La métamorphose imposée du PSV Eindhoven

Tenant du titre, le PSV Eindhoven démarre sa campagne 1988-89 de coupe d'Europe des clubs champions directement en 1/8ème de finale. Et pour sa rentrée, c'est un véritable choc qui attend les bataves en étant opposés au FC Porto, une confrontation entre les deux derniers vainqueurs de l'épreuve. Le PSV était un petit champion d'Europe de l'intimidation physique, du match nul et des pénalties. Mais face à Porto au match aller dans son antre du Philips Stadium, le PSV va enchanter les foules par la qualité de son jeu offensif. Métamorphose de circonstance ou choix délibéré ? Pour Guus Hiddink, son entraîneur  il est temps pour le PSV de séduire. Mais c'est surtout un souhait imposé par le principal sponsor du club. Le géant Philips qui a fixé en début de saison comme objectif principal au club  : La Coupe Intercontinentale au Japon. Pour la multinationale hollandaise, le PSV doit afficher un visage séduisant pour tenir au Japon son rôle d'élément promoteur de Philips sous les yeux du principal marché de ses concurrents.

Pour preuve de cette métamorphose annoncée, Hiddink ajoute un argument de poids "L'engagement du brésilien Romario fait aussi parti de ce plan. C'est un joueur de top-niveau dans un style chatoyant qui enrichira notre gamme. Et un buteur opportuniste. Un plus pour le spectacle et l'efficacité". Et ce jour-là le PSV appliqua à la lettre les nouvelles consignes de son entraîneur, conforme aux souhaits supérieurs du club. Le PSV balaie Porto 5-0 et le troisième but inscrit par le PSV fit même bondir la frange neutre de la tribune de presse du Philips Stadium. Un joyau gravé dans les mémoires.
Le symbole de l’intelligence constructive (recherche du contre-pied par Janssen, qui après avoir récupéré le ballon sur l'aile gauche centre en retrait), de l'inspiration créative (feinte avec un râteau pour créer le décalage par Vanenburg) et de la méthode (surnombre de Koeman). Un niveau technique irréprochable. Voici ce but en vidéo


Et comme je n'ai pas trouvé de ralenti, le schéma de ce but d'école :
Pour la petite histoire, le PSV échouera dans sa quête de couronne mondiale, s'inclinant face aux uruguayens du Nacional aux tirs aux buts, par ses propres armes d'un passé récent. 

2 commentaires:

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...