Sporting Club Portugal 1993-94

Jusqu'au début des années 80, le Sporting Club du Portugal rivalisait avec les deux autres grands clubs du pays. Avec un 16ème titre de champion acquis lors de la saison 1981-82 et une coupe d'Europe des vainqueurs de coupes en 1964 (En éliminant l'OL en demi-finale sur match d'appui avant que la règle du but à l'extérieur soit inventé, qui hélas, aurait été favorable aux lyonnais mais on ne refait pas l'histoire) il a un des plus beaux palmarès du continent. Mais les années 80 vont voir le duo FC Porto-Benfica Lisbonne régner sur le championnat portugais et briller sur la scène européenne, laissant de côté le Sporting, qui n'a pas réussi un prendre le même wagon. Pourtant lors de cette saison 1993-94, le Sporting emmené pas le grand espoir du foot portugais, Luis FIGO est en passe de rattraper le temps perdu. Mais malheureusement pour eux, on va voir comment le Sporting a raté sa saison sur un match ! Pourtant chez les supporters du Sporting, l'Euphorie était de mise avant le sommet du championnat 1994 contre Benfica. Jamais, en effet, depuis son dernier titre, en 1982, le Sporting n'était apparu si près du paradis.

A quatre journées de la fin, il recevait Benfica, son éternel rival de Lisbonne, leader avec un seul point d'avance. Et les atouts du Sporting n'étaient pas des moindres : discipline tactique irréprochable, fraîcheur physique éclatante et maîtrise du jeu exemplaire. Le Sporting apparaissait enfin capable de prendre la mesure de Benfica. D'autant plus qu'en face l'équipe de Toni était visiblement essoufflée et avait laissé plusieurs points en route ces dernières semaines, permettant à son rival de revenir à un coup de fusil qui pouvait s'avérer fatal dans la quête du titre. Dans un stade d'Alvalade, tout de vert et de blanc et bondé comme jamais, le grand jour est arrivé pour la bande à Figo. Dès le coup d'envoi, le Sporting donnait le ton. Avec un jeu dont l'atout était d'appuyer là où ça fait mal dans les rangs de Benfica : dans les airs. Dès la 7ème minute, un corner magistralement tiré par Balakov, et Cadete, plus haut que tout le monde ouvrait le score. Le Sporting filait vers le titre et son emprise était réelle sur ce début de match. Benfica retrouvait peu à peu ses marques et égalisait à la 30ème minute par Joao Pinto. Bonheur toutefois éphémère pour les joueurs de Toni : 4 minutes plus tard, Figo, suite à un nouveau corner, inscrivait le deuxième but du Sporting, dans un stade d'Avalade en ébullition. Mais le tournant du match va arriver avant la mi-temps. Joao Pinto encore lui inscrit deux nouveaux buts à la 37ème et à la 43ème. Véritable coup de massue sur le Sporting et le stade Avalade était muet de stupeur. Ce match au sommet et complètement fou tournera définitivement en faveur du Benfica auteur d'un véritable récital dès qu'ils se sont retrouvé au pied du mur. Un triomphe 6-3 chez leur grand rival qui leur ouvre les portes du titre. Voici le résumé de cette rencontre si spectaculaire :


Carlos QUEIROS, l’entraîneur du Sporting était en plein désarroi après la rencontre. Alors que son équipe avait maîtrisé la première mi-temps et était en passe de doubler Benfica au classement, ses joueurs se sont complètement écroulés en fin de première mi-temps, sans doute la fameuse peur de gagner...En tout cas la saison des regrets pour cette formidable équipe du Sporting qui avait réalisé une grande saison, notamment en coupe d'Europe après avoir éliminé le Celtic de Glasgow en coupe de l'UEFA. En 1/16ème de finale, le Sporting s'était incliné 1-0 en Ecosse mais les Sportinguistas allaient réaliser un match d'anthologie lors du match retour dans une ambiance de folie. Et inverser la tendance en l'emportant 2-0. Voici le résumé de ce superbe match et quelle ambiance !


Voici l'équipe complète dans l'album Panini 94 :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...