Le premier chef d’œuvre d’Alessandro DEL PIERO

On l'a vu dans les différents sujets, DEL PIERO a commencer à faire trembler les filets très tôt de l'autre côté des Alpes. Tout d'abord en Serie B avec Padoue puis dès la saison 1993-94 en Serie A avec la Juve. Pour se première saison avec la Vieille Dame il inscrira 5 buts mais personnellement mon premier souvenir de Del Piero date de la saison suivante, je m'en souviens comme si c'était hier. Devant l'Equipe du dimanche sur Canal +, le 4 décembre 1994 (bon pour la date j'ai triché je ne me souvenais pas précisément et j'ai recherché sur le net). Ce jour-là, la Juventus de Turin recevait la Fiorentina de Batistuta pour un match au sommet et l'émission dominicale de la chaîne cryptée avait décidé d'en faire son grand format. Bien sûr à l'époque on ne parlait que de la blessure et de l'absence de Roberto BAGGIO, comme si un chat noir s'abattait inexorablement sur la Juve. En effet la Vieille Dame, qui courait après un titre depuis 9 ans ne paraissait pas aussi bien armée que cette année là pour reconquérir le Scudetto et voilà que Roberto BAGGIO, le meilleur joueur du championnat se blesse. Alors si les espoirs de titre en début de saison étaient grandement liés à la forme de Baggio, le pessimisme gagne rapidement les tribunes du Stadio Delle Alpi ce jour-là. Car au bout de 35 minutes  la Fio mène 2-0. Douche froide sur Turin quand les deux équipes regagnent les vestiaires et moi je me disais en mon fort intérieur que ce serait mort une année de plus pour la Juve. Mais en fin de match, la Juve va presser fort et Gianluca Vialli va marquer deux fois (73e et 76e), pour remettre les deux équipes à égalité. Il reste un 1/4 d'heure à jouer et le commentateur ne parle que de ce gamin, Alessandro DEL PIERO et je ne comprends pas pourquoi. Car pour l'instant on l'a pas beaucoup vu et on le présente déjà comme le successeur de Baggio lui-même, alors une fois de plus je me dis, d'accord une jeune espoir de 20 ans plein de promesses qu'on annonce encore comme le futur crack mais faudrait peut-être attendre de voir ce qu'il donne au plus haut niveau. Et le haut niveau ça commence par être décisif lors des sommets et là Del Piero va enterrer rapidement mon scepticisme. 87ème minute il marque un but impossible. Une long ballon qui vient derrière lui et en pleine course il le reprend extérieur du droit, de volée pour le mettre dans la lucarne de Francesco Toldo ! Waouh impressionnant. Le gamin de 20 ans donne la victoire aux siens et je vous laisse admirer ce but qui n'a pas pris une ride :


Bien entendu la journée suivante, j'attendais avec impatience de revoir à nouveau ce gamin et ça tombait bien, la Juve avait encore un duel décisif dans sa course au Scudetto. Direction Rome et le stade Olympique pour affronter la Lazio, un candidat direct pour le titre. Bien entendu ce match est à nouveau le grand format de l'Equipe du dimanche et encore une fois c'est le jeune Del Piero qui va donner la victoire aux Bianconeri. Un succès 4-3 chez son rival du jour, avec un doublé d'Alessandro DEL PIERO. Dans le France Football du mardi suivant on ne s'y trompait sur les clefs du succès turinois, en effet on pouvait lire : "La Juve force le respect. Il suffit de penser qu'à Rome elle se présentait sans Roberto BAGGIO, ni Gianluca VIALLI ses deux joueurs les plus représentatifs. Mais leurs absences sont passées presque inaperçues. Car un homme a éclaboussé le match de sa classe : Alessandro DEL PIERO, l'étoile montante du Calcio. Auteur d'un but magnifique face à la Fiorentina lors de la précédente journée, il s'est encore une fois surpassé, marquant à deux reprises. Son second but est encore un véritable chef d'oeuvre. Après avoir dribblé Negro et Venturin dans un mouchoir de poche. Del Piero a trompé Marchegiani d'un délicieux tir du droit à l'entrée de la surface". Ce but le voici et c'est vrai qu'il est splendide :


Et la question que la presse se posait après ce match, est : Et si le championnat s'était joué à Rome ? Victorieuse, la Juventus a manifestement porté un sérieux coup au moral de ses concurrents. Tout d'abord parce que grâce à ce succès, les Bianconeri doublent Parme en tête du classement (avec un match en retard) et surtout parce qu'en deux journées, elle vient d'envoyer un message fort à ses concurrents, celui que même privé de Baggio, voir de Vialli, la Juve restait intraitable. Et la Vieille Dame, le restera jusqu'à la fin de la saison remportant le doublé coupe-Championnat avec un Del Piero qui commençait sa vendange de trophées avec la Juventus et il n'allait pas s'arrêter de sitôt. Au fait vous connaissez l'origine de son surnom : "Il Pinturicchio" ? Cela remonte à la saison 1997-98, l'une des plus accomplies de DEL PIERO avec la Juve (21 buts en Serie A + 10 en Ligue des Champions) et le jeune prodige reçoit alors de la part de Gianni Agnelli le surnom de "Pinturicchio" (peintre de la Renaissance, célèbre pour ses fresques délicates). Le propriétaire de la Juventus le surnomme ainsi parce qu'il représente l'archétype de l'artiste créatif.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...