JPP est capitaine Fracasse

Saison 1988-89, Joseph-Antoine BELL est parti et les phocéens se trouvent alors un nouveau capitaine en la personne de Jean-Pierre PAPIN. L'OM sort d'une saison qui n'a pas été du tout du goût du boss. Bernard TAPIE a encore en travers cette 6ème place en championnat insuffisante pour jouer la coupe d'Europe. Alors l'été 88 ça été le branle-bas de combat : arrivées d'Eric CANTONA, Franck SAUZEE, Philippe VERCRUYSSE, Gaëtan HUARD ou Philippe THYS. Un seul objectif pour l'OM : le titre de champion de France. Mais ça démarre très mal. 1ére journée, match nul au Vélodrome suivi d'une défaite à Grimonprez-Jooris face à Lille. Si bien que l'ambiance est tendue au soir de la 3ème journée pour la venue du promu sochalien à Marseille, le vestiaire marseillais est une poudrière. Gérard BANIDE est viré de son poste d'entraineur au bout de deux journées seulement !! Gili, qui est nommé pour le succéder, ne sait pas si il est réellement l’entraîneur de l'équipe ou si ce rôle est dévolu à Hidalgo voir à Tapie lui-même. Une atmosphère qui va peser sur le stress des joueurs. Et JPP, le nouveau porteur du brassard marseillais, va littéralement péter les plombs ce soir-là, comme jamais il le fera dans sa carrière. Si il est passé au travers des caméras, il est pris en flagrant délit par les photographes. En 1ère mi-temps il pète l'arcade sourcilière de Laurent Croci :
En seconde mi-temps, il a une vive altercation avec Stéphane Paille qui le frappe au visage quand ce dernier tourne la tête.
Le pire dans tout ça c'est qu'il ne prendra aucun carton pour ces gestes. Par contre au coup de sifflet final, il va dire ce qu'il pense à l'arbitre de la rencontre et est enfin sanctionné d'un carton jaune. Ce n'a calme pas du tout les esprits des joueurs marseillais et dans le couloir qui mène aux vestiaires, une bagarre générale éclate et le président de Sochaux, Mr Thouzery est pris à parti. L'affaire fait couler beaucoup d'encre et JPP se défend suite à la diffusion de ce clichés. Pour lui le coup de coude à Croci est accidentel et si il a eu des mots avec l'arbitre de la rencontre, c'est parce que ce dernier n'a pas arrêté de chambrer les marseillais selon le capitaine de l'OM. Bon il ne dira aucun mot sur la giffle infligé à Stéphane PAILLE mais dément les rumeurs qui disent qu'il aurait été le premier à donner un coup de poing dans les couloirs du Vélodrome « Faux. J'étais à l'intérieur du vestiaire quand les incidents ont éclatés. Depuis la saison dernière, je me suis assagi. Cette année on m'a confié le brassard de capitaine et je me sens investi de responsabilités supplémentaires, vis-à-vis des jeunes joueurs du club, vis-à-vis des jeunes supporters qui, éventuellement, voudraient me prendre en exemple. Je ne suis pas devenu une danseuse, mais jamais il ne me viendra à l'idée de commettre une brutalité gratuite, qui pourrait éventuellement écarter des terrains quelqu'un qui fait le même métier que moi »Stéphane Paille et le joueur de Sochaux ne sont pas forcément d'accord avec ces déclarations. Alors est-ce cette nouvelle responsabilité lié au capitanat qui était trop loure à porter pour JPP ? En tout cas Papin trouvera une solution en troquant le traditionnel brassard pour un bandana, plus cool. 
Une façon pour JPP d'alléger cette responsabilité et qui la semaine suivante, grâce à un doublé, offrira la première victoire de la saison pour l'OM face à Nice. Un exercice historique pour l'OM qui se conclura avec un doublé coupe-championnat.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...