Les malheurs de Léopoldo LUQUE au mondial 78

L'attaquant de River Plate était un joueur incroyable, une force de la nature et les français s'en souviennent bien, lui qui démarra la coupe du monde en fanfare marquant un but fantastique qui élimina les français dès le deuxième match des bleus en Argentine. Mais le puissant attaquant argentin va connaître un double malheur après ce match. En dehors du terrain tout d'abord, où il vit un drame personnel. Le lendemain de ce France-Argentine, il perd son frère dans un accident de voiture. Comble de malheur il se blesse sérieusement en fin de match : « Lorsque déséquilibré par un défenseur français, je suis tombé sur mon coude, j'ai ressenti une douleur si insupportable que je me suis cru perdu et que la coupe du monde était terminée pour moi. Même après avoir pris des calmants, j'avais la tête qui me brûlait, je pensais avoir en effet, le bras cassé et tous mes rêves envolés ». Cette réaction était avant le drame familial, la suite c'est en fait une très forte luxation du coude, qui impose un plâtre au joueur de River Plate. Mais le "Dinamitero" n'est pas la moitié d'un guerrier. Il casse son plâtre au jour du début du second tour après avoir vu l'Argentine-Italie depuis les tribunes. Alors certes son influence par la suite a été moins impressionnante qu'au début du mondial mais revenir dans ses circonstances, peu de joueurs l'auraient fait et il marquera quand même deux autres buts au retour de l'enterrement de son frère, ce qui porte son total à quatre réalisations lors de cette coupe du monde. En tout cas on peut pas dire qu'il ait volé son titre de champion, car clairement le "Dinamitero" n'était pas là pour faire de la figuration. Voici son but contre la France, un chef d’œuvre de technique et de puissance, à son image :


Après le match face à la France, le dessinateur DERO (oui le même que pour la roulette d'Yves Mariot) ne s'y trompe pas et dans France Football voici sa vision de l'équipe d'Argentine. Bien sûr le trait d'esprit est humoristique mais il y a une part de vrai dans ce dessin après les deux premiers matchs de l'Argentine tant Luque a porté les siens sauf qu'on apprenait par la suite que Luque n'était vraiment pas lucky.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...