La FA CUP 1991 de Paul GASCOIGNE

Révélé aux yeux du monde entier lors de la Coupe du Monde 1990, Paul GASCOIGNE est la saison suivante au cœur de toutes les interrogations. Gazza est toujours à Tottenham et il est devenu un « World Class Player » qui va emmener les Spurs en finale de FA CUP face à Nottingham Forrest, mais qui est il vraiment ? La presse française se pose la question alors. Ce pitre prêt à se déguiser en Robin des Bois ou en Indien dès qu'un magazine anglais lui demande. Un clown auteur de mimiques devenu légendaire outre-Manche. N'est il que le fou du roi lorsqu'il exécutera un baise-main à la duchesse de Kent lors de la présentation des équipes lors de cette fameuse finale de FA CUP 1991 ? Ou n'est il qu'un simple joueur ? Artiste plein de dépit pour l'adversaire et l'arbitre. En fait Paul GASCOIGNE peut tenir tous les rôles et endosser tous les déguisements. Se transformer pour devenir imitateur. Personnalité perplexe, pleine de contradictions, personne, en vérité, ne semble vraiment connaître Gazza .

Ses proches sont discrets, de peur de révéler un secret d’État ? De peur peut-être, finalement d'essuyer un bon coup de gueule pour n'avoir pas tenu leur langue ? Mais on a du mal à y croire car Gascoigne c'est surtout un sentimental, un amoureux du jeu aussi. Glenn Roeder, ami d'enfance, ne cache pas son admiration « Il est tout le contraire de ce qu'il montre parfois. On le dit provocateur, et pourtant il est simple. Il vit à la campagne, aime la pêche. Il adore surtout les enfants ». Ce qui incitera, alors, le meneur de Tottenham à mettre ses chaussures de la finale aux enchères pour une œuvre de charité. « Si ma modeste contribution peut permettre de sauver de la famine quelques gosses, alors je serai le plus heureux des hommes ». En fait, derrière le personnage facétieux se cache un enfant. « J'ai longtemps attendu ce moment, disait-il quelques heures avant sa première finale de Cup. Parce que dans ma carrière je n'ai rien gagné. Mais l'enjeu ne prendra jamais le pas sur le plaisir. Je suis là pour m'amuser. Vainqueur ou vaincu ». Des paroles aux actes, Gascoigne pourtant ne tiendra pas sa promesse sur le pelouse de Wembley. Dès la première minute de jeu, il délivre un tacle assassin par derrière sur Dès Walker, son coéquipier en sélection. Excité, dépassé par sa propre passion, pendant un quart d'heure c'est un fou qui tacle sur tout ce qui bouge devant lui, avant de sortir sur une civière. Sur un énième tackle sur Charles, c'est la rupture des ligaments croisés. Il quitte Wembley dans une ambulance et ne verra pas ses camarades l'emporté 2-1 après prolongations. A la fin du match son entraîneur Terry Venables aura une pensée pour lui : « Je suis triste pour Paul. Il a consenti tant d'efforts pour atteindre cette finale. Il en rêvait » 
Et le manager des Spurs a raison. Car si Gazza est une idole à White Hart Lane, il le doit grâce à ses exploits et celui qui restera à jamais dans le cœur des fidèles supporters des Spurs fût cette demi-finale de FA CUP quelques jours plut tôt à Wembley face à l'ennemi de toujours Arsenal. Tottenham l'emporta 3-1 à Wembley grâce aux exploits de son enfant chéri. Un Gazza passeur pour l’inévitable Gary Lineker, auteur d'un doublé. Mais surtout un Gazza auteur de ce coup franc magistral, resté dans toutes les mémoires :


Ce coup franc et la célébration de Gascoigne est devenu un objet de culte. Sur les sites d'enchères, on trouve des photos en série limitée de Gazza :
Et mon ami Steve WELSH, illustrateur de renom, ne s'y trompe pas quand il choisit de dessiner Gazza :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...