OSP - RFC League - PSV Rattrapage

J'avoue que j'étais un peu fourbe sur ce coup là, car le joueur à trouver hier soir était Wietze Veenstra

Or j'avais, le matin même, mis une vignette de VEENSTRA mais en fin de carrière avec le Cercle de Bruges dans le sujet du Top Ten : Les Trifons belges de 1977. VEENSTRA était même bien classé à une honorable 4ème place :
Bravo à Szarmach, Piero et AUDOMAN les plus rapides sur ce coup là.
Ce qui nous donne au classement, toujours en deux parties :
Prochaine session (musclée) lundi 02Avril 2012 à 21h00

Georget BERTONCELLO, l’histoire d’un zèbre qui a fini derrière les barreaux


Dans le sujet des Trifons Belgesde 1977 je vous parlais de BERTONCELLO un joueur au physique de Bulldogue, je vous avais promis que le joueur méritait un sujet rien qu’à lui et croyez moi c’est pleinement justifié. Car si le joueur a un physique de joueur de corpo, vous savez le genre de gars qui vient jouer le dimanche matin avec les collègues pour se donner bonne conscience. Le tout avant un bon gueuleton, précédé comme il se faut, de moult apéros ! Et bien si BERTONCELLO à première vue vous fait penser à ce genre de joueur il en fût  tout autrement dans les années 70. A cette époque Georget BERTONCELLO va enflammer le public du RSC Charleroi par sa technique et surtout son foutu caractère ! Tout commence assez rapidement, en 1967, ce talent exceptionnel commençait à arpenter tous les principaux stades  belges. Tout  commençait très vite pour ce fils d’immigré italien. A peine âgé de onze ans, il inscrivit six buts lors d’un "lever de rideau" d’une rencontre qui allait opposer le Sporting à l’Antwerp. La grande aventure pouvait débuter. Il ne restait plus qu’à signer une licence.  Sa première rencontre en équipe fanion, il la disputa contre Merksem en seconde division, mais c’est contre Alost qu’il inscrivit son premier but officiel sous les couleurs zébrées. L’anti-chambre était trop étroite pour ce prodigieux joueur. Les dirigeants du RFC Liégeois l’avaient bien compris. Visionné à plusieurs reprises, il était dans le collimateur du club de Liège et se dirigea tout naturellement vers la première division belge. Avec ce club qui jouait les premiers rôles, Bertoncello allait découvrir le charme des soirées européennes. C’est ainsi que son destin allait croiser des clubs huppés comme l’Atlético Madrid, Valence, Leipzig, Nantes ou encore Moenchenglabach.

Mais en 1967, il va définitivement devenir une idole de tout le peuple zèbre. Charleroi remonte en première division et BERTONCELLO revient alors dans son club, c’est le retour de l’enfant prodigue au pays.  « Berto » de retour, c’était l’assurance de voir les affluences grimper et les journalistes se frottaient déjà les mains, rien qu’à l’idée de rédiger des articles sur le feu follet attaquant. L’homme au physique de cuistot (propos de Jan Van Der Linden) allait  faire trembler les défenseurs adverses. Il atteignait le sommet de son art grâce à  un « gauche » magique. 80 kilos pour 1 mètre 68, mais rien que du muscle si on écoute les supporters de Charleroi, une panse remplie de bières dans les tribunes adverses. Il ya débat mais le bonhomme ne laisse pas indifférent surtout qu’il multiplie les frasques et les déclarations tapageuses, du genre : « Au départ , j’étais droitier, mais c’est mon père qui a travaillé mon gauche. Je lui dois tout ; mes entraîneurs n’ont rien compris du tout » et après sa carrière, le bonhomme continue de se faire des amis : «  Les cartes jaunes faussent les rencontres. Le règlement de l'UB le dit en son article 115 (je crois) : coup de pied volontaire... c'est l'exclusion !! Maintenant, quand l'arbitre est un peu copain avec l'autre... Sans compter les deux poids, deux mesures entre Flamands et Wallons. ». 

Mais BERTONCELLO enflamme chaque rencontre, les spectateurs viennent au stade pour voir ses dribbles et notamment sa spécialité : le petit pont. Son empreinte est tellement forte qu’en 2000 il sera élu joueur du siècle à Charleroi, zèbre du siècle ! Il faut dire que ses frasques y sont autant que pour ses exploits ballons au pied, la plus célèbre restant celle où il s’est assis sur le ballon. Voici l’histoire raconté par un supporter des zèbres et ensuite la version de Bertoncello lui-même, c’est épique. Les faits vu par un supporter : on ne peut passer sous silence la célèbre exclusion face au RWDM  des œuvres de Fred Delcourt . Celui-ci s’était « troué » en offrant un coup de réparation aux fusionnés bruxellois . C’était la glorieuse époque des De Brée , Martens, Boskamp, Teugels,…Après la transformation du penalty, Bertoncello s’était assis sur le ballon , ne voulant pas reprendre le jeu de suite. Delcourt s’est approché de lui et lui a exhibé un carton rouge ; C’était le sixième reçu des mains de cet arbitre. Cela doit être un record du genre. Personne ne comprenait la sévérité de l’homme en noir, pas même le public qui applaudissait notre « artiste » à sa sortie. Les membres de la commission de discipline allaient trancher en punissant le joueur « zébré » pour une rencontre. Là, on avait compris la plaisanterie et l’humour d’un joueur apprécié par tout son entourage. 
Folklorique mais attendez l’explication du principal interésse bien des années après : « On était allé à Molenbeek. Si le club bruxellois gagnait, il devenait champion de Belgique. Tu peux t'imaginer quel bazar ! Des Johan Boskamp et tout le machin. On arrive, on n'avait rien à perdre et rien à gagner, alors on a joué et après 3 minutes, Böhmer a inscrit le premier but de la partie : 0-1 ! Et ça changeait tout, car on ne jouait pas pour être champion. Nous étions 8e au classement. Les Bruxellois commencent alors à avoir les gouttes et ils s'usent à courir après le ballon. Nous on s'amusait. La première mi-temps se termine ainsi. Dans le couloir, il y avait des bouquets de fleurs, des coupes et des bouteilles de champagne. Tout était prêt. Au fur et à mesure que les minutes s'égrenaient en seconde mi-temps, les Molenbeekois s'énervaient et devenaient méchants. A 9 minutes de la fin : mêlée devant notre gardien et penalty ! Les esprits s'échauffaient parmi les Zèbres (Bauduin, Huttmacher, Roosbeek..). Et, pour une fois, moi je suis calme, je ne bouge pas. Penalty, shoot et goal ! Les Bruxellois s'empressaient de remettre le ballon au centre. Gorez et moi faisions en sorte de faire traîner l'affaire. Willy Wellens, leur centre-avant, me dit avec beaucoup de fougue «Et alors mon gros, ça y est ?». Les esprits s'échauffent, l'arbitre fait reculer tout le monde et m'ordonne de relancer le cuir. Alors, je me suis assis sur le ballon. C'est à ce moment-là que Delcourt sortit un carton que je croyais jaune, mais qui fut rouge. Là, j'étais hors de moi et j'ai couru après pour le traiter de tous les noms. A 3 minutes de la fin, le score était toujours de 1-1. C'est le moment qu'a choisi Delcourt pour mettre mon copain GOREZ également dehors. Fin de la rencontre sur un match nul. Nous étions contents... eux, avaient une tête jusque par terre. On arrive dans le tunnel où l'arbitre devait passer. GOREZ et moi étions en courte culotte et torse nu. J'étais mieux avant : pas avec ... [il montre son ventre]. J'ai commencé à crier dessus et l'injurier « T'arrive, c*** !». Il longeait les murs. Colson était dans ses petits souliers et tentait de me calmer. Je voulais l'étrangler ce Delcourt, qui a réussi à s'enfermer dans les vestiaires. J'ai tambouriné de violents coups de pied dans la porte. J'ai écopé d'un dimanche de suspension, Gorez de deux... pour «inconvenance». Ça m'a fait une réputation inimaginable. Après coup, je me rends compte que j'aurais dû être plus calme... »
Mais en 2005, près de 30 ans après la fin de sa carrière il sera rattrapé par la justice et sera Condamné par défaut pour faux et escroqueries à 8 mois de prison, les faits sont pas très jolis jolis. Après avoir contracté des dettes auprès de ses trois amis il a fait des faux pour ne pas les rembourser, bon ce n’est pas très glorieux mais bon… sauf qu’il va faire pire avec un de ses 3 amis enfin plutôt ex-amis maintenant. En fait il a contracté un prêt au non de un de ses anciens coéquipiers, il était venu lui rendre visite à l’hôpital avant une opération, et pendant que son ami était sous l’effet de l’anesthésie, il lui a volé ses papiers et contracté un prêt à son nom en imitant sa signature. Alors oui il n’y a pas mort d’homme mais avouez que faire ça à un ami c’est pas très correct et c’est frappé en dessous de la ceinture et dans le dos en plus. Mais bon aujourd'hui il est sorti et il continue de se marrer au bistrot avec ses potes
Sauf quand c'est son tour de payer la tournée :

Top Ten : Les Trifons belges de 1977

Comme chaque semaine, j’essaye de conclure avec un Top Ten et comme celle-ci la semaine sur OSP été très fortement marqué par le football belge, je m’étais dis qu’un petit Top Ten sur les Trifons belges mettrait de bonne humeur avant le week-end. Le problème avec les années 70 et début des années 80, c’est que dès qu’on feuillète un album belge, hollandais ou allemand il est très difficile de n’en retenir que 10 sur une saison alors sur plusieurs c’est mission impossible. Donc je me suis concentré sur une seule saison mais  attention, j’ai pas pris la plus pourrie en matière de Trifon, ici on se moque pas de vous et quand on vous promet du bon gros bucheron en short on vous offre du bon gros bucheron. L’avantage de la formule c’est que ça laisse la place pour les prochaines semaines à d’autres Top Ten. Allez assez jacté et voici la présentation des 10 lauréats (j’en avais retenu au départ une grosse quinzaine et encore je suis très difficile en matière de Trifons)

N°10 Guy VAN DE WEYER
FC TURNHOUT
Je n’ai trouvé aucune info sur notre joueur au look impeccable. Remarquez il a choisi le look pratique, le matin deux coups de lames de rasoirs sur le menton, un café et hop il file à l’entrainement. J’ai un peu plus d’infos sur le club si ça vous intéresse, la période de gloire du FC TURNHOUT se situe entre 1961 et 1977 où le club se stabilisera en division 2 avant de sombrer dans les limbes du foot belge et de devenir le KV TURNHOUT.
N°9 John TALBUT
FC MALINES
Un anglais parmi les belges. Ancienne gloire de West Bromnwich Albion il viendra en Belgique où il deviendra entraineur-joueur de Malines. Perso je trouve qu’il a une bonne tête de taulard notre rosbif.
N°8 Hans SCHONING
KRC MALINES (l’autre club de Malines)
Allez on attaque la série des bucherons, mais là aussi avec un joueur étranger. En effet Hans SCHONING est allemand comme son patronyme le laisse deviner. En revanche ce qui n’apparait pas sur la vignette ci-dessous c’est sont âge. Sur la photo il n’a que 30 ans alors que moi quand j’ai ouvert l’album j’ai cru qu’il avait mis un vétéran et que notre Hans approchait la barre du demi-siècle.
N°7 Rudy HALEYDT
WAREGEM
Un attaquant belge que figure depuis un moment dans mes brouillons de Trifons, j’ai tout un stock, mais comme je n’aime pas balancer un Trifon comme ça gratuitement et sans un minimum de recherche sur sa carrière, ils s’accumulent dans mon dossier brouillon. J’espère qu’avec cette nouvelle rubrique Top Ten, je vais pouvoir les écouler et surtout les partager avec vous plus facilement, fin de la parenthèse.
N°6 Freddy ROMBAUT
LA LOUVIERE
Un autre bûcheron mais le Freddy là, il me fait un peu de la peine, il a l’air tout malade, tout frêle, exactement le contraire de l’image qu’on a  du bucheron costaud et jovial. En provenance de l’Olympique de Charleroi où il évoluera 5 saisons en D2 et il en fera 3 de plus dans la même division avec la Louvière. Un vrai spécialiste de la D2 belge le Freddy
N°5 Claude SIEMIANOW
EUPEN
Alors lui, je l’avais loupé dans mon Top Ten des lunettes, je n’allais pas passer deux fois à côté. Un joueur élégant, il raconte sa carrière : «J'ai fait toutes mes classes au Standard jusqu'en réserves puis j'ai émigré 2 ans à Montegnée, en D 3, avant d'évoluer 7 saisons dans l'antichambre de l'élite: 5 à Tilleur, où j'eus Michel Pavic comme entraîneur, et 2 à Eupen. C'est au Kehrweg que j'ai eu mon plus beau souvenir de joueur avec une mémorable montée en D 2.» Aujourd'hui, il dirige une entreprise produisant du produit d'entretien pour les surfaces en cuir. Ce n'est pas pour autant qu'il s'est écarté des terrains. «Il y a maintenant plus de 20 ans que j'entraîne. Actuellement, je m'occupe plus spécialement des moins de 14 ans du Standard et je suis également directeur technique à Bas-Oha.»
N°4 Wietse VEENSTRA
CERCLE BRUGES
Une pointure parmi ces Trifons belges, international hollandais à 9 reprises, champion de Belgique avec le RWD Molenbeek, c’est pas Joe le Clodo et pourtant j’adore cette vignette et la trogne qu’il fait avant de poser. Il me fait penser à mon pote Yoland.
N°3 Georges BERTONCELLO
OLYMPIC
On attaque le podium et on attaque le lourd, c’est le cas de le dire avec BERTONCELLO. Pour être honnête, quand j’ai vu la vignette je ne pensais pas que c’était un joueur de l’Olympic, mais la mascotte tant il ressemble à un bulldogue le Georges !!
 Mais attention le bonhomme, ici en fin de carrière a été un des plus grands joueurs des zèbres de Charleroi, BERTONCELLO sera élu joueur du siècle lors du 100e anniversaire du Sporting de Charleroi. Un gabarit de corpo mais un pied gauche magique. Et un sacré caractère ! La preuve ci-dessous une scène surréaliste : Georges Bertoncello s’assied sur le ballon en signe de protestation pendant que l'arbitre s’apprête à sortir le carton rouge. Le match est face à Molenbeek en 75 (année du titre) et donc si vous avez suivi, face à VEENSTRA notre numéro 4. Mais promis je ferais un sujet spécial sur BERTONCELLO car il le vaut bien
N°2 Patrick VERHOOSEL
BEVEREN
Une légende sur Old School Panini !! Tout simplement, le premier à avoir inauguré, à avoir essuyé les plâtres de la rubrique : Dans la série il n’ya pas que Trifon.
N°1 Louis PHILIPS
RFC LIEGE
Là aussi un ancien poids-lourd de la catégorie « Dans la série il n’y a pas que Trifon ». Philips numéro 1 sur le bucheron belge, numéro 1 sur les Trifons belges, c’est mon avis je sais mais avouez qu’il est au-dessus du lot, c’est un peu notre Michael Jordan de la trifonerie belge pour cette saison 1976-77

OSP-RFC League - Saison 4 : PSV EINDHOVEN


C'est fini pour la session spéciale PSV Eindhoven et honnêtement, vous m'avez impressionnée car il y'a pas mal de 24/24. Mais bon vous vous êtes surpris vous mêmes également, car hier sur la page Facebook Old School Panini - Les quizz, j'avais posé la question combien de 24/24 ? Et en majorité vous avez répondu entre 1 et 5 et finalement vous avez été 8 brillants candidats à faire le sans faute..
Avant de voir les réponses et les résultats je vous rappelle les principaux lots qu'offre notre partenaire le Retro Football Club : Une veste vintage pour le vainqueur. Un maillot vintage pour son dauphin et un Tee-shirt pour le candidat qui conclura le podium final. Mais attention tous ceux qui marqueront un point seront inscrits pour le tirage au sort et gagner un maillot vintage de leur choix. Par exemple, quand on aime le foot hollandais voici un échantillon des lots qu'on peut espérer gagner :
Bon assez parlé, voici les 24 joueurs qu'il fallait trouver.
Et voici les réponses
Voici les résultats complets de la session :
Et les 10 premiers qui marquent les points, bienvenue à Carlo92 qui avec son 24/24 marque ses premiers points et est inscrit pour le tirage au sort pour gagner un maillot vintage.
Au classement général, ça se bagarre toujours autant pour les places préférentielles en vue des playoffs.
Et voici la meute des poursuivants :
Prochaine session : Lundi 02 Avril 2012 à 21h00

Le coup parfait de VANDENBERGH

Match d'ouverture de la coupe du monde 1982 au Camp Nou à Barcelone. Les champions du monde en titre ouvre le bal, en effet l'Agentine de César Menotti affronte la jeune et prometteuse équipe des diables rouges de Guy Thys. Prometteuse dis-je car la Belgique sort d'un remarquable Euro en Italie et a brillé lors des éliminatoires de ce mondial, dans un groupe de la mort avec français et hollandais. L'Argentine garde néanmoins la faveur des bookmakers avant la rencontre mais la partie va se jouer sur un coup de poker, un coup de bluff. Les belges redoutables dans la maîtrise du hors-jeu inquiètent tout de même l’entraîneur Menotti, qui va se pencher sur la question la veille lors d'une conférence de presse. L’entraîneur argentin proclame devant les journalistes : "J'ai une tactique secrète pour contrer le hors-jeu belge". Alors est-ce que cette phrase à fait réfléchir Guy THYS ou avait il déjà prévu de changer son système avant même la déclaration de son homologue argentin ? La Belgique pénètre dans une configuration inédite sur la pelouse du Camp Nou, pas de 4-3-3 si cher à Guy THYS mais place un 4-4-2 inédit mais surtout le grand changement est en défense, où la Belgique ne joue plus du tout le hors-jeu. Une formation des plus classiques et pour la première fois de l'histoire de la coupe du monde (mais pas la dernière) le champion en titre va tomber à terre. L'Argentine ne sais pas comment bouger le bloc belge et après l'heure de jeu, sur un contre belge, d'une longue ouverture Frankie VERCUATEREN envoie le buteur de Lierse Erwin VANDENBERGH se présenter seul face au légendaire Umbaldo FILLOL. Tellement esseulé que VANDENBERGH a non seulement le temps de contrôler le ballon mais également de lever la tête pour voir la position du portier argentin et même de se repositionner et de trouver le bon équilibre pour frapper la ballon de l'extérieur du pied et le mettre hors de portée de Fillol, qui ne peut que constater les dégâts. Je vous laisse admirer de but rentré dans la postérité du foot belge mais également la super ouverture de Vercuateren qui désarçonne toute la défense albiceleste :


Sur ce seul but, que certains considèrent comme le plus important de l'histoire des diables rouges, la Belgique terrasse les champions argentins. Guy THYS, tout en restant mesuré sur la suite de la compétition, jubile et savoure son triomphe dans la bataille tactique face au maitre en la matière, Menotti. Ainsi le sélectionneur belge déclarera après la rencontre : "Ce n'est certainement pas sur une seule partie Que je peux prendre position. Je ne vois pas dans ce résultat le triomphe du football de force sur le football habile. D'abord parce que nous n'avons pas fait appel à la force mais à l'Intelligence. Le jeu a été viril mais pas méchant. Il existe une différence entre mettre le pied et donner des coups de pied. Mes Joueurs la connaissent parfaitement, mais ce n'est pas pour cela qu'ils ont gagné. C'est plutôt parce qu'ils ont bien joué tactiquement, parce qu'ils ont parfaitement occupé le terrain. Là ou tout le monde s'attendait à trouver trois attaquants, Il n'y en eut que deux, et tous mes joueurs revenaient couper les angles". En face MENOTTI lui sera beaucoup moins loquace sur la contre performance de ses joueurs :"S'il fallait entrer dans les détails, et avec la traduction en 4 langues, nous serions encore là à 5 heures du matin", il était 22h30 et MENOTTI deux minutes après y être entré quittait la conférence d'après match. Ensuite le tacticien expliquera simplement que la défaite de ses champions était du à une pression psychologique trop forte autour de cette première rencontre. Dommage pour le débat tactique, et finalement c'est Guy THYS aui aura le mot de la fin et ce, sur le sujet Diego Maradona. Le jeune prodige de Boca Juniors, qui devait étaler au grand jour toute sa classe devant les TV du monde entier mais surtout devant le public du Camp Nou, son futur stade juste après le mondial a été très décevant voir presque inexistant dans le jeu (hormis un ou deux coup francs qui sauve son bilan). Le sélectionneur belge après la rencontre dévoile son plan anti-Maradona : "Pourquoi marquer individuellement Maradona pour le neutraliser ? Le football est un sport collectif. Alors en jouant collectivement autour de lui, il n'y a aucune raison pour qu'il puisse s'exprimer à sa guise". Facile à dire...mais les belges l'ont fait ce jour-là.

OSP-RFC League - ANDERLECHT rattrapage

Bon j'avais dit que la session de rattrapage était le moyen le plus rapide de marquer des points et de faire son entrée au classement général et bien je n'ai pas menti. Notre ami Djubulbul qui échouait de peu ces derniers temps lors des sessions classiques, remporte ce soir une magnifique victoire et marque ainsi ses 5 premiers points. Du coup, il est automatiquement qualifié pour le tirage au sort et peut être gagné un maillot de son choix sur le Retro Football Club. Tous les détails expliqués dans le règlement en cliquant sur ce lien. Ah au fait Djubulbul a été le plus rapide à trouver ce joueur. 
Vous l'avez pas ? Alors voici la réponse en image :
Pour info Jan Verheyen, ancienne gloire d'Anderlecht et des diables rouges (33 sélections en 11 ans de présence avec la sélection belge) est le père de Gert Verheyen. Si le fiston au départ a suivi les traces de son paternel en débutant chez les mauves, c'est surtout au Clubb Bruges qu'il fera parler de lui (presque 200 buts en plus de 500 matchs avec Bruges). Et comme son père il fréquentera pendant de longues années la sélection (50 sélections et 10 buts avec les diables rouges entre 1994 et 2002). Sacré famille !
En tout cas Bravo à Djubulbul, Szarmach et Audoman les 3 plus rapides à avoir reconnu Jan Verheyen. Ce qui nous donne au général :
Et l'entrée de Djulbul, plus que 23 points et tu accroches le wagon des playoffs
Prochaine session : Jeudi 29 Mars à 21h00

Et si Van Bommel était pas si méchant que ça ?

Vous vous souvenez il y'a quelques mois je balançais un sujet sans équivoque et qui était intitulé : "Pourquoi Van Bommel est-il aussi méchant sur le terrain ?" et bien figurez vous qu'on a appris récemment (merci Yassin pour l'info) qu'en dehors du terrain il en était tout autrement. Et même on peut désormais répondre à cette question : Avec qui Van Bommel passe ses vacances ? En effet a force de voir des matchs du PSV, du Bayern ou de la Hollande et toujours entendre le commentateur dire après une énième altercation, "tiens ces deux là ne passeront pas leurs vacances ensemble" avec Van Bommel toujours dans l'affaire je me demandais si il avait des mais dans le monde du football notre petit frisé du Fortuna Sittard ? Et bien il passes ses vacances avec un ancien footballeur, le très célèbre : Jean-Marc BOSMAN qui a laissé son nom à l'arrêt Bosman qui permet aux clubs européens (membre des pays de l'UE) de prendre autant de joueurs étrangers qu'ils le souhaitent à condition qu'ils aient un passeport de l'Union Européenne. Et bien si cette loi a fait la fortune des agents, de certains clubs et de beaucoup de joueurs, le petit Jean-Marc lui n'a rien touché et s'est retrouvé sur la paille il y a quelques mois. 

A 47 ans, Jean-Marc BOSMAN se retrouve aujourd'hui sans rien. "Je suis toujours sous antidépresseurs", déclarait-il à RMC il y a quelques mois. "Ce qui est malheureux, c'est que je me suis battu pendant cinq ans pour défendre mes convictions. Tout le monde a oublié l'homme qui est à l'origine de l'arrêt Bosman. J'ai enrichi le monde du football et moi, je me retrouve avec rien. Je voudrais un peu de reconnaissance." Un témoignage qui a fait vibrer la corde sensible de notre bûcheron hollandais et sous la carapace du découpeur de protège tibias, sommeille un être sensible. Ainsi Van Bommel quand il a appris que Bosman ne vivait qu'avec 700 € par mois a décidé de l'inviter en vacances avec lui, tout en se justifiant : "C'est grâce à Bosman que j'ai pu quitter le PSV pour le Barça en 2005". Mais l'international néerlandais n'en est pas resté là. Les deux hommes se sont revus lors du match Milan - Arsenal. Et Van Bommel a promis à son nouveau pote de ne pas le laisser tomber. Un match de gala ainsi qu'une vente aux enchères d'effets personnels de Van Bommel pourraient être organisés. Van Bommel, un ami qui vous veut du bien. Peut-être que ans cette vente aux enchères si il dédicace cette fameuse vignette avec ses frisettes, je participerais à cet acte de charité !! En attendant je vous propose un petit jeu, sauriez vous reconnaître le jeune homme heureux à côté de Jean-Marc BOSMAN et fidèle suiveur d'Old School Panini depuis le début ?

Les arènes de légende : Le Parc Astrid

Voilà une chose bien curieuse, depuis tout petit j'ai toujours entendu que le RSC Anderlecht jouait au Parc Astrid, ce qui n'est pas faux en soi mais on va voir que pourtant les mauves n'ont jamais joué dans une enceinte portant ce nom. Alors pourquoi les journalistes français surnommaient ainsi l'arène du RSC Anderlecht, sûrement pour lui donner un nom bucolique dans un chaudron où les clubs français sont toujours passés à la casserole.  Je crois qu'aucun club français ne s'est imposé là-bas hormis Lyon lors du barrage de Ligue des Champions 2009-10 avec le triplé de Lisandro (info à vérifier tout de même). En tout cette statistique a deux sens, tout d'abord qu'Anderlecht aura vécu de grandes soirées européennes dans son stade et qu'enfin cette période est bien finie quand on voit le carton reçu en deux matchs face à l'OL. Mais bon on va pas refaire ici le débat sur la chute du football belge. La vignette ci-dessous date de l'album Panini belge de 1976 avec les anciennes tribunes.

Historique
Jusqu'en 1917, les rencontres à domicile du Sporting Club d'Anderlecht avaient lieu sur un terrain de football dans la rue Verheyden. Le premier "vrai' stade fut cependant construit dans le Parc Astrid d'où le surnom retenu en France de Parc Astrid pour appeler le stade d'Anderlecht. Une tribune en bois fut élevée, mais au cours du temps tout fut lentement remplacé et élargi par des constructions en béton. En 1918, le complexe fut nommé le "stade Emile Versé", du nom du premier président du club.

La construction du stade Vanden Stock
Mais la construction du stade terminée, celui-ci semblait trop petit pour les grandes soirées européennes d'Anderlecht. C'est pour cela qu'en 1983 il fut décidé de rénover complètement le stade. Ce fut la naissance du stade Constant Vanden Stock, qui fut construit en 5 étapes jusqu'en 1991. Le stade donc fut rebaptisé  dès 1983 en Stade Constant Vanden Stock, qui rend hommage à Constant Vanden Stock, ancien président du club et qui a mené Anderlecht au sommet européen durant les années 70. Lors de la construction, la visibilité fut un aspect toujours pris en compte. Chaque tribune est faite en deux étages: la tribune basse et la tribune haute qui offre une proximité avec le pelouse. Un autre aspect était l'ambiance dans le stade. Et celle-ci fut amélioré en tout point par la fermeture de la boucle de tribunes et par la proximité entre les spectateurs et la pelouse. Avec la fermeture du stade, le vent ne pouvait plus souffler sur la pelouse. C'est pour cette raison que des couloirs ont été créés dans les tribunes à certains endroits pour que le vent puisse quand même atteindre le terrain.

L'avenir 
Si la rumeur d'une nouvelle enceinte à longtemps évoqué, la commune d'Anderlecht a opté pour un agrandissement du stade car aucun lieu pour un nouveau stade ne convient aujourd'hui. Voici à quoi pourrait ressembler prochainement le nouveau stade d'Anderlecht qui prendrait alors le nom d'un nouveau président, vu que c'est la coutume locale ? Ou alors est-ce que nos mais belges vont enfin écouter les français, qui ont toujours raison, et appeler ce stade : Le Parc Astrid comme ils auraient du faire depuis le début ?

OSP-RFC League - Saison 4 : RSC ANDERLECHT

Avec un peu de retard voici les résultats de l'unique session belge du concours. Avant de voir les résultats je vous rappelle qu'il reste 8 journées pour vous qualifier pour les playoffs et reste encore au programme : Tottenham, PSV Eindhoven, Milan AC, Real Madrid, FC Nantes, River Plate, Flamengo et le Benfica. Pour tous les nouveaux candidats ou pour vous rafraîchir la mémoire, je rappelle que le règlement (et le fonctionnement de la saison) est consultable via ce lien : règlement saison 4 OSP-RFC.
Avant de voir les réponses je vous rappelle les principaux lots qu'offre notre partenaire le Retro Football Club : Une veste vintage pour le vainqueur. Un maillot vintage pour son dauphin et un Tee-shirt pour le candidat qui conclura le podium final. Mais attention tous ceux qui marqueront un point seront inscrits pour le tirage au sort et gagner un maillot vintage de leur choix. Par contre, je suis désolé mais il n'y a pas de produit sur Anderlecht,  mais le football belge est néanmoins très présent sur le  Retro Football Club il vous suffit de cliquer sur les maillots nationaux ou ceux des clubs pour accéder au catalogue respectifs des produits belges.
Bon assez parlé, voici les 24 mauves qu'il fallait trouver
Et voici les réponses en images :
Beaucoup de 24/24, un grand bravo à astucieux-jaws le plus rapide et une mention à David, qui termine sur le podium tout en nous gratifiant de subtil commentaires.
Dans l'ensemble les favoris ont plutôt brillé sur cette session
Et dans la course aux playoffs, un changement majeur, David avec sa 3ème place fiat son retour dans les 16 qualifiés.
Et la meute de poursuivants, qui vont se battre comme des chiens enragés pour chopper leur précieux sésame pour les playoffs où tout peut se passer
Notez bien les prochain rendez-vous :
Session rattrapage Anderlecht : Mercredi 28 Mars 2012 vers 21h30 ( à la mi-temps d'OM-Bayern)
Session n°19 : Jeudi 29 Mars 21h00

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...