Les grandes rivalités : Everton – Liverpool Chapitre 3

Chapitre 3 : 1987-88 L'équilibre des forces.

Sur Old School Panini on a déjà évoqué la rivalité entre Everton et Liverpool au milieu des années 80 à travers deux chapitres : Partie 1 entre 1983 et 1985 et Partie 2 lors de la saison1985-86. Avant de voir dans un avenir très proche un très grand post le sacre d’Everton en 1987 voici en avant goût la rivalité de la Mersey vu au cours de la saison 1987-88. Pourquoi cette saison là ? Parce qu’elle est pour moi un reflet de l’équilibre des forces entre les deux meilleures équipes du pays alors. Et puis ce sera la dernière dois avant bien longtemps que les deux équipes sont au même niveau tout du moins au sommet du foot anglais. Pour juger de cet équilibre il suffit de voir les 3 dernières saisons au crible : 1984-85 : Everton 1er, Liverpool 2ème. Saison 1985-86 : Liverpool 1er, Everton 2ème. Saison 1986-87 : Everton 1er, Liverpool 2ème. Incroyable non ? Et bien lors de cette saison 1987-88 les deux clubs, bien que privés de coupe d’Europe vont s’affronter 4 fois au cours de la saison, deux fois en championnat, une fois en coupe de la ligue et une fois en FA Cup. Bien entendu comme il faut respecter l’équilibre il y’aura deux rencontres à Anflied Road et deux à Goodison Park et comme les meilleurs ennemis du monde partagent tout, on comptera deux victoires pour les Reds et deux victoires pour les Toffees. Voici le compte rendu des 4 rencontres

League Cup 1/16ème de finale, le 29 Octobre 1987 – Anfield Road
Liverpool 0 - 1 Everton

Dans une semaine marquée par une double confrontation, Everton gagna la première rencontre et élimina Liverpool de la Coupe de la Ligue (Littlewoods Cup  l’époque), grâce à un but de Gary Stevens, l’arrière gauche, à la 83ème minute. Liverpool n’avait pas subi de défaite au cours des 8 derniers derbys de la Mersey ! Cette foi-ci Everton étouffa l’équipe de Liverpool, lui coupant tout espace. Sharp rata pourtant une occasion énorme en première mi-temps, ne concrétisant pas la domination des bleus, puis il récidiva en se retrouvant seul face à Grobelaar sur un caviar de …John Barnes peu inspiré sur ce coup-là. Mais par deux fois l’attaquant d’Everton se montra maladroit. Finalement, 7 minutes avant la fin, Stevens tira du pied gauche, son mauvais pied,  et le ballon fût dévié involontairement par Gillepsie dans ses propres filets. Pour Liverpool c’était la première désillusion de la saison (il y en aura pas beaucoup) avec une élimination dès le premier tour de la coupe de la ligue mais les Reds n’allaient pas devoir attendre trop longtemps avant de prendre leur revanche.

14ème journée de championnat, 1er novembre 1987 – Anfield Road
Liverpool 2 - 0 Everton

3 jours plus tard seulement les deux équipes se retrouvent, à nouveau dans un stade d’Anflied plein à craquer. Si la première confrontation de la saison entre les deux clubs fut rugueuse et emprunté d’une certaine méchanceté entre les acteurs (C’était un match ce cup et outre-manche ce n’est pas un vain mot) celle-ci fût plus joueuse et les deux équipes plus ouvertes. Par ailleurs, il faut citer en exemple les supporters des deux clubs qui s’enthousiasme tout à tour pour l’un et l’autre bien que mélangés dans les tribunes et tout cela sans incident malgré l’absence des policiers dans les gradins. Le derby de la Mersey est vraiment une rivalité à part car même si les supporters ne se foutent pas sur la gueule on a quand même à faire à l’une des plus fortes qui existe dans le monde du football ! Si on revient au match, on pourrait dire qu’une nouvelle fois Everton domina la rencontre, tout du moins du point de vue territorial et de la possession du ballon mais le réalisme était Red cet après-midi là. Mais si Liverpool a été dominé on ne peut pas dire que sa victoire était imméritée tant ses attaques étaient bien plus tranchantes et directes. Le premier but se produisit à la 35ème minute. Barnes un peu esseulé sur l’aile jusque-là, piqua vers le centre et adressa une passe d’une précision superbe. Mc Mahon courut à toute allure à travers la défense d’Everton pour glisser le ballon dans les filets de Southall. En 2ème mi-temps, c’est Peter Beardsley sur un contre qui doublera la mise pour Liverpool. Les reds tiennent leur revanche et double Everton au classement (Liverpool 4ème et Everton 7ème à l’issue de cette 14ème journée)

FA CUP 1/8ème de Finale, 20 Mars 1988 – Goodison Park
Everton 0 - 1 Liverpool

Liverpool en battant Everton au cours du 3ème derby de la saison,  a pris sa revanche de la Coupe de la Ligue et s’est qualifié pour les ¼ de finale de la Cup. Non sans mal. Liverpool qui a repris la tête du championnat est en route vers un nouveau doublé Cup-Championnat ? Installés confortablement en tête du championnat avec 12 points d’avance, les Reds accèdent aux ¼ de finale de la Cup en éliminant un sérieux prétendant. Pourtant ce 162ème derby entre les deux clubs rivaux s’est finalement révélé bien ennuyeux. Si en première mi-temps les 48 720 spectateurs de Goodison Park ont pu assister à un match entre deux équipes déterminées, l’ardeur des joueurs s’est peu à peu éteinte au fil des minutes.  Dès le début de la rencontre il était évident qu’Everton sur son terrain n’llait pas laisser Liverpool dicter sa loi et organise son jeu léché. Très rapides sue le ballon les joueurs d’Everton monopolisaient le jeu et repoussaient les Reds dans leur moitié de terrain. La tactique de Harvey était claire : lancer de longues balles en avant et tenter de trouver la tête de Sharp, leur buteur maison. Mais Liverpool ne cédait pas d’un pouce. Bien organisée la défense des Reds avec Hansen et Nicol, reconverti en défense centrale pour l’occasion, enrayait toutes les offensives des Toffees. Plus le match avançait et plus la pression montait devant les buts de Grobelaar qui par deux fois soufflera, quand en bonne position, les attaquants d’Everton n’accrocheront pas le cadre. Mais à trop dominer sans marquer on s’expose à de cruelles surprises. A la 75ème minute, Liverpool marquait sur action mené par John Barnes, qui sollicitait le une-deux avec Beardsley avant de centrer par-dessus la défense des Bleus, Houghton arriva comme une balle au second poteau et d’un coup de boule rageur envoyait la balle au fond des filets. Neville Southall qui jusque-là passait un après midi tranquille allait chercher le ballon au fond des filets. La fin de match fut un attaque-défense devant les buts des Reds mais Liverpool ne possède pas la meilleure défense duc championnat pour rien. Les Reds auront donné dans ce match une véritable leçon de réalisme. Il restait à Everton la Coupe de la ligue pour sauver sa saison et se consoler de cette élimination mais pour ce faire il leur faudrait être plus réaliste face à Arsenal pour une rencontre prévu deux jours plus tard à Londres !! La folie du calendrier anglais sera fatal pour Everton qui chutera 3-1 à Highbury en ½ finale de la Littlewoods Cup.

33ème journée de championnat, 20 Mars 1988 - Goodison Park
Everton 1 - 0 Liverpool

Pas de record pour Liverpool !! Les Reds qui avaient rejoint le Leeds de 1974 et ses 29 matchs sans défaites en championnat (record pulvérisé depuis notamment par les invincibles d’Arsenal), n’ont pu les dépasser. Leur tombeur n’est autre que le grand rival local, Everton. Être battu par une équipe est une pillule amère pour Liverpool. Il a perdu l’habitude de rentrer dans un vestiaire après le coup de sifflet finale en perdant. Mais de toutes les équipes du monde, que ce soit Everton qui lui fasse avaler cette potion est quasi-mortel pour les Reds. Double déception puisque son ennemi de toujours l’empêche de battre le record, détenu par Leeds comme on disait précédemment. Everton remporte ce match qu’on considère comme la belle entre les deux équipes. L’anecdote qu’il faudra retenir au cours de cette rencontre c’est que le seul but du match fur marqué à la 14ème minute par Wayne Clarke. Clarke qui n’est autre que le frère cadet d’Allan Clarke, figure emblématique du Leeds de 1974 ! Les Reds avaient concédé un corner et Grobelaar bousculé dans sa surface comme le veut la pure tradition anglaise, ne put se saisir du ballon et Clarke ne manqua par l’occasion. Pourtant cette partie fut dominée par Liverpool pour une fois et c’est Everton qui profitait d’une maladresse adverse pour administrer une leçon de réalisme au futur champion d’Angleterre. Car par la suite Liverpool poussa mais le roseau Toffee plia sans jamais céder.  On peut dire qu’Everton alors mérita de remporter ce match tant par son courage et son sérieux face à un Liverpool fort de son meilleur football et qui domina territorialement toute la rencontre. Everton terminera 4ème du championnat et comme on disait Liverpool sera champion avec 9 points d’avance sur Manchester United. Par contre Liverpool ne fera pas le doublé, perdant à la surprise générale la FA CUP face à une bande de dingue venus de Wimbledon. A ce titre je vous invite à lire le sujet sur le Crazy Gang de Wimbledon.

Liverpool 1988 by Panini

Everton 1988 by Panini

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...