OSP Hall of Fame # 4 : Roberto AYALA

Dans mon équipe de rêve (sans joueurs français ou joueurs qui ont évolué à l’OL, cela viendra plus tard), ma défense centrale serait composée de Nikiforov associé à Ayala. Alors c’est sûr que ce ne sont pas les deux meilleurs défenseurs de l’histoire mais ce sont mes deux préférés et je suis sûr que l’association marcherait car quiconque joue aux côtés d’Ayala devient bon !! Roberto AYALA c’était un phénomène, partout où il est passé il a ravi les supporters et on le pleure encore en sélection d’Argentine où depuis son départ aucun sélectionneur a réussi à stabiliser une charnière centrale. AYALA pour moi, c’était à la fois un stoppeur et un libéro. Très dur et efficace dans le duels et les un contre un il était également le patron de la défense et le premier relanceur de l’équipe. Excellent dans le jeu de tête, malgré un gabarit qui ne dépassait pas la moyenne des autres joueurs, il avait une détente et un timing de folie. Dans le jeu, sa vision lui permettait d’intervenir très rapidement bien qu’il ne soit pas le joueur le plus rapide sur le terrain. 

Enfin son engagement était sa force ! Ayala, défenseur modèle était aussi un guerrier, qui n’avait rien à envier aux Oscar Ruggieri ou autre Gabi Heinze sauf qu’Ayala avait lui bien d’autres qualités dans son escarcelle. Ce défenseur complet était le meilleur dans les duels, dans la lecture du jeu et dans le combat, pour moi et il n’y a pas photo il est le meilleur défenseur de l’histoire du football argentin et pourtant l’Argentine a un passé très riche dans ce domaine. Le moment que j'ai choisi dans sa carrière c'est ce but lors de la coupe du monde 2006 face à l'Allemagne,  en ¼ de finale. Pour moi cette formation d'Argentine emmenée par Pekerman, reste de loin ma préférée bien avant les génération 1986 ou 1991-93 et Ayala à l'instar de Riquelme devant, lui était le taulier derrière. Quelle plénitude lors de ce mondial allemand pour le défenseur de Valence et ce but face aux allemands, c'est al traduction de toutes sa volonté et sa hargne sur le terrain. Il n'était pas le plus grand ni le plus costaud mais il gagnait toujours les duels à la « Grinta » :

video

3 commentaires:

  1. Hé hé, ce but après lequel l'arbitre a fait tout son possible pour procurer à l'Allemagne des occasions d'égaliser...ce qui viendra, d'ailleurs.
    C'était encore le bon temps de l'Albiceleste, avant l'arrivée du nain despote qui ne sait plus quoi faire en l'absence d'Iniesta (je suis de mauvais foi, je sais^^)

    RépondreSupprimer
  2. Tu sais quoi Richard ? je suis 200% d'accord avec toi !!

    RépondreSupprimer
  3. Et qui nous botte ce corner avec une classe guère égalée que par Pirlo de nos jours ? Eh oui, Juan Roman.

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...