Les petits papiers de Gilbert BODART

La saison 1996-97 a été compliquée pour les Girondins de Bordeaux. Après la finale face au Bayern c'est un véritable exode en Gironde, Zizou, Duga, Liza, Huard, Witschge, Dutuel, Bancarel, Dogon....partent sous d'autres cieux. Pour le nouvel entraîneur Rolland COURBIS il faut faire avec pas moins de 15 joueurs partis et 17 nouvelles arrivées (JPP, Lucci, Ziani, Micoud, Baggio l'argentin, Ibou Ba et Gilbert Bodart entre autres). Dans un tel contexte il est presque logique de ne pas voir les Girondins jouer les premiers rôles pour le titre. Mais la Coupe de la ligue va être là pour sauver la saison des bordelais. Après une qualification en ¼ de finale face à Caen aux tirs aux buts, la demi-finale qui suit face à Montpellier est le match le plus important de la saison et Gilbert BODART en leader du vestiaire n'hésite pas à mettre la pression sur ses coéquipiers avant le match en déclarant : « Si on ne se qualifie pas la saison est foutue ! ». Et Gilbert BODART va être le héros de cette demi-finale au cours d'une séance de tirs aux buts homérique et que chaque supporter bordelais à en mémoire, mais savent-ils la vérité sur les petits papiers de Bodart ? Tout le monde se souvient qu'au cours de cette séance, le portier belge sortira de son short un petit papier avant de se poser sur sa ligne. Une « antisèche » que lui a préparé Michelena l'espion des Girondins. Sur ce petit papier figurait les préférences des tireurs de pénos du côté de Montpellier. Le stratagème se révèle efficace et Bodart arrête les pénos de Thierry Laurey et Serge Blanc. La suite c'est une légende qui veut que Bodart jette le papier et préfère y aller au feeling ! Ce n'est pas aussi romancée que ça ! En fait en face, Philippe Flucklinger est aussi inspiré et la séance se prolonge et Bodart sera le héros de la soirée quand il arrêtera le 9ème penalty de Montpellier tiré par Roman Kosecki et que, dans la foulée, le portier belge transformera le dernier tir au but qui envoie les Girondins pour la première finale nationale de l'histoire au Stade de France. Mais vous savez pourquoi Gilbert BODART a jeté le papier après le tir au but de Laurent Robert ? Non pas pour suivre son instinct tel Luke Skywalker quand il débranche l'ordinateur de bord avant de flinguer l'étoile noire, non c'est juste que son bout de papier n'avait les indications que pour 4 tireurs ! Seuls figuraient dans les papiers de Michelana, les indications sur les préférences de Laurent Robert, Thierry Laurey, Serge Blanc et Bakayoko, les tireurs habituels de Montpellier. Mais comment peut-on savoir ça ? Tout simplement parce que le malin Vincent Hardy, journaliste chez TF1, est parti ramassé le bout de papier sur la pelouse du Parc Lescure une fois les joueurs partis dans le vestiaire. Il l'a scanné ce petit bout de papier et l'a diffusé à l'antenne le dimanche suivant dans Téléfoot. Beau-joueur, le journaliste donnera le papier à Gilbert Bodart après l'émission en souvenir de cette belle qualification. Voici l'objet en question, que France Football avait publié le mardi suivant. A noter que Gilbert Bodart était peu familier avec les joueurs français et du coup Michelena, lui avait indiqué les numéros des joueurs :
P.S : Le problème de médiatiser des infos stratégiques de la sorte fait que les prochains adversaires sont prévenus de la combine Michelena-Bodart et en finale, Bordeaux s'inclinera face à Strasbourg...aux tirs aux buts.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...