Au temps où Enzo FRANCESCOLI enflammait le Parc

Saison 1988-89, le Matra Racing sort de deux exercices sans qualification européennes et le président Lagardère ne cache pas sa déception ni le manque à gagner au vu des investissements consentis depuis son arrivée à la tête du second club parisien. C'est plus qu'un bruit de couloir et tout le monde sait son départ imminent. L'ambiance dans le vestiaire, dans le club est délétère et la mayonnaise ne prend pas malgré l'accumulation de grands joueurs. Si Littbarski est parti (voir le sujet : ça balance pas mal à Paris par Pierre Littbarski), l'attaque du Matra à fière allure au début de cet exercice  avec un duo David GINOLA - Enzo FRANCESCOLI. El Principe qui ne cache pas son mal-être, retenu contre son gré à Paris par une équipe dirigeante avec qui il ne s'entend plus depuis un moment. Mais il reste un grand professionnel et malgré une absence pour cause d'élongation, qui le fera manquer plusieurs matchs, à la fin de l'automne il est le second meilleur buteur du championnat derrière l’indéboulonnable Jean-Pierre PAPIN. Pourtant ce classement de meilleur buteur ne le tracasse pas : "Si à la fin du championnat je le retrouve en tête du classement des buteurs tant mieux. Mais je suis loin d'en faire une obsession. L'important pour moi, c'est de bien jouer. Le reste vient après". Ce qui est étonnant c'est qu'à cette époque (fin octobre 1988), Francescoli est le meilleur joueur du Matra bien qu'il répète à qui veut l'entendre qu'il souhaite quitter le club parisien : "Ma position sur le sujet est de notoriété publique et ne vas pas évoluer parce qu'actuellement, je joue bien et je marque. En tant que joueur professionnel, je fais de sorte que ces problèmes ne viennent pas perturber ma carrière". Belle leçon de professionnalisme et avec 42 buts en 89 match de championnat avec le Matra, on peut dire qu'il a répondu aux attentes placés en lui. Ce but inscrit face à Strasbourg lors de la 5ème journée montre toute l'étendue du talent du joueur préféré de Zinedine Zidane. Un slalom de Ginola, une petite talonnade et une merveille de frappe enroulée dans la lucarne. Voici le but en vidéo, hélas je ne l'ai pas de meilleure qualité :

video

Bon comme la vidéo est vraiment pas terrible voici ce but splendide signé Enzo Francescoli avec le Matra Racing :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...