SCOTLAND 1978

Quatrième participation à une coupe du monde pour l’Écosse en Argentine, après les éditions 1954, 1958, 1974. Et même si les Ecossais ont le palmarès le plus faible des nations européennes présentent à ce mondial 1978, les écossais débordent d'ambitions avec une sélection composé des meilleurs joueurs des clubs anglais qui brillent tant en coupe d'Europe. Éliminée en 1974 sans avoir connu la défaite, les écossais arrivent en Argentine avec le souvenir de cet échec qui doit les motiver, avec un football robuste et plein de vitesse qui a montré ses preuves depuis quatre ans. En effet, l'Ecosse est la meilleure sélection de Grande Bretagne, tandis que le voisin anglais lui n'est même pas présent en Argentine. Les écossais conservent pourtant les caractéristiques du football britannique : technique sûre, gros moral, engagement et courage physique mais aussi parfois de l'autre côté de la balance, un manque d'inspiration et de variété. L'équipe d'Ecosse s'appuie sur une défense sûre et athlétique autour de la haute silhouette de Gordon McQueen, son libéro souverain dans les airs. Une défense toutefois privé d'un de ses meilleurs éléments, McGrain.

Le joueur du Celtic s'étant blessé juste avant le mondial. Un milieu très travailleur et très technique avec Rioch et Masson, les deux trentenaires, aidés soit de Hartford, soit de Macari, qui jouent dans les deux clubs rivaux de Manchester. Deux attaquants solides et durs au mal, Joe Jordan ou Derek Johnstone au centre et Willie Johnstone à l'aile gauche. Et le roi Kenny Dalglish chargé de venir faire la différence depuis une position théorique d'ailier droit à l'instar d'un Keegan avec Liverpool ou Rensenbrink avec la Hollande. Comme ces deux équipes, l'Ecosse est donc à mi-chemin entre le 4-3-3 et le 4-4-2 selon la position de départ occupée par Kenny Dalglish. Sur le papier l'Ecosse fait donc parti des favoris mais se fera éliminée après deux matchs seulement ! Une défaite en ouverture face au Pérou et un humiliant match nul face à la modeste formation d'Iran. La victoire de prestige avec ce but fantastique d'Archie Gemmil, face à la Hollande n'y changera rien. Les raisons d'un tel fiasco ? Sûrement que les écossais se sont condamnés eux-mêmes dès qu'ils ont posé le pied sur le sol argentin.

D’entrée, la teneur des bagages de la sélection de Mc LEOD intrigue : outre 4 paires de chaussures par joueur et par match, c'est surtout que la délégation écossaise a acheminé en Amérique du Sud pas moins de 38 caisses de whisky !! Bien sûrs, fidèles à leur réputation les joueurs écossais devaient suivre un régime particulier durant la compétition : Boisson à volonté et pas de couvre-feu le soir. Explication et justification du sélectionneur national : «Si on interdit à un écossais de faire quelque chose, il le fait alors avec encore plus d’enthousiasme. Si on ne lui défend pas, on a une chance qu’il ne fasse pas d’excès ». La préparation invisible à la mode écossaise c'est quelque chose tout de même ! Sûr que Yann M'Vila et ses potes apprécieraient...Pourtant c'est pour la consommation d'un autre produit que le Whisky qu'un des joueurs écossais va se faire remarquer. On a trouvé des traces de Fencmafamine dans les urines de Willie JONHSTON. Apparemment, le produit est souvent utilisé par les joueurs britanniques pour combattre les effets somnolences de certains traitements contre la grippe ou le rhume. Explication de Johnston, le banni : « J’étais enrhumé, j’ai simplement pris deux cachets ». Le joueur trouve tout de suite un avocat en la personne d'un journaliste écossais, proche du joueur et qui reste dans l'esprit qui accompagne cette sélection en déclarant : « Lui, dopé ? Il ne prend que du Whisky, en boisson, en cachets, en dentifrice ou en vaporisation ». Pas très glorieux comme ligne de défense mais moi j'y crois sans peine. Il n'y a qu'a voir la façon dont Willie Johnstone tire un corner, avec une bonne rasade de bière juste avant :


Voici l'équipe d'Ecosse 1978 by Panini

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...