Le jour où l'arbitre expulsa toute l'équipe de Boca Juniors !

Février 1980, Boca Juniors participe à un tournoi amical qui n'en avait que le nom. Une compétition quadrangulaire auquel participaient deux clubs uruguayens (Penarol et le Nacional) et deux clubs argentins (Boca et le Racing). Le match qui nous intéresse de disputais à Punta del Este et opposait deux des plus grands clubs d’Amérique du Sud à savoir Penarol face à Boca. Les hostilités débutent au milieu de la seconde période, quand Carlos Salinas (milieu de terrain de Boca) qui venait d’être expulsé, se dirigeant dans les vestiaires, fut pris à parti par le public. Bon il faut dire aussi que le garçon a un peu le sang chaud et cela ne va pas calmer les choses. Salinas prend sa godasse et la jette sur le grillage où sont amassés les supporters du Penarol qui l’insultent. Deux trois supporters passent dessus le grillage et on en vient aux mains entre Salinas et ces un ou deux excités comme le chantaient si bien Thierry Roland et Jean-Michel Larqué. Bien sûr la police uruguayenne intervient, c’est logique sauf que la logique en fiat va s’arrêter à ce moment précis du match. La police se met à frapper Salinas à coup de matraque. Bon là quand vous savez que dans l’équipe de Boca y’avait quelques barjots dont le gardien Hugo « El loco » Gatti, vous devinez la suite. Tous les joueurs de Boca viennent défendre Carlos « Horacio » Salinas. Bon le match a lieu en Uruguay, alors c’est sûr Boca Juniors n’était pas en terre promise, donc déjà que les joueurs on en à découdre avec les joueurs du Pénarol, les supporters et la police, s’ajoute aussi l’arbitre, qui lui aussi est Uruguayen. Bon là l’affaire commence sérieusement à sentir le traquenard. Du coup l’arbitre qui avait mis à carton rouge à Salians, en rajoute un directement à Hugo Perotti, le premier à venir au secours de Salinas au motif qu’il a frappé un policier. Puis là on va atteindre un sommet de bouffonerie au lieu d’arrêter le match à cause des incidents, voici ce qui va figurer dans son rapport de match, alors qu’il vient déjà d’expulser deux joueurs de Boca. « J’ai sommé aux joueurs non expulsés de revenir sur le terrain ou bien je les expulse ». Et c’est ce que va faire l’arbitre Roque Ceucello, comme il vit qu’aucun des joueurs de Boca ne répondirent à son appel, il brandit 9 fois de suite son carton rouge pour expulser un par un les joueurs Xeneize. Bon sur le coup ceux-ci étaient occupés à toute autre chose. Le pire dans cette histoire c’est que le rapport de l’arbitre a atterrit dans les mains de la FIFA qui a sommé l’AFA de convoquer sa commission de discipline et de déterminer les sanctions à prendre contre les joueurs de Boca. Mais bon l’AFA se montra conciliante car en Argentine, l’affaire avait fait grand bruit et le public était scandalisé tout d’abord par la mauvaise prestation de l’arbitre mais surtout par la précipitée et inconcevable action de la police qui au lieu de calmer les esprits les excita. En tout cas ce jour-là on a vu un arbitre sortir en quelques minutes 11 cartons rouges à la même équipe, cela doit être un fait unique dans les annales du football.
Debouts : Capurro, Pancho Sá, Pernía, Gatti, Ruso Ribolzi, Cacho Córdoba
Accroupis : Coscia, Marito Zanabria, Muñeco Outes, Salinas, Chino Benítez

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...