La guerre des VANDENBERGH

Erwin Vandenbergh est l'un des plus grands joueurs et buteurs de l'histoire du football belge. Erwin Vandenbergh commence sa carrière au Lierse SK. En 1980, 1981 et 1982, il est élu meilleur buteur du championnat. Il remporte aussi en 1981, le soulier d'or qui récompense le meilleur joueur du championnat. En 1982, il rejoint le RSC Anderlecht et en 1983, il est de nouveau élu meilleur buteur du championnat et il remporte la Coupe UEFA. En 1982 il s'illustre lors du match d'ouverture de Coupe du monde face aux champions du monde argentins en marquant le seul but de la rencontre (voir le sujet : Le coup parfait de Vandenbergh). En France on l'a connu à Lille après la coupe du monde 1986 où il venait de remporter un nouveau titre de meilleur buteur du championnat belge. En France il aura un bilan mitigé avec 38 buts en 4 saisons en Division 1 loin de ses performances belges, Erwin Vandenbergh est le 6e meilleur buteur de tous les temps du Championnat de Belgique, avec 252 buts marqués en 425 matches. Côté vie personnelle il a un fils qui lui aussi est professionnel et également international belge. 

Seulement aujourd'hui Erwin Vandenbergh refuse désormais de considérer Kevin comme son fils. Comment on en est arrivé là ? Tout commence par un divorce difficile en 2003 entre les parents de Kévin, qui est déjà professionnel au RC Genk. Lors de cette séparation, l'ancien Diable Rouge, âgé de 48 ans, avait donné 72 titres à sa femme, Christiane Elsen, et huit à son fils Kevin. Ceux-ci avaient déposé plainte lorsqu'ils s'étaient rendu comme qu'il s'agissait de copies couleurs sans valeur. La cour a estimé qu'Erwin Vandenbergh avait contrefait les titres pour ensuite les donner à sa femme afin que celle-ci donne son accord à la séparation, ce qu'elle ne voulait pas sans obtenir les titres. Erwin Vandenbergh avait spolié son ex-femme et son fils à hauteur de 350 000 €. Erwin Vandenbergh sera condamné à un an de prison avec sursis dans cette affaire et il l'aura mauvaise surtout à l'encontre de son fils, le premier à porter plainte contre lui dans cette affaire : "Je n'y comprends rien, je suis innocent. Le tribunal n'a tenu compte que de leur version. Personne ne comprend pourquoi Kevin a fait cela. Si mon père avait gardé tout le capital lors d'un divorce - ce que je n'ai pas fait ! - jamais je ne songerais à le citer en justice. On m'appelle un escroc et c'est faux ! S'il était un petit malheureux, je dirais encore, mais mon fils - je ne sais d'ailleurs pas si je l'appellerai encore ainsi - a tout ce qu'il lui faut."

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...