Le jour où Wimbée entra dans l'histoire du foot français

29 Novembre 1996, dernières secondes d’un pénible Nancy-Lens, 0-1 but de Christophe Delmotte. Trois points enfin pour les Sang et Or. Plus que quelques secondes à tenir. Corner pour Nancy. Dans sa surface à lui, Nadon, le gardien lensois a vu le grand type pivoter et frapper ; il raconte : « Je suis masqué, j’ai un de mes deux coéquipiers devant moi. Il frappe mais je vois le départ du ballon qui est à ras de terre. Seulement quand il est détourné au passage, il prend une trajectoire plus aérienne… ». Le gardien lensois va voir et revoir les images, Téléfoot le lendemain qui fait pratiquement toute l’émission sur le sujet puis tous les journaux qui repassent en boucle ce but de son homologue nancéien Grégory WIMBÉE. Lens, à la dernière minute a perdu deux points précieux et toute la presse ne parle que de ce buteur inédit, la première fois en France qu’un gardien marque dan le jeu ! Nadon est amère avec les jours qui passent : « Tout cela fait complètement oublier que jusque-là j’avais fait un bon match. C’est une première dans le football et il faut que ça tombe sur moi ! » Nadon est-il jaloux ? Non pas forcément mais il en veut à ses défenseurs coupables de n’avoir pas su marquer de drôle de buteur « Wimbée est très grand, 1.93 m je crois. Alors s’il avait marqué de la tête, on aurait compris. Mais là, c’est du pied. Il a tout le temps de se retourner, il n’est pas attaqué ». Mais bon il le reconnaîtra plus tard qu’il y avait quand même une pointe d’envie même si lui n’osera jamais tenter ce que Wimbée à fait ce jour là : « La vie continue mais on n’aime pas trop subir ce genre d’évènements. J’aurais voulu être à sa place ! Tout le monde souhaite un jour connaitre la joie du buteur. Ça reste une prise de risque. Si jamais il y a une contre attaque… Je n’oserais pas. Si on prend un but en contre, on est encore plus ridicule ». Ce but le voici en vidéo :


Puis comme ça reste le premier but d’un gardien dans le jeu en France ça mérite un schéma explicatif. Un corner de la droite de Schemmel (1) est repoussé vers l’envoyeur (2) qui recentre aussitôt dans le paquet (3). Lécluse au second poteau, remet cette balle au centre (4). Wimbée amortit le ballon qui glisse un peu derrière lui. Le gardien nancéien pivote et parvient à tirer (5). Le ballon touché par Régis (et un fait de plus à ranger dans la série des Régis est un….), monte sous la barre et trompe Nadon, masqué au départ du tir pas trois partenaire situés devant lui.
Quel regard Wimbée, héros d’un jour, porte-il sur son action ? Le gardien de Nancy reste lucide. « Je n’étais pas monté pour égaliser. Dans mon esprit, c’était seulement pour mettre la pression ajoutée à la panique dans la défense de Lens avec el surnombre ». Donc si on en croit Wimbée il n’était pas venu profiter de son gabarit (1.93m) pour placer un coup de tête « Non, vous savez, moi de la tête, je suis nul, je n’ai pas de timing. D’ailleurs c’est Wallemme, je crois qui m’a largement dominé sur le premier centre de Schemmel. Il a repris, puis Lecluse a remis le ballon sur moi, j’ai ratissé, je me suis retourné, j’ai tiré dans le paquet. Il y’a eu un ricochet et le but. Je n’avais jamais éprouvé la joie de marquer sinon dans la séance de tirs aux buts en coupe de France, ce n‘est pas pareil. Il parait même que c’est une première en D1, dans une action de jeu. J’en suis heureux. J’avais déjà vu des gardiens à la TV dans les championnats étrangers marquer des buts, je les avais enviés à chaque fois d’avoir goûté ce plaisir rare pour un gardien. Maintenant, je connais, je fais partie du club ». L’anecdote amusante avant ce match c’était que pour la première fois de sa carrière, Wimbée portait le brassard lors d’un match de division 1. En effet Lazlo Bölöni avait décidé, en l’absence de Paul Fischer, suspendu, de confier cette responsabilité et cet honneur à Wimbée : « Greg, le mérite du fait de son ancienneté au club, de ses performances sportives et de son influence sur le jeu » Son influence sur le jeu, l’entraineur nancéien ne croyait alors pas si bien dire, quand à Wimbée il se souviendra toute sa vie de cette double première fois. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...