Dejan SAVICEVIC est un génie

Dejan SAVICEVIC est un génie et quand il joue avec un autre génie, Roberto BAGGIO, ça nous donne des moments d'anthologies. Les champions savent rebondir et Dejan SAVICEVIC va le prouver de façon majestueuse. Le 24 mars 1996, le Milan AC reçoit à San Siro un prétendant au Scudetto, Parme. Mais même si les rossoneri sont en tête de la serie A, le contexte est difficile. Quatre jours plus tôt, Milan s'était complètement effondré à Bordeaux et se faisait sortir de la coupe de l'UEFA par des Girondins survoltés. Un revers 3-0, impensable avant la rencontre pour les tifosis milanais. Depuis l'arrivée de Berlusconi à la présidence du club, le Milan AC n'avait jamais connu une telle déroute en coupe d'Europe. Il faut d'ailleurs remonter au 6 décembre 1978 pour voir les Rossoneri s'incliner sur un pareil score, face aux anglais de Manchester City. "A Bordeaux, en première période, nous n'avons tout simplement pas existé, soutien Fabio Capello. Mes joueurs ont subi la pression et l'engagement physique des français". Et l'entraineur milanais a encaissé ce jour-là seulement sa 30ème défaite en 247 rencontres officielles sur le banc de touche du club lombard. L'élimination de la coupe de l'UEFA a également laissé des séquelles sur le plan physique. Déjà privé de Boban, Ambrosini, Simone, Sordo et Savicevic avant même d'affronter les hommes de Gernot Rohr, Fabio Capello a perdu George Weah (fracture du bras droit), Stefanio Eranio (étirement de la cuisse) et Alessandro Costacurta (fracture du nez) au terme du périple bordelais. Un bilan médical catastrophique alors que les milanais entament la dernière ligne droite qui les conduit au Scudetto. Pour vaincre la sinistrose qui s'est abbatue sur son club il fallait donc provoquer un déclic et ce qu'a fait "Il Cavaliere" en débarquant la veille de la rencontre face à Parme à Milanello. Berlusconi, s'adresse à ses joueurs lors du déjeuner : "Rappelez vous que vous portez les couleurs du Milan AC, que nous sommes en tête du championnat et nous nous devons de lutter avec rage et détermination. Et gagner bien sûr". 

Dans un coin, Roberto Baggio lui reste triste et silencieux, le champion est en proie au doute. Débarqué au Milan en début de saison, le ballon d'or 1993 tarde à faire honneur à sa réputation et Berlusconi protège son joueur devant les médias : "Vialli, aussi a connu des problèmes lors de sa première saison à la Juve, souligne Il Cavaliere. Ensuite, il s'est parfaitement retrouvé. C'est tout ce que je souhaite à Baggio...". Les milanais n'ont cependant plus le droit à l'erreur. Ce dimanche face à Parme, le public de San Siro s'est chargé de leur rappeler. "Coupes et derby peuvent se perdre, pas la dignité", indiquait une banderole en référence à l'apathie générale qui avait caractérisé les Rossoneri au cours de leur deux derniers matches face à l'Inter et Bordeaux. Deux matches, deux défaites en l'espace de dx jours. Depuis le début de la saison, le Milan AC n'avait pourtant concédé qu'une seule défaite, à Bari au mois d'octobre. Un point commun à ces trois revers de la saison ? L'absence de Dejan SAVICEVIC tout simplement....L'attaquant monténégrin aurait-il pu changer le sort du match contre Bordeaux ? Impossible d'y répondre. En tout cas 4 jours plus tard, "Il genio" a montré toute l'étendue de sa classe au cours du duel opposant les milanais aux parmesans. A la 42ème minute, il s'échappe sur la gauche et ridiculise Fernando Couto et Apollini dans un fabuleux enchaînements crochet-grand pont, avant de servir impeccablement sur un plateau Roberto Baggio qui marque un des buts les plus faciles de sa carrière. Voici ce but, admirez toute la classe de l'attaquant monténégrin : 


Trois minutes après la pause Savicevic, démarque Donadoni d'une superbe talonnade  qui inscrit le 2ème but de la rencontre. Enfin pour que l'après midi soit parfait pour Savicevic, a la 71ème minute, Dejan inscrit lui-m^me le troisième but milanais, pour le 3-0 final. Un beau cadeau pour le dixième anniversaire de Berlusconi à la tête du club et c'est tout sauf un hasard si Savicevic a toujours été le joueur préféré de Berlusconi. L’orgueil des milanais et le talent de Savicevic a suffi à terrasser meurs homologues de Parme. Il a permis aux rossoneri de prendre une belle option sur le titre puisque dans le même temps la Fiorentina s'inclinait à domicile face à la Juve. On ne reverra plus le Milan AC qui remportera quelques semaines plus tard ce scudetto. Voici le but de Donadoni et admirez au passage la déviation de Savicevic puis le but du héros du jour (P.S : Le gros loupé sur la première action est signé Marcel DESAILLY) :


Et pour conclure sur ce match et preuve que le Milan était sur les nerfs, à 0-0 et après un penalty manqué par Roberto BAGGIO, les esprits s'échauffent et il s'en est fallu de peu que l'arbitre Pierluigi Collina expulse Savicevic après une manchette sur Sensini dans la surface de Parme. Heureusement Paolo Di Canio joue les médiateurs, bon à sa façon :


Et voici l'équipe complète du Milan AC by Panini lors de cette saison 1995-96 :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...