PASSARELLA - REDONDO : La fausse histoire !

Comme je disais dans le portrait de Fernando REDONDO, le milieu de terrain argentin était trop dangereux, trop subversif pour Daniel PASSARELLA. Quand REDONDO dit « Je me sens représentant d'un style de jeu à défendre. Je ne joue pas pour laisser une trace, pour que les gens se souviennent de moi. Je lutte pour ma cause du football » on se doute bien que ça ne rentre pas dans la vision du football de l'ultra défensif et rigoureux Daniel PASSARELLA. PASSARELLA sur le terrain ou comme entraîneur a toujours défendu un football rugueux or pour REDONDO il ne conçoit pas le football comme ça : « En Argentine, il y a trop de choc, trop de frictions. On s'est polarisé sur le résultat. On a tout oublié. Et ce beau jeu qui a fait l'histoire de notre pays ». Alors cette histoire de cheveux longs ça été une fausse excuse, un prétexte pour ne pas prendre REDONDO dans le groupe argentin car il n'aurait pas su le canaliser et le courant ne passait pas entre les deux hommes. Et pour preuve de ce que j 'avance, regardez l'équipe d'Argentine dans sa dernière compétition avant la coupe du monde 1998. Il s'agit de la Copa America 1995 avec dejà PASSARELLA à la tête de l'Albiceleste. Et des chevelus il y'en a : Redondo certes mais aussi Battistuta, Chamot, Fabbri et que dire de Claudio Caniggia !! Du vent cette histoire de cheveux longs !!

3 commentaires:

  1. Fué un excusa, pero en la Copa America del '95 (jugada en Uruguay)ni Caniggia, ni Rambert, ni Redondo,ni Carranza, ni Marcelo Espina, ni Perico Perez la jugaron.

    RépondreSupprimer
  2. Espina y Perico Pérez si estuvieron en la Copa América de 1995. El resto no...

    RépondreSupprimer
  3. Perico Pérez y Marcelo Espina si jugaron la Copa América de 1995. El resto no...

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...