Il était une fois Florian MAURICE

La saison 1994-95 de l'Olympique Lyonnais fût exceptionnelle. Derrière Bruno N'Gotty était impérial et devant Franck Gava était inspiré comme jamais. Mais la révélation de la saison fût la confirmation d'un espoir devenu grand en la personne de Florian MAURICE. Si il fait ses débuts sous Raymond Domenech deux saison auparavant (il marquera un but en sept apparitions), Florian MAURICE sait qu'il doit tout à son mentor, l'ancien international José BROISSART qui à l'époque s'occupe, non sans réussite, du centre de formation de l'OL. Pour Maurice c'est le travail de Broissart qui lui a permis de devenir professionnel, ce gone pure souche se souvient de tout son parcours : « J'ai débuté à l'OL à 9 ans, j'ai d'abord suivi la section sport-études. Je n'avais pas encore 16 ans quand j'ai intégré le centre. Sans vraiment l'intégrer toutefois, comme mes parents habitent Lyon, je rentrais chez mois tous les soirs. Je n'ai pas partagé la vie du centre avec les copains. Cela ne m'a d'ailleurs pas trop manqué ». S'il ne subissait pas le régime d'internat réservé aux autres pensionnaires, il suivait, en revanche avec assiduité, les entraînements concoctés par José Broissart, selon lui principal responsable du bon fonctionnement de cette école de foot dans les années 90 « C'est vrai que le centre de formation de l'OL à cette époque à sorti beaucoup de bons joueurs, et je crois que le mérité en revient pour une large part à José Broissart ».

Un éducateur qui ne badinait pas avec le discipline. « Il était plutôt sévère. Bourru oui. Quand quelque chose n'allait pas, il n'hésitait pas à nous secouer. Il nous impressionnait beaucoup. Et puis il ne fallait pas rigoler. En outre, il n'était pas du genre bavard. J'ai attendu d'être pro pour avoir des discussions avec lui... ». Mais s'il n'était pas porté sur le dialogue, Broissart avait d'autres atouts « Ses entraînements étaient d'une grande qualité. On travaillait avec une grande intensité. Souvent deux fois par jour. Les séances étaient souvent fondées sur la répition des gestes. On bossait énormément la technique. J'ai passé pas mal d'heures à faire et refaire des gammes. On était organisés par postes : pendant que les défenseurs travaillaient la relance ou le jeu de tête, les attaquants passaient toute la séance devant le but. Cela nous permettait d'améliorer non points faibles et de progresser, même sur nos points forts ». Flo Maurice est un travailleur mais aussi un jeune homme droit dans ses bottes qui ne va pas se disperser, il se souvient bien des frères Sutter : « Jérémy et Benjamin, qui ne passeront pas pro à l'OL et joueront à Bourg-Peronnas. Pourtant quand je les voyais ! Ils avaient trois ans de plus que moi. Quand je les observais, je me disais que si eux ne passaient pas pros, moi, je n'aurais aucune chance d'y arriver ». Les frères Sutter ne sont pas une exception, Florian Maurice en a vu débarquer, des jeunes doués qui ne se sont pas imposés « Parfois, c'était pourtant des joueurs plus forts que moi. Mais à un moment ils n'ont plus suivi. A dix-huit ans, il y a tant de tentations extérieures.. ». Lui ne s'est pas dispersé. « Et cela ne m'a rien coûté. Je n'ai jamais souffert comme certains de l'éloignement, puisque j'avais ma famille à côté, ni du travail imposé. J'aimais tellement ça que tout s'est toujours bien imposé. L'apprentissage du foot, c'est un truc que tu vis égoïstement. C'est quand même ta propre vie que tu dessines ».

Un discours qui corrobore avec les dires de son mentor José Broissart. Broissart durant toutes ses années à la tête de la formation lyonnaise a sortie un nombre impressionnant de futurs joueurs professionnels, mais quand on lui demande sa plus belle réussite, il hésite toujours un peu, pour ne vexer personne, mais finit toujours par parler de Florian : « Je le revois tellement arriver à l’entraînement avec ses deux petites joues rouges d'adolescent, toujours à l'heure, affaires toujours lavées, s'étant alimenté dans les temps. Et jamais une engueulade durant toutes ces années, parce que, en fin de compte, je n'avais jamais rien à lui reprocher. Vraiment, avec Flo pendant ces années, ce fût un rêve, durant lesquels, au moins en tan que formateur, je me suis senti le conseiller particulier d'un garçon sérieux, travailleur, responsable. Et si j'ai entendu par la suite de sa carrière qu'il était devenu un joueur assez difficile à vivre, pour moi il reste le jeune joueur idéal ». Et oui durant ses années à L'Olympique Lyonnais et jusqu'à sa grave blessure en 1996 à Nantes, Maurice est le modèle, toujours mis en avant, de la réussite de la formation lyonnaise et sa saison 1994-95, fût grandiose. Si bien que peu de temps après le fiasco de l'élimination face aux bulgares qui est dans toutes les mémoires, tout le pays pense que Maurice sera l'avant-centre des bleus à la coupe du monde 98. Pascal Olmeta d'ailleurs clame haut et fort que Maurice est le digne héritier de son pote JPP. Donc au cours de cet exercice, Flo Maurice qui s'est imposé en attaque la saison précédente, la première de Tigana à l'OL, va inscrire 15 buts et parmi ses 15 réalisations, en voici deux que je voulais mettre en avant. Le premier face à Lille au cours de la 26ème journée. Ce soir-là à Gerland, Maurice réalisa son premier hat-trick en première division. Le second but de la soirée est un chef d’œuvre du jeu développé par les lyonnais cette saison-là, l'OL s'imposera 3-1 :

video


Le second but a lieu trois journées plus tard, Lyon s'impose 2-1 à Nice et Flo Maurice y inscrit un brai but d'avant centre. Le jeune Hervé Mathoux au commentaire, ne s'y trompe pas quand il dit qu'il y a du JPP en lui. 

video

Le geste du buteur, avec une reprise en pleine course du gauche pour ce pur droitier :
Dans la vidéo de ce but face à Nice, Hervé Mathoux évoque le fait qu'on compare Maurice a deux personnalités, JPP comme on l'a vu plus haut, mais aussi Tintin. Un surnom qui fait rire l'intéressé et qui n'hésite pas à faire preuve d'autodérision, pour les besoins d'une séance photo :

2 commentaires:

  1. "Florian MAURICE c'est" à remplacer par "Florian MAURICE sait".

    RépondreSupprimer
  2. Vous pouvez supprimer mon commentaire après correction. Bravo pour l'article !!!!!!

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...