Maurice BOUQUET chasseur de toile d'araignées

Dans le dernier sujet on a vu que lors de la saison 1990-91 Maurice BOUQUET était au sommet de son art, le joueur semblait avoir atteint sa plénitude en assumant mieux que jamais son rôle de leader. Mais coup de tonnerre ! A la fin de l'exercice, après avoir fini la saison à la 11ème place, le club est relégué administrativement et doit repartir en D2. Mais la ligue ne s'arrête pas là dans l'acharnement thérapeutique du Brest Armorique, en effet mis en liquidation judiciaire, la ligue exclu le club du championnat de D2. Les nombreux talents de l'équipe s'éparpillent alors aux quatre coins de la France, alors même que leur valeur marchande aurait pu contribuer à la survie du club. Maurice BOUQUET malgré une large liste de prétendants, ne doute pas un instant et opte pour Saint-Etienne et réalise ainsi son rêve de gosse. Dans le Forez les débuts vont être idylliques. Arrivant en cours de saison, il est apprécié par l'entraîneur Christian Sarramagna et par le public stéphanois, il s'intègre parfaitement au milieu de terrain des Verts. La saison suivante, malgré le changement d’entraîneur tout continue à sourire pour Maurice BOUQUET. Tout d'abord c'est une première en France, l'ASSE décide d’adopter pour toute la saison une numérotation fixe. C'est ainsi que Bouqet aura son "14" puis pour le compte de la 3ème journée de championnat, "Momo" va offrir aux verts leurs premier succès dans cette saison 1992-93. St-Etienne reçoit Toulouse. Après avoir mené par deux fois au score St-Etienne voit son adversaire recoller au tableau d'affichage par deux fois et par deux fois en partie à cause de l'infortune de Pascal DESPEYROUX. En effet le milieu de terrain stpénhanois par ses fautes va provoquer un penalty et un coup frnac qui a chaque fois se solderont par des buts toulousains. Heureusement Maurice BOUQUET, entré à la 69ème minute à la place de Moravcick, va mettre tout le monde d'accord. St-Etienne pousse en fin de match et sur un corner pour les verts, Passi glisse à Bouquet. Des 30 mètres, en face des cages de Pédémas, "Momo" ajuste alors un formidable coup de canon qui va enlever la toile d'araignée. C'est splendide :


Malheureusement ce sera son premier et dernier coup de canon avec les verts. En effet ses mauvais rapports avec le nouvel entraîneur Jacques SANTINI vont le pousser rapidement sur le banc de touche et Bouquet n'aura pas d'autres solutions que de quitter le Forez pour Martigues et retrouver Christian Sarramagna qui vient de refaire remonter le club en divison 1. Et vous le verrez dans le prochain sujet, "Momo" va continuer à balancer des missiles.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...