Les missiles de Momo !!

On l'a vu dans la bio de Maurice BOUQUET ce matin, le jeune "Momo" a 22 ans lorsqu’il débarque au Brest Armorique. Et tout va aller très vite pour le futur capitaine Brestois. Alors qu'à la fin de l'exercice 1984-85, Maurice BOUQUET est toujours employé de Banque dans le Morbihan et continue à jouer au football en troisième division pour le Véloce Vannes il se retrouve quelques semaines plus tard propulsé en première division. Si en début de saison il fait ses premières apparitions sur le banc de touche, c'est le 3 septembre 1985 qu'il fait ses grands débuts. Maurice BOUQUET joue son premier match de division à Lens (défaite 1-0 de Brest). Associé à Muslin, Petrovic et Le Guen, il entre en jeu à la place de Gérard Bernardet. Pourtant pour le néo-brestois le souvenir de ce match n'est pas bucolique "J'ai cru, au bout de 10 minutes de jeu, que j'allais exploser, que je n'arriverais pas à tenir la cadence" puis d'ajouter "Je n'avais pas osé prendre de risque. Ce premier match avait été assez pénible. En division 1 tout est différent, chacun des gestes devant être exécuté deux ou trois fois plus vite qu'un niveau inférieur...". Pourtant Bouquet, arrivé à l’inter-saison, profite de la volonté de l’entraîneur Robert DEWILDER, de remanier son équipe.

Ainsi malgré ses premières difficultés exprimées au plus haut niveau, "Momo" devient un élément majeur de l"effectif brestois dès sa première saison. La preuve 3 semaines plus tard dans un derby explosif face au Stade Rennais, "Momo" est de la partie pour ce triomphe 4-0. Un des plus grands souvenirs de sa carrière, ému il confiait alors avant la rencontre "Je n'ai jamais joué devant un public aussi nombreux et je ne suis pas encore habitué à cette pression, ce derby sera une complète découverte pour moi. En arrivant à Brest, je ne pensais pas que je serais titularisé aussi vite et que je disputerais une rencontre aussi importante". Si on le sent un peu craintif dans ses propos d'avant match, ce soir là, il laissera ses doutes aux vestiaires. Ce match fût une démonstration brestoise avec un Maurice BOUQUET omniprésent. Il est la révélation brestoise de ce début de saison. Et comme c'est la saison des débuts,  après le premier match, la première titularisation voici le temps du premier but. Lors de la 34 journée, Brest reçoit Monaco et au bout de 10 minutes de jeu, "Momo" voit Ettori avancé et n'hésite pas à prendre sa chance des 25 mètres. une frappe limpide qui se fige dans la lucarne du portier monégasque. Le joueur brestois marque là sous tout premier but en D1 et, l'Equipe en fait l'homme du match. Maurice BOUQUET s'impose avec culot et facilité dans l'entrejeu brestois où il est devenu indispensable. Bon j'ai trop parlé de ce but et il se serait pas digne de ma réputation de ne pas vous le montrer. Le voici en vidéo.


Et dès lors c'est un Maurice BOUQUET en pleine confiance que l'on va voir sur les terrains de division 1, la journée suivant en déplacement au Stade Saint-Symphorien face au FC Metz c'est encore BOUQUET qui marque en égalisant juste avant la mi-temps.  Parti du rond central, Bouquet s'avance et, sans opposition, adresse un tir des 30 mètres qui trompe totalement Michel ETTORE. Après Jean-Luc ETTORI c'est au tour d'un autre grand gardien français de faire connaissance avec la frappe de mammouth de "Momo". Bon même principe, vous vous doutez bien que si je parle plus particulièrement d'un but c'est qu'ensuite vous aller pouvoir le voir en vidéo.


Alors ? Momo BOUQUET n'avait rien à envier à Ronald KOEMAN n'est il pas ? On comprend pourquoi il va devenir l'un des chouchous du public brestois, tant au sein de cette équipe il prend plaisir à défendre ce maillot, ce club, cette ville et comme le soulignait mon ami Johann, c'est vrai que le Stade Brestois à une culture presque britannique du football. Outre le fait que le stade soit en plein centre ville cerné de bars tel un stade anglais entouré de pubs, le public brestois dans son comportement à lui aussi une attitude très British ainsi les gestes défensifs sont très spontanément applaudis par le public. Maurice BOUQUET véritable box to box player a alors dans son jeu tout la panoplie des vertus qui plait tant au public brestois et va devenir naturellement le capitaine de cette équipe emblématique de la fin des années 80. A 27 ans, au début de la saison 1990-91, il atteint la plénitude dans son rôle au milieu de terrain. travailleur infatigable, il est devenu un vrai défenseur attaquant . "Depuis que j'ai le brassard, j'ai acquis une certaine dimension. Cette confiance que l'on m'a accordée me donne un plus grand rayonnement. Et comme je suis en très bonne forme physique et que tout le monde bouge dans l'équipe, ça baigne". Oui ça baigne sauf que le Brest Armorique connaîtra le chaos  à a fin de la saison avec une relégation administrative puis la dissolution du club. Maurice BOUQUET qui en 1990 avait signé un contrat allant jusqu'en 2000, va partir alors pour une autre destination et on verra ça dans le prochain sujet avec un but encore plus impressionnant que les deux vidéos de ce sujet  !! Si si c'est possible.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...