Daniel PASSARELLA traque aussi les homosexuels

Comme on l'a vu cette semaine, dans le sujet : Pourquoi Fernando REDONDO a refusé la sélection, Daniel PASSARELLA quand il arriva à la tête de la sélection Argentine en 1994, avait décidé de faire de sa sélection un véritable commando. C'est ainsi que le sélectionneur-adjudant organisa une véritable chasse aux boucles d'oreilles et aux cheveux longs. Mais l'homme si ouvert d'esprit ne s'arrêta pas en si bon chemin et sera au cœur d'une vive polémique en 1997 en poussant un peu plus loin sa chasse aux sorcières dans le vestiaire de l'Albiceleste. En pleine Copa America 1997 (en Bolivie), il déclare dans le quotidien Clarin que si il apprenait que l'un de ses joueurs était homosexuel, il le virerait de l'équipe. En Argentine la communauté gay hurle à la discrimination et rajoutent, fort malicieusement, que, "de toute façon, l'un des joueurs de la sélection présent en Bolivie est un des leurs...". Bien-sûr sans donner son identité. Info-intox ? l'adjudant-sélectionneur, piégé rit jaune et est-ce qu'il a joué les Patrice Evra à chercher sa brebis galeuse dans son vestiaire ? Il va s'avérer néanmoins que l'Argentine se fera sortir au match suivant, sans aucune gloire, en quart de finale face au Pérou. Passarella, Evra deux exemples qui nous prouvent que chasser la sorcière dans un vestiaire n'est pas forcément la meilleure chose qu'il soit pour l'équilibre sportif d'une équipe.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...