UK Football Team - Luton Town FC 1988

Fin de saison 1987-88, l’équipe de Luton Town a une occasion formidable d’inscrire enfin une première ligne à son palmarès en disputant la finale de la coupe de la ligue (Alors Littlewoods Cup). Mais la tâche s’annonce ardue face aux Gunners d’Arsenal, véritables habitués des lieux à Wembley. Ce match, va perpétrer la légende des finales de rêve dans l’antre du football qu’est le mythique stade de Wembley et au bout de 90 minutes on ne pouvait dire qui des joueurs ou des spectateurs étaient le plus éreintés après un scénario hitchcockien. Pourtant Luton ne démarrait pas sous les meilleurs hospices ce match fou, fou, fou. En effet il y avait trois absents de marques dans les rangs des « hatters » (les chapeliers, surnom de l’équipe de Luton Town). Tout d’abord le milieu de terrain, très influent, Mc Donough qui s’était blessé à l’entrainement deux jours seulement avant la finale, la guigne. Les deux autres blessés, Alan Harper (et oui comme dans la série Mon Oncle Charlie) et Ricky Mc Evoy, nous rappelle que le Kick &; Rush so british des années 80 n’était pas un style de jeu pour danseuses et leurs fractures de la jambe en sont les meilleurs témoins. Du coup c’est le jeune Kingsley Black qui avec seulement une dizaine d’apparitions avec les pros faisait ses grands débuts en tant que titulaire devant les 95 000 spectateurs de Wembley.

Et à l’image des choix de leurs entraîneurs Roy Harford, les chapeliers ne manquent pas d’audace et attaquent le rencontre pied au plancher. Ce fut Mick Harford, l’avant-centre de Luton et sans lien de parenté avec son entraîneur, qui sonna l’alarme pour Arsenal, à la onzième minute. Il sauta plus haut que Lukic, le portier des Gunners, mais son coup de tête heurta la barre transversale. Trois minutes plus tard, le coup franc de Peerce arriva à Forster sur la ligne des 16 mètres. Il fit une passe subtile à Brian Stein (futur attaquant du Stade Malherbe de Caen), qui marque d’un tir précis. 1 à 0 pour Luton. Arsenal ne tardait pas à riposter. C’est alors qu’Andy DIBBLE, le gardien gallois de Luton, commença à prendre sa place sur le devant de la scène en stoppant net un tir de Nigel Winterburn. La confiance de Luton allait croissant, ce qui lui permit de reprendre l’initiative lors des dernières minutes de la première mi-temps et de regagner les vestiaires avec cet avantage mérité d’un but d’avance. La seconde-mi-temps fut encore plus passionnante et surtout plus dramatique que la première. Durant les cinq premières minutes de jeu, Black et Harford se mirent en évidence mais Lukic sauva la mise à chaque fois pour Arsenal. A l’heure de jeu, Hayes remplaça Groves pour Arsenal, un changement judicieux tant l’attaque des Gunners devint plus menaçante : il y eut dès lors occasion sur occasion devant le but de Luton. Côté Luton la guigne continuait de abattre et de remplir l’infirmerie, c’était au tour d’Harford de quitter ses coéquipiers après une entorse à la cheville.

Il est remplacé par Mark Stein, le frère du buteur de la rencontre qui sur son premier ballon courut comme un lévrier sur le but d’Arsenal. Il voulut alors jour le coup en solo et oublia son frère seul devant le but vide alors que sa frappe s’envolait dans le ciel londonien. Sûr qu’ils en reparleront au prochain repas de famille de cette action. Surtout que peu de temps après Arsenal égalisait par l’intermédiaire de Hayes. Trois minutes après l’égalisation, Smith donne l’avantage pour Arsenal et il ne restait qu’un quart d’heure à jouer. Tous les efforts de Luton se sont effondrés en 3 minutes seulement et on ne donne plus cher de leur peau tant la supériorité physique d’Arsenal était alors évidente. Dibble lui continue d’y croire et réalisé dans les dernières minutes trois parades qui maintiennent son équipe dans le match. 80ème minute, le tournant du match. L’arbitre siffle un pénalty pour Arsenal, un pénalty fictif qui va sonner la révolte des chapeliers ! Winterburn s’élance, le tire bien mais ce jour-là Dibble était dans un grand jour et détourna le ballon en corner ! Moment fatal du match et un énième miracle du portier de Luton qui inspira ses coéquipiers, Luton retrouve un second souffle pour les dix dernières minutes. 83ème minute, un défenseur d’Arsenal trébuche, Mark Stein lui vole le ballon, transmet à Black qui centre. Brian Steine à la réception tire, Lukic repousse mais Brian Stein persévère et centre pour Wilson qui marque d’un coup de tête ! 2-2 Incroyable scénario et ce n’est pas fini. 89ème minute, Greimer s’enfonce sur la droite dans un dernier effort, lui qui comme les 22 acteurs à tout donné pendant 90 minutes. Il centre de l’extérieur du pied gauche. Et c’est encore l’inévitable Brian Stein qui, grâce à un tir en coin inscrit le troisième but. Luton emporte la coupe de la Ligue et inscrit par là même le premier grand titre de son histoire. Brian Stein avec 2 buts et une passe décisive est le grand monsieur de cette finale mais il n’aurait pas pu briller si son gardien n’avait pas maintenu les « Hatters » dans la rencontre. Voici un match de plus dans la légende de Wembley et si vous n’avez pas aimé mon récite de la partie faites-vous une idée vous-même avec ce large résumé de la rencontre en vidéo :


Et maintenant voici l'équipe de Luton Town made in Panini 1987-88 :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...