Blas GIUNTA, le joueur qui tapait les flics

Il y a quelques mois j'avais, de mon propre chef, essayé de composer ce qu'il me semblait le meilleur onze historique de Boca Juniors. Devant il n'y avait pas de problèmes, de voir un quatuor Maradona-Riquelme-Tevez-Palermo à la baguette ne vous à pas choquer. En revanche il a eu plus d'interrogations voir de scepticisme autour de Blas GIUNTA aux côtés de Battaglia à la récupération. Et pourtant... Pour moi si il y a un joueur qui symbolise l'esprit guerrier et qui ne lâche rien sur un terrain, des vertus si chères aux yeux du public de la Bombonera, c'est bien Blas GIUNTA. GIUNTA arrive à Boca Juniors en 1989 après un échec en Espagne (Real Murcia de 1988-89) alors que le club Xeneize connait une de ses plus grandes crises avec une période de 11 années sans titre. Giunta sera de l'équipe de 1992 championne d'Argentine (Voir le sujet Boca Juniors 1992) et par divers incidents il va se révéler comme le guerrier de l'équipe dans tous les sens du terme et ce dès son arrivé à Boca. Comme lors de ce match à l'extérieur face à San Lorenzo et ce policier qui l'empêche de récupérer le ballon. Attention les images qui suivent sont un peu plus couillues que celles d'Eden HAZARD :

video

Vous êtes choqués ? Attendez y'a mieux. Deux ans plus tard, Boca joue une demi-finale de Copa Libertadores au Chili face à Colo-Colo. En fin de match, Les chiliens marquent le but du 3-1 qui enterrent tous les espoirs argentins. La pelouse est envahi par les photographes-supporters. Ces derniers au milieu des joueurs de Boca chambrent. Il ne fallait pas faire ça. GIUNTA en première ligne puis Gabriel BATISTUTA, si si Batigol vont s'en prendre aux photographes puis aux policiers chiliens qui viennent aussi se frotter aux joueurs argentins. Une belle bagarre générale, où on voit le gardien de Boca, l'excellent Montoya, ne pas hésiter à jouer des poings avec les policiers. On serait des chochottes ou  des biens pensants on dirait que ce sont des images qu'on aimerait voir moins souvent mais non car voir un Batistuta dans une bagarre générale et hors de lui comme ça, c'est à voir absolument pour parfaire sa culture footballistique.


Bon comme ça part dans tous les sens cette bagarre, le cliché de Giunta et Battistua qui coursent le photographe qui se foutait de leurs gueules :
En tout cas, ça confirme ce que je pense c'est qu'à Boca Juniors il y a eu une bonne dose de fêlés tout de même.
Blas GIUNTA et Diego MARADONA - 1996
P.S : A Boca, GIUNTA était une idole et il avait droit sa chanson à la Bombonera. Une chanson qui résume ses valeures sur le terrain : "Giunta Giunta Giunta, huevo huevo huevo". Huevo = oeufs mais ici c'était surtout pour parler de son énorme paire de couilles.

1 commentaire:

  1. Un sanguin le Giunta ! Tu pourrais nous faire un article sur les "sang bouillonnants" de son genre avec comme second Patrick Blondeau, le gars qui colle des coups de boule à un policier portant un casque (OM '99)

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...