d'outre-manche, cherchent vraiment à découvrir, à cerner qui est Arsène WENGER. Ils cherchent à densifier leur jugement sur cet homme venu de si loin. De France, du Japon... La plupart le découvre physiquement pour la première fois, la curiosité aiguisée. Le nouveau manager d'Arsenal démontre en tout cas un certain bien-être, sourire toujours élégant, réponses concises, car lui aussi décrypte un nouvel environnement. 

Tout est neuf et a plutôt belle allure surtout que ses joueurs ont eu la bonne idée d'aller l'emporter chez les locaux (2-0) grâce à un phénoménal Ian Wright auteur d'un doublé. Arsenal est alors deuxième du classement, le club est loin d'être en crise même si l'élimination en coupe d'Europe n'a pas été digéré par les dirigeants et qu'elle a été l’accélérateur de la venue de Wenger du côté d'Highbury. « Comme je viens d'arriver, une défaite aurait provoqué un orage » se contentera de dire sur la rencontre Wenger, en effet l'ancien monégasque est interrogé sur ses méthodes, sur ce qu'il va changer. Mais là-aussi il répond sereinement « Je sais que les anciens de l'équipe se sont sentis menacés par mon arrivée. Ils ont donc d'abord été sur la réserve. Je les ai rencontrés pour savoir comment ils voyaient les choses. Je les ai rassurés. Quel que soit leur âge, ce sont les meilleurs qui joueront, et quand le vois les prestations de Wright et de Bould contre Blackburn je ne suis pas inquiet ». Il faut dire qu'en l'espace de douze jours, entre sa nomination et son premier match la presse britannique avait fait couler beaucoup d'encre et les plus sceptiques, soit la majorité des tabloïds d'outre-manche ; craignaient que le français était-là pour imposer une révolution. Il s'agira plutôt d'une évolution progressive. « Ce n'est pas parce que je suis le nouveau manager que je vais bouleverser l'équipe ». Tout d'abord ce ne serait pas judicieux pour le moral des troupes alors que l'équipe est troisième de Premier League le jour de sa prise de fonction, ensuite et surtout Wenger n'a aucune latitude dans l'effectif pour le faire, avec seulement une quinzaine de joueurs d'expériences et taillés pour les joutes du championnat anglais. 

A cette question Wenger, ne botte pas en touche et reconnaît que son effectif est trop juste et il va donc procéder en douceur. Face à Blackburn, une seule retouche sur l'équipe était visible mais il était d'une importance primordiale. Il s'agit du repositionnement de Patrick Vieira en milieu de terrain axial, David Platt glissant à gauche. Un choix tactique qui va avoir toute son importance dans les années qui vont suivre du côté d'Arsenal. Les autres nouveautés de cette première semaine de travail sont plus imperceptibles même si pour Arsène, elles ont leur importance « Ce sont les petits détails qui font la différence ». Arsène WENGER met l'accent sur la préparation invisible et surtout l'hygiène de vie d'un sportif de haut niveau, ce qui veut dire d'arrêter les soirées aux pubs à descendre des pintes de bières. Il dit révolution en douceur mais là il y va fort tout de même le père Arsène, mais pourtant le message passe très bien et très rapidement auprès des joueurs. En effet son discours n'est pas que répréhensible et s'accompagne d'un raisonnement tactique qui va susciter l'adhésion de toutes ses troupes. Dès les premiers entraînements, Wenger explique à ses joueurs qu'il recherche chez eux : « Ma priorité c'est que l'équipe trouve une meilleure cohérence dans les déplacements, d'avantage d'harmonie ». Et d'ajouter sur le succès de son discours tactique et sa méthode : « Le gros avantage est que, vu leur expérience, les joueurs comprennent vite et agissent en adultes ». Voilà comment s'est passé la révolution d'octobre d'Arsene, tout en douceur dans un premier temps, la saison suivante il étoffera son effectif et Arsenal réalisera le doublé Cup-Championant, Wenger sera élu meilleur manager de l'année en Angleterre et le public d'Highbury l'adoptait définitivement. Avant de voir cette équipe d'Arsenal 96-97 en Vignettes, l'un des deux buts de Wright, pour le premier match et la première victoire d'Arsène Wenger à la tête des gunners.  

video

Et voici l'équipe d'Arsenal 1996-97 : 

Le retour de Ramon DIAZ sur ses terres

C'est l'histoire d'un retour, d'un retour compliqué mais au dénouement heureux ! Ramon DIAZ quitte l'Argentine en 1981 à 22 ans et après 3 saisons exceptionnelles avec River Plate ! Le jeune attaquant marque l'histoire du club en seulement 3 années en inscrivant 57 buts en 86 rencontres de championnat. Au cours de ces 3 années il remporte 4 tournois avec River et traverse l’Atlantique très rapidement pour rejoindre alors le meilleur championnat du monde, le Calcio en s'engageant avec Naples. Mais son parcours en Italie va être chaotique, il reste qu'un an au pied du Vésuve puis 3 saisons avec le modeste club d'Avellino. Ensuite il signera pour deux ans avec la Fiorentina et finalement sa meilleure saison sera sa dernière en Italie. En effet il sera champion d'Italie avec l'Inter lors de la saison 1988-89 (Voir le sujet Inter Milan 1988-89). Après il viendra en France, à Monaco où il fera deux très bons exercices ponctués pas une coupe de France. En finale face à Marseille c'est lui qui débolque la situation pour donner le but de la victoire à Gérald Passi (voir le sujet : Le but de Gérald PASSI à la dernière seconde de la finale 1991). Avec un titre de champion et une coupe de France, le bilan personnel de Diaz en Europe est décevant selon lui, il aurait voulu mieux faire.

C'est donc au cœur de l'été 1991 après son triomphe en finale de coupe de France face à l'OM de Bernard Tapie qu'il décide de rentrer au pays et dans son club de toujours, River Plate. La situation en Argentine est alors ubuesque. Le championnat d'Argentine commence avec plusieurs semaines de retard et encore il faut un cessez-le-feu dans la guerre des chaînes de télévision, pour que le championnat commence enfin le 30 août 1991. La Fédération a trop voulu partager le gâteau, une fois de plus, et il a fallu l'intervention présidentielle de Carlos Menem pour débloquer la situation. Le football en Argentine est une question d'ordre national et le président de la République tapera du poing sur la table en lâchant un « les gens veulent voir du foot ». C'était il y a plus de 20 ans, Carlos Menem n'est plus au pouvoir même si il continue encore de faire parler de lui après la grave crise qu'a connu le pays. Aujourd'hui c'est Cristina Kirchner qui est à la tête du pays mais la situation n'a guère changée et une de ses premières décisions en tant que présidente de la République a été d'instaurer le programme « Futbol para todos », c'est à dire le championnat de première division diffusé sur le service public, vu que les chaînes payantes et la fédération argentine étaient trop gourmandes. Comme quoi les années passent, les présidents se succèdent mais le football reste toujours la première priorité des argentins, ou presque. Donc pour revenir à cet fin d'été 1991 (fin d'hiver en Argentine), Le championnat commence directement à la deuxième journée et Ramon DIAZ Effectue donc son grand retour chez lui au Monumental face aux coriaces Rosario Central. Rosario joue un football dur et ultra défensif à l'époque. En plus David Bisconti ouvre la marque pour les visiteurs et comble du malheur pour Diaz il rate un pénalty juste avant la mi-temps. Son retour ressemble à un cauchemar. Mais l'équipe entraînée par Passarella va démontrer une louable volonté offensive en seconde période et Ramon DIAZ va être récompensée de son abnégation et de sa pugnacité en s'offrant un magnifique doublé dans les ultimes minutes de la partir pour offrir la victoire à River. Voici le résumé de la rencontre avec le péno loupé de DIAZ avant ces deux jolis buts de la fin de rencontre.


River sera couronné champion à la fin du tournoi, le 4ème titre de Ramon Diaz en tant que joueur avec son club. Mais pour lui cette soirée du 30 août 1991 restera à jamais dans sa mémoire car il déclarera à la fin de sa carrière que ce soir là, il avait vécu sa plus grande joie de joueur à la fin de la rencontre avec son retour réussi.
"Esa noche fue la mas feliz de mi carrera" R.DIAZ

THE LOOKALIKES STRIKES BACK !!

I created Old School Panini 3 years ago, the 28th april 2010 and this topic is the 1 500th. So for you pleasure the lookalikes strikes back in trhee Top Ten ! First a musical lookalikes Top Ten, then a Movie one and the last one with famous TC Character looks a like. Please enyoy yourself (I hope) with this 30 lookalikes (in fact a little more that 30)
J'ai crée Old School Panini il y a 3 ans déjà, le 28 avril 2010 et ce sujet est le 1 500ème. Alors pour votre grand plaisir je vos ai concocté un triumvirat de Top Ten de Sosies ! Le premier aura pour thème les chanteurs, ensuite on enchaînera avec un Top Ten sur le cinéma et on finira avec un spécial Télévision. Regalez-vous (je l'espère) avec ces 30 sosies (en vrai un chouia plus)

Top Ten of singers lookalikes

10-Sébastien FREY/Billy IDOL


9-David VILLA/Jean-Pascal LACOSTE


I'm not sure than everybody knows Jean-Pascal. He's a french singer finally I think is a singer. Anyway I'm sure he's french. Make you own opinion :


8-Fernando CHALANA/Frank ZAPPA


7-Sören SKOV/Pierre BILLON


Comment ça vous connaissez pas Pierre BILLON ? L’interprète de la Bamba Triste !! Définitivement !
You don't know Pierre BILLON ? The Sad Bamba's performer !! Définitively !


6-Gaston TAUMENT-Regi BLINKER/Milli VANILLI


5-Carlos ALBERTO/Mungo JERRY

Carlos Alberto 1970 world champion captain :
And the proof : 

4-Sydney GOVOU/MC HAMMER


Et comment parler de MC HAMMER sans écouter ça :


3-Joël FRECHET/Justin TIMBERLAKE


2-Alessandro DEL PIERO/Bruce SPRINGSTEEN


1-Alvaro RECOBA/Chantal GOYA


Commencer avec Billy IDOL et Terminer avec Chantal GOYA, ça s'appelle faire un grand écart.


Top Ten of actors lookalikes

10-Jean PETIT-Pierre PLEIMELDING/Les VISITEURS

Alias : Godefroy de Montmirail-Jacquouille la fripouille

9-Eddy VOORDECKERS-Michael BOWMAN

You know who is Michael BOWMAN ? He's Casper in the excellent "Me, Myself & Irene" with Jim Carrey :

8-Peter DANIEL/Rhys IFANS

Rhys IFANS alias Spike, the Hugh Grant's strange flatmate in Notting Hill

7-Javi MARTINEZ/BRÜNO


6-Hugo CASTANO/Luis GUZMAN


5-Geoff PALMER/BORAT


4-Mario GOMEZ/Glover GRISPIN 

Remember Glover GRISPIN is Marty McFly's father in Back to the Future :

3-Fernando COUTO/Antonio BANDERAS


2-Guy MANGELSCHOTS/Philipp SEYMOUR HOFFMAN


1-Moreno TORRICELLI/EL MACHETE


Top Ten of TV Characters lookalikes

10-Lee SHARPE/John MALLORY ASHER

John Mallory ASHER c'était Gary WALLACE dans l'excellente série Code Lisa (Weird Science en VO)

9-Friedhelm OTTERS-Matt LE BLANC


8-Michael LAUDRUP-Sean BEAN

Il a quand même pas mal changé le Sean BEAN depuis qu'il a endossé le rôle de Ned Stark le coupeur de tête dans Game of Thrones

7-Spécial DESCHIENS

Souvenez-vous des Deschiens avec François Morel bien sûr mais aussi Bruno Lochet et Olivier Saladin, qui nous intéresse plus particulièrement sur ce coup.

6-Sammy McILROY/David CARRADINE

Before Kill Bill, David Carradine was an half-Chinese, half-Caucasian Shaolin monk in the great KUNG FU sitcom

5-Dan PETRESCU/Fox MULDER


4-Special MONTY PYTHON

With lookalikes of Eric IDLE and John CLEESE

3-Neville SOUTHALL/Thomas MAGNUM


2-Ed DE GOEY/CLETUS


1-Joachim LOW/Stan MARSH's Father 

Et vous pensez que Joachim LOW, comme Randy Marsh, passe ses soirées à jouer à PES en Slip ?
Do you believe than Joachim LOW, as Randy Marsh, spend his evenings to play at PES in a slip ?

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...