Il était une fois Paolo ROSSI

La carrière de Paolo ROSSI a été faite de hauts et de bas, d'exploits sportifs et de scandales en tout genre sans que forcément, le joueur en soit le premier responsable. Son transfert à Vicenza en deux temps en est la meilleure preuve pour ce joueur qui va explosé lors de l'année 1978. Paolo ROSSI termine sa formation à la Juventus de Turin. En 1973 à l'âge de 17 ans il intègre l'effectif pro mais ne joue pas une seule minute en serie A au cours des deux saisons suivantes. Au cours de l'été 1975, il est prêté à Come, où il dispute ses premiers matchs en Serie A. 6 rencontres seulement et pas un seul but inscrit. Un an plus tard, à l'été 76, la Juve ne croit plus en lui et il est transféré à une modeste équipe de Serie B, Lanerossi Vicenza. Seulement il ne faut pas dire trop vite que la Vieille Dame n'a plus d'espoirs vis à vis de la carrière du jeune Paolo. La Juve cède Rossi à Vicenza en co-propriété, ce détail va avoir une très grande importance deux ans plus tard. Car en effet du côté de Vicenza l'histoire va s’accélérer très vite pour Rossi. Après 4 saisons, en Serie A et zéro buts lors de ses six pauvres sorties, Paolo ROSSI explose à l’échelon inférieur. 21 buts en 36 rencontres et un titre ce champion de Serie B, ce qui signifie un retour dans l'élite du football italien. Voici la vignette Panini de Paolo ROSSI en Serie B lors de la saison 1976-77 :
La saison 1977-78 va être historique pour Vicenza et surtout pour Paolo Rossi. Le surprenant promu va marcher sur les pas du futur champion jusqu'à l'avant dernière journée du championnat ! En effet Vicenza s'offre une incroyable place de dauphin et ne cède le Scudetto qu'au soir de l'avant dernière journée face à ….la Juventus de Turin. Et l'homme de cette saison n'est autre que le jeune Paolo ROSSI qui fini Capocannoniere (meilleur buteur) avec un total incroyable de 24 réalisations en 30 journées seulement (Dans les années 70 jusqu'au milieu des années 80, la Seria A n'est composé que de 16 équipes). Du coup comme Paolo ROSSI a fait trembler la Vieille Dame toute la saison à lui tout seul, les dirigeants turinois se sont rappelés qu'il possédait en co-propriété le jeune espoir qui intègre au cours de saison la Squadra Azzura et qui partira comme remplaçant au mondial argentin (un statut de remplaçant qu'il na va pas garder longtemps en Argentine d'ailleurs). Seulement Vicenza n'a pas l'intention de céder son plus grand espoir, qui lui a permis de réaliser la meilleure performance sportive de son histoire et de goûter pour la première fois aux joutes européennes.

La ligue italienne décide alors de procéder un une enchère et ça va être le début de toutes les folies qui vont scandaliser l'Italie à l'époque. Juste avant la coupe du monde, les enchères démarrent et la Vieille Dame frappe très fort mais le modeste club de Vicenza fait face au plus grand club du pays à l'époque et surtout le plus riche. Le résultat ce cette folle surenchère est que la Vieille Dame va capituler et Vicenza va conserver dans son effectif son jeune prodige de 21 ans mais à un prix qui va faire couler le club ! 2,6 milliards de lires soit à l'époque environ 15 millions de francs. Cela ne sert à rien de convertir en € car l'inflation depuis les années 70 est incommensurable mais à l'époque Paolo ROSSI devient le joueur le plus cher de l'histoire. Pour vous donner un élément de comparaison, le transfert en Italie apparaît comme anachronique, car suite à la décision du marché commun en Europe (et oui 17 ans avant l'arrêt Bosman), le championnat doit s'ouvrir aux footballeurs étrangers et à l'époque le joueur le plus en vue est Ivica Surjak, la star de l'Hajduk Split et de la sélection yougoslave. Tous les grands clubs italiens sont sur le coup et les spécialistes estiment que le transfert aurait du se faire aux alentours de 400 à 500 millions de lires, soit 5 fois moins que le prix payé par Vicenza pour racheter seulement la moitié des droits de Paolo ROSSI.

En effet pas ricochet cela veux dire que le contrat de Rossi, à une valeur de 5 milliards de lires soit 10 fois plus que le joueur le plus coté d'Europe ! L'Italie est scandalisé par le chiffre et la presse ne parle que de ça ! Le Corriere della Sera, journal le plus populaire en Italie, n'hésite pas à titrer au lendemain de cet accord « C'est de la folie furieuse ». Le président de la ligue italienne ne fait pas de cieux os et est forcé de démissionner deux jours après ces enchères historiques. Et puis la question que tout le monde se pose, c'est comment Vicenza va t'il payer une somme pareille ? Et bien il n'y arrivera pas tout simplement ou en fait si mais cela va condamner le club. Tout d'abord sportivement, après une place de dauphin, le club sera relégué la saison suivante. Puis un an plus tard le club disparaît tout simplement, c'est la fin du Lanerossi Vicenza qui deviendra le Vicenza Calcio. Et quid de sa star ? Après une excellente coupe du monde 78 et un championnat 1978-79 correct malgré les difficultés de l'équipe, Paolo ROSSI est prêté à Perugia au moment ou Vicenza descend en seconde division. Mais l'épisode à Perugia va être marqué par le scandale du Totonero et une longue suspension pour Rossi, mais ceci est une autre histoire.
Voici les 24 buts de l'incroyable saison de Paolo ROSSI en 1977-78 avec Vicenza


Et la vignette de Paolo ROSSI la saison suivante en H.D. Cliquer sur l'image pour une meilleure résolution :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...