UK Football Team - Arsenal FC 1987

Saison 1986-87, Arsenal relève la tête après plusieurs années dans le creux de la vague. Tout d’abord en championnat après un départ catastrophique et deux défaites lors des 3 premières rencontres, Arsenal va connaitre une période d’Euphorie de septembre 1986 jusqu’à la fin janvier 1987. Avec une seule défaite en 27 rencontres toutes compétitions confondues (mais pas de coupe d’Europe, les clubs anglais payent encore leur tribut après le drame du Heysel). 18 victoires, 8 match nul et une seule défaite en 5 mois, Arsenal est à la fête et devance les deux clubs de Liverpool qui pourtant règne sans partage sur le royaume depuis plusieurs années (voir le sujet la rivalité Everton-Liverpool au milieu des années 80 : Part 1 et Part 2). Mais si Arsenal va baisser le pied en championnat et laisser Everton filer au titre, le club doit sauver sa saison. Ce qu’il va faire avec la coupe de la ligue et il aura fallu attendre 8 longues années avant qu’Arsenal ne remporte enfin un nouveau trophée, c’est vous dire l’importance de cette coupe de la league pour les gunners. D’autant que la victoire est au dépend du grand Liverpool qui partait largement favori au départ de la rencontre chez les bookmakers. On jouait les prolongations (1-1) quand soudain Charlie NICOLAS, l’enfant terrible d’Highbury a surgit pour inscrire le but vainqueur. Si je ne parle que de ce but et de ce joueur au cours de cette finale, c’est parce que Charlie NICOLAS n’a jamais brillé par sa constance et il soufflait le chaud et le froid auprès des supporters mais ce dimanche 5 avril 1987 il faut bien souligner que sans sa présence jamais Arsenal n’aurait remporté cette coupe de la ligue. Il aura fallu en effet deux coups de génie de l’écossais pour faire basculer une rencontre disputée dans une ambiance extraordinaire, comme chaque finale à Wembley, et sous un soleil printanier pas très british. 

Un match que les hommes de Daglish, tout de blanc vêtu, abordèrent en toute sérénité, il faut savoir que pour les Reds, c’était la sixième fois en sept ans qu’ils foulaient la pelouse de Wembley pour une finale. En effet depuis 1981, Liverpool s’est offert le luxe de remporter 4 coupes de la ligue et une F.A Cup. Face à cette invincible armada : Arsenal, club au passé prestigieux mais qui ; depuis 1980, n’avait pas connu le parfum excitant d’une finale de cup. Autant dire que ce jour là, pour les Gunners ces retrouvailles avec Wembley revêtaient une importance énorme, plus peut être que pour leur adversaire du jour, rompu à cette visite annuelle dans le temple du football. Pourtant pour un joueur de Liverpool ce match avait une saveur particulière et il ne cachait pas son émotion avant le coup d’envoi, il s’agissait de Ian RUSH qui dès la saison terminée filait à la Juventus de Turin et c’était pour lui la dernière occasion peut être de fouler la pelouse de Wembley et surtout de remporter un trophée avec les Reds, il dira d’ailleurs avant le coup d’envoie « Je tiens absolument à quitter ce stade merveilleux sur un succès ! ». Et le bonhomme sait ce qu’il veut car c’est lui qui ouvre le score après 22 minutes de jeu. 1-0 pour les Reds c’est mal embarqué pour mettre fin à la disette de trophée du côté d’Arsenal. Mais le travail de George Graham à la tête de cette étonnante équipe d’Arsenal depuis le début de la saison porte ses fruits. 

Le manager des gunners a fait de cette équipe un véritable commando où se côtoient des internationaux confirmés (Anderson, O’Leary, Sansom) et des jeunes plus que prometteurs comme Adams, Rocastle, Davis ou Quinn. Au lieu de se décourager devant un adversaire d’un tel calibre, les gunners se lancèrent rageusement à l’assaut des buts de Bruce Grobbelaar et égalisèrent 8 minutes plus tard grâce à l’inspiration géniale de son buteur Charlie NICOLAS. Le match était équilibré et intense, les actions se succèdent de part et d’autre mais on pensait qu’on filait tout droit vers les prolongations quand NICOLAS allait frapper une seconde fois à la 83ème minute. Sansom, le capitaine d’Arsenal peut brandir la coupe etsavourer ce triomphe assez inattendu. Car non seulement Arsenal s’offre son premier trophée depuis la FA Cup de 1978, mais en plus après cette prestigieuse victoire, beaucoup d’observateurs prédisaient le plus bel avenir pour le club de Londres. En effet les journaux n’hésitaient pas à titre au lendemain de la victoire face à Liverpool, qu’Arsenal serait l’équipe du futur, le club des années 90. Avec des jeunes plus que prometteurs, les Gunners semblent effectivement avoir l’avenir devant eux même s’ils devront se passer des services du héros de cette finale, puisqu’à la fin de la saison Charlie repartit chez lui en Ecosse mais avec le sentiment du devoir accompli. Et avec un titre de champion d’Angleterre en 1989 et 1991, un doublé coupe de la ligue – FC Cup en 1993 et une coupe d’Europe des vainqueurs de coupes en 1994, oui on peut dire que les journalistes anglais n’avaient pas tort, cette équipe d’Arsenal avait de l’avenir et tout débuta avec cette finale de 1987 qui mettait fin a une énorme traversée du désert. Avant de voir l’effectif des Gunners en Panini, voici un large résumé de cette rencontre fantastique :


Arsenal FC 1986-87 by Panini :


John LUKIC

Kenny SANSOM

Viv ANDERSON

Tony ADAMS

David O'LEARY

Steve WILLIAMS

Stewart ROBSON

Graham RIX

Paul DAVIS

Charlie NICOLAS

Niall QUINN

Ian ALLINSON

David ROCASTLE

George GRAHAM (Manager)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...