Clin d'œil - XUEREB victime d'un attrape-couillons ?

L'affaire se déroule lors de son passage au Paris Saint Germain au début de la saison 1988-89. Avant cela on ne peut pas dire que son aventure parisienne ait été un franc succès. Transféré de Lens au début de la saison 1986-87, Monsieur Xu était arrivé dans la capitale avec un statu d'international et une troisième place à la coupe du monde 1986. Voir son portrait avant le mondial mexicain, Mexico 86 :Daniel XUEREB. Mais sous les ordres de Gérard Houiller, Xuereb va perdre son football, tout comme le PSG qui ne fera jamais honneur à son titre de champion de France 1986, tant en coupe d'Europe que dans la conservation de son titre. Au final, Daniel XUEREB va se morfondre pendant deux saisons du côté du Parc des Princes avec un bilan de 5 buts seulement au cours de ses deux premières saisons parisiennes. Mais durant l'été 1988, Paris connaît un énorme changement, l’entraîneur yougoslave Tomislav Ivic est arrivé et avec lui ses méthodes ultra défensives. Un milieu très dense avec 5 joueurs et un seul attaquant, Daniel XUEREB qui tel le phénix va renaître de ses cendres.

Devant un trio Christian Perez – Safet Susic – Gabriel Calderon, le Xu est méconaissable et retrouve son statut de joueur international, deux après sa dernière apparition chez les bleus. Henri MICHEL le convoque fin septembre pour la rencontre face à la Norvège pour l'associer en attaque avec Jean-Pierre PAPIN. Il faut dire que Daniel XUEREB porte littéralement son club au sommet après 13 journées de championnat. Le PSG est leader de la division 1, Daniel XUEREB est deuxième au classement des buteurs avec 8 réalisations, une unité de moins que JPP inexorable leader de ce classement. Au classement des étoiles France Football, Xuereb est second derrière le jeune Didier Deschamps. Bref tout les voyants sont aux verts pour le Xu, qui fera sa meilleure saison sûrement sous Ivic avec ce rôle de seul attaquant. Même si par la suite, il aura tout de même la scoumoune. Tout d'abord chez les bleus, même si son retour est convaincant face à la Norvège, on ne peut pas en dire autant du jeu de l'équipe de France (victoire 1-0 sur un péno de JPP à 5 minutes de la fin), surtout qu'un mois après la France sombre à Chypre concédant un match nul calamiteux, qui propulsera la fin du règne d'Henri MICHEL à la tête de l'équipe de France. Pourtant ce match avait bien débuté et Daniel XUEREB y avait inscrit son premier et seul but en équipe de France sur une remise de Papin :


La suite ce sera encore deux apparitions sous les ordres de Michel PLATINI mais qui ne lui fera plus confiance, et misera sur le duo Jean-Pierre PAPIN - EricCANTONA. En championnat idem, avec une saison complète, 38 matchs et 15 buts, Paris fait la course en tête toute la saison et se fait dépasser par l'OM seulement en toute fin d'exercice, sur cette frappe de mammouth de Franck SAUZÉE. Bon a a vu la saison complète de Daniel XUEREB pour cet exercice 1988-89 et vous vous dites mais quel rapport avec l'attrape-couillons ? Et bien en fait il faut remonter à la 11ème journée de championnat, Paris reçoit Toulouse et s'impose 2-1 mais au cours de la rencontre ce fût le défenseur de Toulouse, Jacky PAILLARD, qui joua les attrape-couillons. Un bien joli cliché ma foi :

1 commentaire:

  1. Ouais mais un mec qui marque son unique but en sélection pendant le match de la honte (avant France-Israël, donc), ça pouvait pas le faire plus longtemps. Amitiés, Dan, mais comprends-nous, aussi.

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...