OSP Hall of Fame # 3 : Yuri NIKIFOROV

Cela peut vous paraître un choix étonnant mais j’ai adoré ce défenseur qui comme beaucoup de joueurs né et formé sous l’URSS aura beaucoup de mal à s’imposer en Europe de l’Ouest. Sur ce coup-là aussi il faut dire que même le roi Pelé avait été bluffé à l’époque. Nous somme en 1987, l’URSS remporte le championnat du monde espoir et un joueur a survolé la compétition, Nikiforov. A la fin du tournoi le grand Pelé dira à son sujet : « J’ai vu le futur meilleur joueur du monde ». La suite c’est une carrière qui débute sur les meilleurs hospices même si avec la dissolution de l’URSS, Nikiforov ne sait pas sur quel pied danser lui qui jouera pour 4 sélections : URSS, CEI, Ukraine et finalement Russie. Mais jusqu’ici on ne le connaissait pas trop en France et personnellement je ne me souviens pas de l’avoir vu jouer avant la saison 1995-96 et un ¼ de finale de ligue des champions contre le FC Nantes. Avant cette double confrontation on avait pu voir quelques reportages sur ce joueur de 26 ans décrit comme le meilleur joueur du pays et qui venait de remporter 2 titres de champions lors de ses 2 premières années au Spartak. Et lors du match retour bien que libéro, il était le danger numéro 1. Un danger qui va se traduire au tableau d'affichage par un doublé laissant pantois Casagrande. Voici le premier, il est intéressant de voir le capitaine du Spartak évoluer aux avants postes et puis surtout quelle reprise de volée !

video

Le second plus classique pour un défenseur central, sur un corner mais il s'élève plus haut que tout le monde.

video

Deux buts splendides et le Spartak menait 2-0, il faudra un grand Nantes et un grand Ouedec pour se sortir de ce guêpier mais l’Europe entière était impressionné par de libéro qui savait tout faire. Ce sera peut-être la dernière fois,  alors que tous les grands clubs d’Europe s’intéressent à ce phénomène venu d’Ukraine, Nikiforov choisira le confort et un bon contrat pour aller joueur au Sporting de Gijon où il retombera dans l’anonymat et ce ne sont pas ses performances en équipe nationale qui relèveront son niveau. Nikiforov a perdu beaucoup de son football depuis son départ de Russie. Après deux saisons tristes à Gijon, il relève un challenge sportif intéressant en signant au PSV Eindhoven et retrouve la scène européenne. Ses prestations sont de meilleures qualités du coup et le fait d’évoluer dans une équipe plus compétitive, le transcende aussi avec la sélection. Mais sa carrière ne décollera vraiment jamais, tout du moins jamais au niveau où le roi Pelé le voyait. Malgré tout cela, j’ai toujours continué à suivre sa carrière car comme Pelé j’ai toujours cru qu’il deviendrait le meilleur libéro du monde, surtout après ce match contre Nantes, et c'est pour ça qu'il figure dans mon équipe de rêve car j'ai toujours souhaité le voir au plus haut niveau...

1 commentaire:

  1. J'ai aussi adoré ce joueur de grande classe avec une élégance digne de Kaiser Franz

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...