Il était une fois Eric CANTONA

Les années auxerroises

La carrière d’Eric CANTONA a vraiment suivi une trajectoire aussi tordue qu’un coup franc de Roberto Carlos. Si on connait tous ses frasques qui l’ont fait changer de club professionnel à plusieurs reprises (voir le sujet : Top 5 du pire d’Eric CANTONA) déjà minot son parcours fût loin d’être évident avant de d’inscrire son premier but pro en 1985 avec l’AJ Auxerre. Eric CANTONA est né en 1966 à Marseille et habite le quartier des Caillols dans le 12ème arrondissement de la cité phocéenne. Eric signe sa première licence avec le Sports Olympiques Caillollais à l’âge de 6 ans et débute comme….gardien de but. Mais cela ne dure pas longtemps, il s’ennuie trop dans les cages et préfère jouer devant, rapidement il se fait remarquer dans la région en inscrivant but sur but chaque week-end. Pourtant après avoir fait des détections auprès des centres de formation de l’AS Monaco ou de l’OGC Nice, Canto ne convainc pas les grands pôles espoirs du pays. Il faudra qu’il patiente jusqu’en 1981 pour se voir offrir une chance à l’AJ Auxerre. Canto à 15 ans et l’Auxerre fraîchement débarqué en première division veut mener une politique de formation ambitieuse sous l’egérie du grand manitou bourguignon, Guy ROUX. A Auxerre CANTONA va enfin prendre son envol, dès sa première saison en Bourgogne chez les U17 il gagne sa première sélection en jeune. 14 mai 1982, la France bat les U17 suisses 1-0 grâce à un but de Canto justement. Son premier match pro arrive 6 mois plus tard. Le 5 novembre 1983 face à l’AS Nancy-Lorraine, à 17 ans et demi, il est aligné d’entrée en attaque aux côté de l’international polonais Andrzej SZARMACH. Canto joue 67 minutes, avant d’être remplacé par Patrice Garande mais il livre une partition plus que correcte et l’AJA l’emporte ce soir-là 4-0 avec un quadruplé de SZARMACH dont 3 buts lorsqu’il était associé au jeune Cantona. Guy Roux lui accorde sa confiance et il est de nouveau titulaire 6 journées plus tard pour la réception du RC Lens. Toujours aux cotés de ZARMACH, l’Auxerre l’emporte une nouvelle fois 4-0. SZAMARCH marque encore, deux fois en première mi-temps puis CANTONA est remplacé encore une fois à la 67ème minute de jeu par Dominique Cuperly. 

Associé deux fois la paire SZARMACH-CANTONA est efficace ! 120 minutes de jeu et 5 buts marques (tous par le polonais) et 0 encaissés pour l’AJA. Curieusement alors qu’il reste 15 journées à jouer, Cantona ne rentrera plus dans les plans de Guy ROUX pour son équipe fanion et finit la saison avec la réserve. Sûrement qu’il jugeait que son jeune poulain devait s’aguerrir même si les résultats plaidaient en sa faveur. Mais le vieux sorcier bourguignon connait son affaire et Cantona termine en trombe cet exercice 83-84 avec l’équipe bis d’Auxerre qui sera cette année-là champion de division 3. Canto marque le but victorieux en finale ace à l’OGC Nice, une de ces 20 réalisations cette année-là en D3, pas mal pour un gamin qui avait fêté ses 17 ans en début d’exercice. La saison suivante, Guy ROUX ne le juge pas encore prêt et ne le lancera qu’en fin de saison, pour l’associer avec Patrice GARANDE en attaque. C’est lors de la 36ème journée qu’il va inscrire son tout premier but chez les pros, 10 jours avant son dix-neuvième anniversaire. Ce jour-là, Auxerre en course pour l’Europe se rend chez le relégable Rouen. Auxerre mène 1-0 depuis la 22ème minute lorsqu’en seconde période, à la 64ème, Ferreri lance un contre assassin pour les bourguignons. Le futur bordelais lance Cantona seul face au portier rouennais mais son ballon est un peu trop fort, heureusement pour Canto, Bensoussan se troue et rate complètement sa sortie surpris par cette passe trop forte, Canto n’a plus qu’à pousser le ballon dans le but vide. Cantona n’aura dû attendre que son 6ème match en division 1 pour marquer son premier but avec les pros. Alors peut-être car il fût trop facile à marquer, ce but est introuvable aujourd’hui. 

Alors même si vous vous attendiez à voir ce premier but, je ne peux vous montrer que le deuxième de sa carrière, 15 jours plus tard pour la 38ème et dernière journée de la saison 1984-85. Vous allez voir vous n’allez pas être déçu. Auxerre se rend à La Meinau pour affronter Strasbourg et la lutte pour une place en coupe d’Europe est toujours plus d’actualité. Strasbourg a ouvert la marque dès la première demi-heure de jeu, en face Auxerre pousse et compte sur son duo d’attaque, une nouvelle fois composé par le binôme Garande-Cantona. Et en seconde période, c’est Canto qui va arracher le match nul avec un de ses plus beaux buts inscrits dans notre championnat de France. Canto récupère le ballon dans son propre camp, environ  à 35 mètres de ses propres buts (gardés par Joël BATS  pour la petite histoire), dès sa prise de balle il se met dans le sens de l’attaque porter le jeu devant les cages strasbourgeoises. Poursuivi par un milieu défensif, sa vitesse et sa conduite de balle fait la différence pour se présenter dans le camp adverse sans aucune difficulté. Là il a deux coéquipiers à sa gauche qui font des appels mais en face le repli défensif est assuré par quatre défenseurs. Canto observe les mouvements de ses coéquipiers, le placement des défenseurs et on sent qu’au départ il ne sait pas trop quoi faire mais ça dure le temps d’un éclair et l’attaquant bourguignon ne tergiverse pas trop. Il enchaine les petites foulées car le ballon est maintenant presque arrêté devant lui et décoche une frappe sèche comme un coup de trique des 25 mètres qui va se loger dans la lucarne de Philippe SCHUTH impuissant. Du grand art, du Canto et ce alors qu’il n’avait que 19 ans et 4 jours. Je vous laisse admirer ce but fantastique :

video

Pour la petite histoire, Auxerre finira 4ème derrière Monaco, mais grâce à la victoire de l’ASM en finale de coupe de France, Auxerre fût tout de même qualifié pour la coupe de l’UEFA (où les bourguignons brilleront par la suite face au Milan AC). Pourtant cette fin de saison en trombe ne coïncidera avec  l’éclosion de Cantona, qui est toujours un aspirant et il va connaitre encore pas mal de galères avant de signer son premier contrat pro. En effet s’il attaque la saison suivante avec l’opportunité de devenir titulaire, Szarmach est parti en pré-retraite du côté de Guingamp et son association avec Garande était prometteuse.  Mais Canton connait des problèmes physiques (infection virale) et Guy Roux lui préfère alors Roger Boli. En cours de saison, Canto est prêté à Martigues, un choix plus personnel que sportif. Éric Cantona veut en effet se rapprocher de son amie, Isabelle, et de sa famille restée à Marseille. En octobre 1985, il est prêté pour sept mois dans un club qui lutte pour le maintien, CANTO fait son baluchon et repart près des siens.
Cantona loin de son mentor Guy Roux a du mal à canaliser toute la colère qui va le caractériser tout au long de sa carrière et va se faire expulser à plusieurs reprises en D2. Cependant sa fin de saison est plus qu’encourageante et il tire avec lui ses coéquipiers qui livrent une fin d’exercice remarquable, avec un redressement spectaculaire. Avant dernier avant la trêve, les martégaux terminent la saison à une 10ème place inespérée pendant la trêve des confiseurs. Durant cette période, Guy Roux n’a jamais quitté des yeux son jeune poulain et signe fort de la confiance qu’il a dans l’avenir de Canto, il lui signe son premier contrat professionnel avant son retour à Auxerre. En fait après qu’il se soit rendu à Gerland pour un Lyon-Martigues en Février 1986, pour le compte de la 25ème journée. Il faut y voir dans cette marque de confiance la réussite que va connaitre Eric Cantona en cette fin de saison. La suite ce sera un retour à Auxerre pour attaquer la saison 1986-87, celle où la France va découvrir cet incroyable attaquant de 20 ans qui va être la révélation de ce  championnat et inscrire 13 buts au passage. Au final Cantona restera que deux saisons complètes du côté de l’Abbé-Deschamps avant de répondre aux sirènes de Bernard Tapie et de son Marseille natal. Mais durant ses deux saisons complètes Canto va donner le meilleur de soi-même et c’est sûrement sous ce maillot auxerrois qu’on a connu le meilleur de Cantona en France. Entre 1986 et 1988 Cantona portera 79 fois le maillot bourguignon et inscrira 27 buts, voici une petite compil de ses plus beaux buts du côté d’Auxerre.

video

Pour conclure ce sujet, une petite interview réalisé en octobre 1986, quand la France découvrait Cantona, j’adore surtout sa dégaine face à la caméra. Un peu de muscu, une présentation de son gabarit et surtout on voit son action face à Nantes, une super passe décisive pour Ferrer en talonnade. Du grand Canto :

video

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...