Roberto CARLOS - Palmeiras 1993

28 avril 2010, pour éviter d'envoyer des vignettes à tous mes potes par mail, j'ai crée Old School Panini. 28 avril 2012, deux ans plus tard, OSP réunit une véritable communauté de passionnés de la vignette et nostalgiques d'un autre football. J'avoue que j'ai pas vu le temps passer et j'ai même rien préparé pour l'anniversaire (bon d'un côté je viens d'atterrir de Bangkok après une seamine de sméinaireet je me prépare à filer au stade de France pour voir la finale de la coupe de France). Alors je tenais quand même à marquer le coup avec cette vignette, l'une des plus rares que j'ai finalement réussi à trouver mais je vous promets que je les chercher pendant des mois et des mois. Roberto Carlos avec Palmeiras en 1993 et il est âgé alors de 20 ans. Cette année là, le Club de Sao Paulo remporta le championnat du Brésil. Une équipe incroyable et quand j'avais vu cette photo du jeune arrière gauche je m'étais mis en quête de sa vignette. Je l'ai trouvée il n'y a pas longtemps, alors pour les 2 ans d'OSP, je partage ce document rare.

Les étrangers de la Division 1 : VALDEIR

Celso Moreira VALDEIR, milieu offensif qui pouvait également jouer en attaque, est arrivé à Bordeaux lors de l'été 1992 en provenance de Botafogo. En même temps que son coéquipier dans le club de Rio, Marcio SANTOS. International brésilien depuis 1990 il va connaitre de gros problèmes d'adaptation en Gironde. Après une saison plus que moyenne (5 buts seulement et surtout il perd sa place dans la séléçao juste avant le mondial américain), il est prêté à plusieurs reprises dans différents clubs brésiliens. Il reviendra deux saisons plus tard à Bordeaux avec plus de réussite, formant un duo offensif intéressant avec Christophe DUGARRY. Il conclue un exercice 1994-95 beaucoup plus consistant avec 11 buts mais il jouait plus haut. Arrivé avec un statut de milieu offensif en Gironde, à son retour le poste était occupé par un certain Zinedine ZIDANE et du coup il jouait en attaque qui est son poste de prédilection ou tout du moins celui où il s'est fait remarqué au Brésil quand il évoluait à Botafogo. Mais bon il faut tout de même relativiser ce total car sur les 11 buts 10 ont été inscrits lors des matchs allers et 1 seul lors de la phase retour. Il n'a jamais caché son mal du pays et retournera au Brésil après son deuxième passage bordelais et il y terminera sa carrière. Le voici avant son arrivée à Bordeaux avec le club qu'il a fait connaitre Botafogo en 1991 :
A noter que dans mon album argentin de la coupe du monde 1994 que j'aime tant, vous savez celui qui multiplie les erreurs : Les ratés Panini – Argentine 1994 et les ratés Panini - John De Wolf et bien dans cet album il envoyait Valdeir au mondial 1994. Il faut dire que pour les équipes d'Amérique du Sud il prenait les effectifs de 1993 mais bon cet année là il y'avait une Copa America et Valdeir ne fût pas du voyage après sa triste saison en France.

Les ratés Panini : John De Wolf

Une vieille connaissance d'Old School Panini ce John De Wolf qu'on a déjà vu du côté de la série des Trifons : "Dans la série il n'y a pas que Trifon : John DE WOLF". Un bon gros bourrin qui a connu les honneurs de la sélection et fût même du voyage à la coup du monde 1994 mais de ça on va en parler dans un instant. Si De Wolf s'est fait connaitre au Feyenoord de Rotterdam, il faut savoir avant qu'il est passé par le FC Groningue et je ne résiste pas à l'envie de partager avec vous quelques vignettes "Old School" de ce club pas très connu chez nous mais qui a vu passé une pléiade d’internationaux. Parmi les plus connus, Johan Neeskens, les deux frères Koeman, Reiziger ou plus proche de nous Arjen Robben. J'avoue que j'ai une tendre affection pour la vignette de De Wolf , ci-dessous, car je le trouve un bien arrogant avec son sourire en coin et sa coupe mulet à faire pâlir un Mac Gyver. Il parait un brin sympathique alors que c’était une belle pourriture sur le terrain qui ferait passer un Van Bommel pour un boyscout à côté de lui.
Mais bon le sujet du jour est sur un superbe loupé sur John De Wolf. Je vais être honnête le raté n'est pas un Panini mais est l'oeuvre d'un album argentin sur la coupe du monde 1994. On n'avait déjà parlé de cet album bourré d'erreurs, dans le sujet : les ratés Panini - Argentine 1994. Un loupé qui m'avait fait ragé entre Alberto Acosta et Medina Bello car il m'avait fait annulé une session de notre championnat (saison 2)
Cette fois dans le même album, on a un magnifique loupé sur John De Wolf, qui n'est plus défenseur au Feyenoord mais gardien à Aberdeen et s'appelle Théo SNELDERS.
Bien sûr il y a eu une confusion entre les deux joueurs et au milieu des défenseurs on trouve notre faux De Wolf.
Je trouve que l'erreur est assez grossière tout de même car tout d'abord les deux joueurs ne se ressemblent pas une seconde, ensuite le mec qui a fait le graphisme de la page, ça ne l'a pas choqué une seconde d'avoir un mec avec un survet bleu au milieu de tous les joueurs orange ? Pour votre info voici les attaquants de la sélection et je vous laisse découvrir un peu l'écorchage en règle des patronymes :
Et avant de conclure il faut rendre à César ce qui appartient à César, les éditions Panini restent tout de même la référence dans les albums d'autocollants et eux n'ont pas confondus les deux joueurs :

Les étrangers de la Division 1 : Eric BLACK

Lors du portrait de Richard OWUBOKIRI, j'avais évoqué son duo prometteur au début de la saison 1987-88 avec l'écossais Eric BLACK, et bien voilà un autre joueur parfait pour cette nouvelle rubrique. Surtout qu'on avait déjà parlé de lui sur Old School Panini avant son arrivée en France. Eric BLACK jouait alors sous les ordres d'Alex FERGUSON à Aberdeen et du haut de ses 19 ans c'est lui qui avait offert la coupe d'Europe des vainqueurs de coupes au club Ecossais (voir le sujet : ABERDEEN 1983, Vainqueur de la Coupe d'Europe des vainqueurs de coupes). Attaquant so british, BLACK débarque lors de l'été 1986 en Lorraine. Ses deux premières saisons sont convaincantes et son entente avec Carmelo Micciche est un réel plus pour la formation lorraine. Auteur de 18 buts en 47 matchs de championnats lors de ses deux saisons, il inscrit l'unique but messin de la finale de la coupe de France 88 face à Sochaux. Une égalisation juste avant la mi-temps alors que les messins n'en menaient pas large face au club de Division 2. Ce sera son chant du cygne en France, car si il a déjà connu quelques absences à cause de pépins physique depuis son arrivée, après la victoire de 1988 ce sera bien pire. Les blessures à répétition le contraignent à errer entre les centres de rééducations et les reprises avec les réserves avant de rechuter ! (problèmes de dos apparemment). De 1988 à 1991 il ne disputera qu'une trentaine de matchs en 3 saisons avec l'équipe première, insuffisant pour juger de son apport à notre championnat, bien que pourtant à ses débuts il était montré vraiment très intéressant. Depuis Eric BLACK a raccroché les crampons et est devenu un entraîneur. Depuis Janvier 2012 il est notamment l'assistant de Steve Kean aux Blackburn Rovers. Et le voici avec Aberdeen avant qu'on qu'il ne débarque dans le championnat de France :

Les étrangers de la Division 1 : Richard OWUBOKIRI


Une nouvelle rubrique sur Old School Panini avec des mini-portraits des joueurs étrangers du championnat de France intitulé : « Ils sont venus d’ailleurs ». Une rubrique qui m’a été inspiré par mon ami Cédric qui m’aide énormément (ainsi que Claude) à animer les concours et notamment les quizz de la page Facebook : OldSchool Panini – Les Quizz. Cédric est un stakhanoviste de la vignette sur cette page et le plus souvent il l’aborde d’une façon que j’adore avec un joueur étranger de notre championnat avec une vignette d’un autre championnat (soit avant de venir en France soit après son passage dans notre bonne vieille division 1). JE trouve l’idée excellent et j’ai décidé de développer le sujet en parlant un peu plus des joueurs qu’on propose en quizz sur Facebook, histoire d’être complet et cohérent. Pour ouvrir le bal un joueur proposé il ya quelques semaines : Richard OWUBOKIRI. Vous allez-voir un parcours étonnant avant d’arriver à Laval et peut être même encore plus après son départ du FC Metz.

Du Nigéria au Brésil.

Je me souviens que ce joueur je l’avais découvert en achetant un numéro de Onze où le magazine présentait chaque club de la saison 1986-87 avec un joueur en vedette et pour Laval il avait fait un zoom sur le recrue venue tout droit du Brésil, le nigérian : Richard OWUBOKIRI meilleut buteur du précédent championnat brésilien à égalité avec un certain Antonio Careca (22 buts pour les 2 bonhommes) excusez du peu ! Bon Onze à l’époque il y allait toujours dans la métaphore pour parler d’un joueur, voici la première phrase pour présenter OWUBOKIRI : « Quand un grand chef de cuisine a une spécialité, il n'en dévoile que rarement la recette. A Laval aussi, on a une spécificité, celle de dénicher des buteurs ».  Bon on va voir que là le grand chef cuistot à peu être sortit le plat un peu vite du four. Bon après le journal continue son travail sérieux pour nous présenter ce joueur en nous fournissant cette formation essentielle : Richard OWUBOKIRI aime écouter Donna Summer et Marvin Gaye. Je ne sais pas si comme moi vous relisez les vieux onze mais c’est assez creux tout de même. Lors de cette présentation, le championnat avait repris et il s’est révélé que Richard OWUBOKIRI avait quelques difficultés d’adaptations mais n’évoque pas le terrain ou le jeu mais le fait que tous ses coéquipiers l’invitent à diner. Idem aucun mot sur son transfert plutôt compliqué puisque apparemment c’est le FC Metz qui l’aurait tout d’abord signé puis prêté à Laval mais là aussi que suppositions vu que le magazine préfère s’attarder sur ses penchants musicaux. 
Ricky Owubokiri - Présentation ONZE
Heureusement à l’époque il y avait un concurrent qui s’appelait Mondial avant que les deux revues fusionne (je ne sais pas si vous savez mais à l’époque l’actionnaire majoritaire de Mondial était un certain joueur de la Juventus, Michel PLATINI). Mondial faisait alors des fiches de joueurs qui était une véritable mine d’information ainsi pour Richard OWUBOKIRI, on apprend que ce natif de Port-Hacourt au Nigéria a commencé le sport sur les terrains de…volley-ball. Que rapidement ses copains l’attire sur les rectangles verts et plus doué que les autres se fait vite remarqué et gagne un surnom : Ricky. 

Il devient international cadet puis juniors. Jouant avec le St-Charles de Port-Hacourt il signe rapidement avec le club le plus prestigieux de sa ville natale et évoluant en  division 2 nigériane, les Sharks de Port-Hacourt. Lors de la saison 1979-80 avec 23 buts, le jeune Richard Daddy Owubokiri termine meilleur buteur de D2 Nigériane avec 23 réalisations. Le parcours est fulgurant et OWUBOKIRI (qui rejoint un club de D1 le ACB de Lagos) frappe à la porte de la sélection et reçoit quelques convocations du sélectionneur brésilien Otto Gloria. Ce dernier n’hésite pas à parler de ce buteur talentueux à ses compatriotes et c’est ainsi OWUBOKIRI, à 22 ans s’envole pour le championnat brésilien. Avant-centre rapide, très bon dribbleur et doté d’un tir puissant des deux pieds, l’attaquant nigérien s’adapte tout de suite à l’América de Rio puis après deux saisons (dont la seconde à 15 buts en championnat) signe dans un club un cran au dessus, le Vitoria de Bahia. Et là c’est la consécration notamment avec sa seconde saison et son titre de meilleur buteur du championnat partagé avec Careca. Ce sont les recruteurs de Metz qui alors flairent le bon coup et le signe immédiatement après une seule observation. Le FC Metz a alors trop d’étrangers (que 2 peuvent être alignés sur la feuille de match alors et avec Zappia, Markov et Black, la liste est déjà un peu trop longue). OWUBOKIRI est alors prêté à Laval.

Une adaptation difficile en France

Sa première saison à Laval est très mitigée. 10 buts en 36matchs de championnat ce n’est pas trop mal mais c’est loin du cador tant annoncé, l’égal d’un Careca. Du coup à la fin de la saison il retourne chez son premier employeur français : le FC Metz. Il attaque la saison en Lorraine plein d’espoir et on attend beaucoup de ce nouveau duo d’attaque qui s’annonce très complémentaire avec l’écossais Eric Black. D’ailleurs le duo se monte rapidement à la hauteur de ces promesses. Lors de la 1ère journée, OWUBOKIRI crée la sensation en marquant le premier but de la saison chez le champion de France en titre les Girondins de Bordeaux au bout de 5 minutes. Metz s’incline 3-2 au final mais va faire une très bonne saison au final ponctué par une victoire en coupe de France face à Sochaux et une 8ème place en championnat. Le bilan d’OWUBOKIRI est encore mitigé là aussi. Titulaire les 2/3 de la saison il perd sa place au profit d’une formation en attaque composé du duo Carmelo Micciche et Eric Black avec les Hinschberger, Zanon et Zénier derrière. OWUBOKIRI est alors un joker de luxe et son bilan comptable est tout a fait honnête si on regarde ce statut de joker : 33 matchs de championnat et 8 buts ainsi que 5 matchs de coupe de France et 2 buts. Seulement ce statut ne plait pas OWUBOKIRI qui quitte la France pour le championnat portugais.

Un phénix au Portugal

Tout d’abord il signe au Benfica, ce qu’il prouve que le bonhomme jouit encore d’une très bonne réputation après son passage au Brésil car le Benfica est alors un très grand d’Europe et qui ira en finale de la coupe d’Europe des clubs champions. Seulement OWUBOKIRI ne s’impose pas et après 4 matchs sans claquer les filets il signe dans la formation plus modeste de l’Estrelle d’Amadora.  Un bon choix car il y retrouve des sensations de buteurs avec deux saisons à 13 et 15 buts en championnat. OWUBOKIRI à alors 30 ans et il signe dans l’un des meilleurs clubs du Portugal : le Boavista Porto où il va retrouver son meilleur niveau, peut être même l’apogée de sa carrière et marqué à tout jamais l’histoire du club et le cœur des supporters. OWUBOKIRI réalise une saison parfaite avec 30 buts en 34 matchs et obtient, seul cette fois-ci, le titre de meilleur buteur du championnat et termine second à la course au soulier d’or Européen (derrière Ally McCoist, 34 buts avec les Glasgow Rangers). Boavista termine 4ème derrière les trois cadors habituels du championnat lusitanien. OWUBOKIRI reste quelques saisons à Boavista mais le poids des ans se fait sentir et son rendement va decrescendo.

Qu’est ce qu’il devient ?

Après avoir vécu ses plus belles années au Portugal, OWUBOKIRI signe un contrat juteux d’une pige au Quatar où il claque 27 buts en 26 matchs puis retourne au Brésil. IL joue un peu dans les divisions inférieures avant d’attaquer sa reconversion. Installé au Brésil avec femme et enfants, il crée une académie de Football, la Ricky Soccer Academy. Il fera aussi quelques intérims et quelques CDD d’entraineurs adjoints en même temps dans plusieurs clubs, notamment à Fluminense mais aujourd’hui il est à plein temps, agent de joueur au Brésil. 

A quoi ressemblait Vagner LOVE lorsqu'il était jeune ?


Metzger Silva de Souza Nascimento dit Metzger Love mais plus connu sous le pseudonyme de Vagner Love en Europe. Un phénomène ce joueur. On le connait surtout à travers son passage au CSKA Moscou ou il a souvent brillé sur la scène européenne. Nancy se souvient du triplé qu'il avait réalisé lors d'une victoire 4-3 du CSKA. Son surnom Love viendrait selon So Foot, d'un évènement survenu lors de la Copa Sao Paulo, la plus importante des compétitions juniors du Brésil : son coach le surprit un jour, sortant de la chambre d'une fille. Il l'écarta de l'équipe... À partir de ce jour, il croyait que c'était la fin et qu'il ne jouerait plus jamais car c'était un sérieux acte d'indiscipline, puis il pensait qu'aucun club ne voudrait d'un transgresseur de règles comme lui. Puis la chance entra en jeu, son ancien club SE Palmeiras atteignit la finale, et deux attaquants déclarèrent forfait pour blessure. Il revint dans l'équipe et disputa un de ses meilleurs matchs. Après cela il revint en équipe première et fut titulaire indiscutable. Après être passé professionnel, un journaliste suggéra qu'il adopte Love comme surnom. Lui pensait que c'était une mauvaise idée et qu'il devait oublier cette période. Mais ce pseudonyme s'est propagé, et finalement il se dit que c'était la meilleure chose à faire. Aujourd'hui, il admet que c'est sa "marque déposée" et que cela le distingue des autres joueurs. Son fils aîné, qui vit au Brésil avec sa mère, se fait appeler "Lovinho". Ses buts mais aussi son look incroyable à la Georges Clinton avec ses dreadlocks multicolores l'ont rendu célèbre. Lors de sa dernière saison en Europe avant de rejoindre son pote Ronaldinho à Flamengo il avait été à son paraxysme capillaire :
Mais il faut savoir qu'à ses débuts à Palmeiras, il était sobre capillairement parlant :

Stéphane PAILLE vs Christian VIERI

Et oui le Clasico Barça - Réal ne se limite pas au duel sur le banc de touche entre Pep Guardiola et José Mourinho. Les deux clubs ont un staff très conséquents et des scouts prestigieux, enfin peut être pas au même niveau. Assez curieusement au début de la saison le Réal Madrid a fait appel aux services de l'ancien jouer de Sochaux, Stéphane Paille pour assurer cette mission de superviseur. Son rôle ? Superviser les futurs adversaires du Réal notamment en ligue des champions, c'est comme ça qu'on l'a revu en France en septembre dernier pour un match OL-OM afin de superviser Lyon futur adversaire du Réal alors. Et par la même occasion d'observer les jeunes talents susceptibles d'intéresser la maison Merengue, c'est ainsi que lors de l'Olympico il avait gribouillé sur ses notes de revenir observer l'évolution de deux joueurs : Maxime Gonalons et Clément Grenier. Ce qui est tout de même curieux c'est de voir Stéphane Paille atterrir au Réal alors qu'il n'a jamais porté le maillot du club et n'a sans doute jamais joué à Santiago Bernabeu ! L'explications n'est pas son passage au FC Porto (voir le concours Spécial FC Porto - Paille joueur n°4) en 1991. Son passage au club qui a consacré Mourinho ainsi que sa maîtrise du portugais n'y sont pour rien comme il explique : "Je parle un peu portugais car j'ai joué une saison au Portugal mais Mourinho parle mieux français que moi". Non l'explication vient de la saison 1993-94, Paille se relance alors du côté de Bordeaux où évolue une jeune milieu de terrain prometteur, Zinedine ZIDANE. Les deux hommes s'apprécient et quand l'année dernière alors qu'Evian est leader de la seconde division décide de se séparer de Paille, Zizou ne l'oublie pas. Cet été, le directeur sportif du Réal appelle son ancien coéquipier pour lui proposer une pige de scout d'un an renouvelable. Pour l'anecdote, Paille raconte qu'il avait accepté avant même que Zizou lui décrive le poste et le projet, faut dire que quand on est au chômage comment refuser le Réal Madrid ?
Côté Barça là aussi on a fait appel à un "étranger" pour le poste de scout avec dans le rôle Christian "bobo" VIERI. C'est curieux pour ses deux clubs si désireux de recaser les anciens cadres de faire appel à deux joueurs qui n'ont jamais porté les couleurs du Barça et du Réal. Le choix de Christian Vieri est ma foi aussi curieux que celui de Paille. Certes l'attaquant italien à un C.V plus ronflant que l'ex-sochalien mais après toutes ses tentatives pour ne pas quitter les terrains (jouer gratuitement et payer au but chez l'Atalanta Bergame...) il avait disparu du milieu du football, une fois les crampons raccrochés. Bon certes l'année dernière il était en Espagne (aux Baléares) où il était rentré dans le monde des affaires mais ça se passait pas forcément bien si on en croit cet article du Figaro : L'ex-footballeur Vieri mordu au nez par un ex-associé. Bref rien qui ne présageait un rôle de scout-superviseur pour le club catalan. D'autant que si Guardiola a joué en Italie il n'a jamais évolué avec "bobo" VIERI. Bon d'un côté Vieiri a fait tellement de club dans sa carrière qu'il doit avoir bon nombre d'entrées et en faire, de fait, un excellent superviseur, non ?

Paninomorphologie express : Marcelo

Vraiment express la Paninomorphologie de Marcelo le défenseur brésilien du Réal Madrid. En fait je me posais la question est-ce qu'il a toujours eu son appareil dentaire et comme j'ai eu la réponse dans un vieil album brésilien, vous me connaissez, j'ai décidé de partager l'info. En fait je ne suis pas aussi naïf, je sais bien que les appareils ne sont que temporaires mais moins politiquement correct, et sachant que Marcelo sort des Favelas, je me demandais si il avait les mêmes chicots que Ronadinho et que fautes de moyens il n'avait pas pu les soigner dans sa jeunesse ? Marcelo Vieira da Silva Júnior de son vrai nom a débarqué au Réal en 2007, pour prendre l'héritage d'un certain Roberto CARLOS. Mais avant ça il a fait les beaux jours de Fluminense. Comme beaucoup de joueurs brésiliens il a d'abord joué au Futsal et à 13 ans, après 4 années à taper le grosse pelote jaune sur les parquets, il rejoint Fluminense, nous sommes alors en 2001. En 2005 à 17 ans il fait ses débuts en première division et un an plus tard il a le droit à sa toute première vignette Panini et regardez comment il est fier, nous montrant un magnifique sourire...sans appareil et surtout avec une dentitions tout à fait respectable. Voilà une question existentielle résolue.

Luther BLISSETT Project

Voilà une des histoires comme je l'adore et qui dépasse de loin le cadre du foot. Souvenez-vous lors du grand concours OSP-RFC spécial Milan AC, j'avais porposé à la vignette n°16 : Luther BLISSETT. Or si vous l'ignorez son nom est désormais associé à un courant politiquo-artistique d'ampleur internationale. Ce collectif qui a pris pour prmeier nom : « Luther BLISSETT Project » est né en Italie en 1994 et est aujourd'hui présent dans plusieurs pays réunissant des centaines d'artistes et activistes qui mènent des séries c'actions sous formes de canulars pour dénoncer l'imposture médiatique omniprésente selon eux.

Luther BLISSETT en tête d'affiche de canulars  médiatiques?

Alors pourquoi ces activistes ont t'il pris le nom de cet ancien international anglais transféré de Watford au Milan AC au cours de l'été 1983 ?  En fait cela remonte au passage de l'attaquant anglais dans le calcio. La saison de Blissett est une catastrophe, il vendange tout et même les plus belles offrandes sont moissonnées. La plus belle ? Lors du derby de la madonina, il se retrouve seul face au but vide et envoie le ballon à côté. Et pourtant il continue de jouer ! Contre l'avis de l’entraîneur mais imposé par le président du club Farina qui l'a recruté. La situation dégénère et les altercations entre l’entraîneur et le président vont rester célèbres du côté du Milan. En revanche du côté des Tifosis le phénomène devient si énorme qu'on le prend à la rigolade finalement. Il faut dire que le joueur n'a rien à voir avec ses prétendues prestations en Angleterre. En exclusivité sur Old School Panini, voici les clichés ce cette action face àl'inter qui a scandalisé l'Italie et les explications de Blisset
En 1982, Watford obtient pour la première fois de son histoire une promotion en première division anglaise. Pour Luther alors agé de 23 ans, il s’agit également de ses débuts, ce sera la saison de tout les records, Watford obtient tout simplement une seconde place derrière Liverpool et devance Manchester United, Tottenham, Nottingham ! Luther inscrit 27 buts en 41 matchs et est sacré meilleur buteur ! Il fait également ses débuts avec les Lions Anglais en signant un triplé pour sa première cape ! (9-0 face au Luxembourg.), ce qui seront ses seules réalisations en 14 matchs. A 24 ans, Luther a explosé définitivement et étonne tout son monde. Donc devant ce tel contraste et en observant cet attaquant qui serait incapable même de prendre de vitesse un défenseur de Série C, une folle rumeur commence à naitre dans les travées de San Siro. Les recruteurs du Milan AC aurait été impressionné par le jeune co-équipier de BLISSETT un certain John BARNES (alors âgé de 20 ans) mais au moment du transfert, le président Farina se serait fait refourgué BLISSETT. Les tifosis commencent à parler du plus grand canular de l'histoire du football. Bien sûr il y a un côté humoristique à la chose mais BLISSETT d'origine jamaicaine devient un symbole du jeunesse milanaise férue de Reggae. Et bien des années après quand un mouvement d'artistes se créent pour dénoncer l'imposture médiatique grandissante en Italie, ils décident de le nommer Luther BLISSET Project.

Le Luther BLISSET Project

Influencé par les grands courants de la pensée critique de l'époque, le projet Luther Blissett a rapidement connu un grand retentissement dans le milieu de l'underground. A sa "dissolution" en 2000, on comptait en effet une cinquantaine de groupes de plusieurs villes européennes, revendiquant leur appartenance à ce projet. Certains des auteurs italiens derrière Luther Blissett ont continué à partir de 2000 leurs activités littéraires et ont publié depuis de nombreux essais et romans. Le collectif Luther Blissett Project s'est focalisé sur la dénonciation des médias en propageant de fausses informations. Grâce à son utilisation innovante des médias et des nouvelles technologies, il a joué un rôle majeur dans la diffusion des techniques "d'invasion des médias", de culture jamming et de l'art-activisme. 

Le canular sans doute le plus élaboré de Luther Blissett a été joué par des dizaines de personnes dans le Latium, en Italie centrale. De 1995 à 1997, les Luther Blissett ont développé une surenchère médiatique autour de supposés cas de satanisme impliquant messes noires et chrétiens chasseurs de sorcières dans les bois autour de la ville de Viterbe. Les médias locaux et nationaux ont relaté la plupart des témoignages sans procéder à des vérifications sérieuses et les politiciens locaux emboîtèrent le pas de la paranoïa de masse. Une séquence vidéo (volontairement de mauvaise qualité) d'un rituel satanique supposé impliquer un viol en réunion fut même diffusée à la télévision dans l'émission Tv7 de la chaîne Italia 1, jusqu'à ce que Luther Blissett revendique la responsabilité pour l'ensemble des faits et produise une quantité de preuves. Luther Blissett a qualifié cette tactique de "contre-information homéopathique" et le canular est devenu un cas d'études universitaires et d'analyses d'experts des médias. Mais personnellement il y'a un autre aspect que j'adore dans cette contre culture c'est la Luther BLISSET League

Luther Blissett 3-Sided Football League

Luther Blissett a contribué à restaurer le football à trois côtés, un jeu inventé inventé par le situationniste danois Asger Jorn, se jouant sur un terrain hexagonal et rassemblant trois équipes pour un ballon. Cela a conduit à la création de la Ligue Luther Blissett de football à trois côtés (Luther Blissett 3-Sided Football League) d'après les règles développées par l'Association psychogéographique de Londres (LPA). Vous ne connaissez pas le football à 3 côtés ? Le football à trois côtés est un jeu situationniste inventé pour donner une nouvelle dimension au football. Il a été inventé par le situationniste danois Asger Jorn. Il se joue sur un terrain hexagonal et rassemble trois équipes pour un ballon. L'objectif préexistant à sa création est de « déconstruire la spectaculaire structure bipolaire du football conventionnel ». Les règles sont différentes du football à deux côtés, l'équipe gagnante est celle qui a encaissée le moins de but. Ce jeu est imprévisible et permet de nombreuses alliances et retournements de situation contrairement à un jeu où les deux adversaires sont prédéfinis et fixés d'avance. Et voici ce que ça donne sur un terrain :

Qu'est devenu le véritable Luther BLISSET ?

De retour chez lui à Watford, Luther – à croire qu’il le fait exprès – inscrira 21 buts lors de la saison du retour et il va définitivement marquer le club de Watford, il en est encore aujourd’hui le joueur qui y a disputé le plus de matchs (415) et marqué le plus de buts (158). Il collectionnera encore quelques clubs anglais pour raccrocher les crampons à l’age de 36 ans en 1994. Il débutera ensuite une carrière d’entraîneur peu brillante, encore à Watford notamment où en 2001, il sera remplaçé par Gianluca Vialli. Sa carrière continuera dans les divisions inférieurs lorsqu’il décide d’arrêter de coacher pour se consacrer à son projet de team automobile…pour les 24 heures du Mans. En tout cas il est toujours resté aussi pote et proche de son pote John Barnes.
Une histoire que j'adore ! Une fausse rumeur de canular qui prend une telle ampleur que des années plus tard des centaines de personnes dans tout l'Europe se réunisse derrière la même bannière au nom d'un des plus grands flops du Calcio. Avec un peu d'imigination on peut se dire que dans 15 ans un groupe d'activistes vas se former et créer le André-Pierre GIGNAC project pour dénoncer la malbouffe grandissante ? En tout cas je trouve que le Luther BLISSET Project ça en jette plus comme patronyme que les anonymous mais bon c'est une question de point de vue.

OSP-RFC League - Saison 4 : Real Madrid

Voilà la saison régulière s'est terminée sur cette session à deux étages. Pas de bouleversements aux classements et 3 nouvelles entrées. Un grand bravo aux 48 candidats qui ont marqué des points et qui vont me confirmer que ce n'est pas si évident que ça de rentrer dans les 10 à chaque session !!
48 candidats qui forment ainsi le cercle intime des lauréats pour le tirage au sort et gagner un maillot de votre choix (celui du réal par exemple) sur le site de notre partenaire le Rétro Football Club

Quiz Réal Madrid 1ère Division
Finalement vous avez été plus nombreux à tenter votre chance sur la première division (points doublés). Voici les 24 merengues qu'il fallait trouver :
Et voici les réponses en images :

Quizz Réal Madrid 2nde Division
Plus facile mais il n'y avait seulement 10 points pour le vainqueur.
Et voici les réponses :
Donc le moment que vous attendez tous les résultats de chaque division. Je ne mets que les 10 premiers :
Ce qui nous donne le classement général définitif suivant pour les 16 qualifiés :
Et donc on a désormais le tableau des playoffs :

Héhéhé on va s'amuser !! Le money time commence maintenant.
Et voici la fin du classement, pour vous désolé la saison est terminée mais comme vous savez, vous n'avez pas eu de chance au grattage mais il reste le tirage.
Prochaine étape les playoffs mais la semaine prochaine repos (mérité les guerriers). Donc j'invite les 16 qualifiés à me contacter par mail : contact@oldschoolpanini.com ou par message privé sur Facebook pour qu'on fixe le calendrier.

Enfin un dernier mot, merci à vous tous pour cette grande 1ère partie de saison, avec presque 670 joueurs à trouver je vous ai mis solidement à contribution et j'espère que je ne suis pas à l'origine de séparations ou divorces au motif que vous êtes resté scotché des heures sur OSP à trouver le joueur qui vous manquait pour faire le fameux 24/24 !

OSP-RFC League - Saison 4 : MILAN AC

C'est fini pour la session du grand Milan AC et vous avez été bons et très rapides !! 2 minutes pour Numero_6, notre grand vianqueur, pour trouver les 24 joueurs ! Un chrono à la Claude !!
Avant de voir les résultats, je vous rappelle les principaux lots qu'offre notre partenaire le Retro Football Club : Une veste vintage pour le vainqueur. Un maillot vintage pour son dauphin et un Tee-shirt pour le candidat qui conclura le podium final. Mais attention tous ceux qui marqueront un point seront inscrits pour le tirage au sort et gagner un maillot vintage de leur choix. Par exemple, quand on aime le Milan AC il y a pratiquement une dizaine de maillot sur la page  consacré au club  rossonero  sur le Retro Football Club.
Bon assez parlé, voici les 24 joueurs qu'il fallait trouver. 
Et voici les réponses :
Je vous laisse découvrir votre score mais il y a eu beaucoup de 24/24, 19 en tout un autre record après le chrono canon de Numero_6.
Et voici les 10 qui marquent les points. A noter la présence de Maz qui ouvre son compteur et avec ce premier point est automatiquement inscrit pour le tirage au sort et peut être gagner un maillot vintage. Règlement ici : Le Championnat OSP-Retro Football Club : SAISON 4.
Avant la dernière session ce dimanche 15 avril à 21h00, voici les 16 premiers et "virtuellement" qualifiés pour les playoffs :
Et voici la meute des poursuivants à qui il ne reste qu'une chance pour accrocher le dernier wagon :
Prochaine session sur le Réal Madrid ce dimanche 15 avril à 21h00. Attention session à deux divisions, toutes les explications ici : OSP-RFC League - Saison 4 : Real Madrid.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...