Le jour où l'élève a battu le maître

C'est une légende pour personne, minot Zinedine Zidane n'a qu'une seule idole Enzo Francescoli. Si « El Principe » quitte la France avant que Zizou commence sa carrière pro, les hommes vont se rencontrer une fois dans un mach officiel et pas n'importe lequel. Le 26 novembre 1996, en finale de la coupe intercontinentale à Tokyo. Zizou vient de signer chez la Juventus qui a remporté la Ligue des Champions et à ce titre affronte le River Plate de son idole qui a remporté de son côté la Copa Libertadores. Un match pour déterminer quel est le meilleur club du monde, un match aussi entre Zidane et son idole. Le match est âpre et la Juve va l'emporter par la plus petite des marges grâce à une inspiration géniale d'Alessandro DEL PIERO à neuf minutes de la fin. Pour Francescoli c'est une immense déception, comme il l'explique : « Cette Coupe Intercontinentale ne veut décidément pas me sourire. Il y a dix ans, j'avais déjà gagné la Copa Libertadores avec River. Dansl a foulée, j'avais été transféré au Matra et je n'avais pas pu participer à la victoire de mon équipe (1-0 face au Steaua Bucarest). Cette fois j'étais présent mais nous sommes tombés contre plus fort que nous. La Juve s'est procuré d'avantage d'occasions. Elle nous a posé beaucoup de problèmes par son pressing, la qualité de son milieu de terrain et la vitesse de ses attaquants et notamment Boksic qui est un vrai phénomène. En première mi-temps nous étions impuissants. Ensuite nous sommes revenus dans la partei et c'est au moment où nous prenions le dessus que Del Piero a marqué. Mais je crois que River Plate a donné une bonne image. Nous avons perdu la tête haute ». 

Et sa rencontre avec Zizou ? Savait-il qu'il était l'idole du jeune prodige de Turin ? La réponse de l'uruguayen : « Je l'ai appris très récemment par un journaliste qui me posait la question. Je suis très touché du fait qu'il ait prénommé son fils Enzo en pensant à moi. Je lui ai donné mon maillot, mais j'aurais préféré que de soit le maillot du vainqueur ». Pour Zizou c'est un rêve de gosse qui se réalise d'avoir affronter le joueur qu'il a toujours cité en référence depuis qu'il a vu du haut des gradins du Vélodrome : « C'est mon idole, le joueur qui m'a le plus fait rêver. J'aime tout chez lui. Alors qu'il portait le maillot de Marseille et que j'étais stagiaire à Cannes, j'étais partagé que les deux équipes s'affrontaient. Je l'admire d'autant plus que c'est un super mec, très gentil. J'aime les stars qui ne se prennent pas au sérieux. Pouvoir lui parler quelques minutes et ramener son maillot à la maison, c'était un rêve de gosse ». Sûr qu'il a trouvé une bonne place dans sa maison pour accrocher la tunique rouge et blanche de River Plate, doublement symbolique puisqu'elle lui rappellera aussi et surtout la date de son premier titre et pas le moindre : champion du monde ! Pas mal pour un joueur qui n'avait jamais rien gagné. Voici le résumé de cette rencontre entre deux légendes du football moderne :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...