Charlie NICHOLAS, le Gunner bourreau des Spurs

La rivalité entre Arsenal et Tottenham est sans doute la plus forte entre tous les clubs de Londres et lors de la saison 1983-84, un homme va marquer cette rivalité, il s’agit de Charlie NICHOLAS. Comme on la vu dans le sujet sur l’équipe d’Arsenal 1986-87, les Gunners ne sont pas très bien au début des années 80 et Charlie NICHOLAS leur attaquant vedette, venu d’Ecosse, alterne le chaud et le froid à Highbury. Arrivé au début de la saison 1983-84 en provenance du Celtic de Glasgow, le bonhomme fait plus parler de lui dans les tabloïds que sur le terrain. NICHOLAS aime faire la fête et Londres était peut être pas la meilleure destination pour s’épanouir sportivement. Du coup il gagne rapidement un surnom dans la capitale britannique de Champagne Charlie. C’est une énorme déception pour les dirigeants d’Arsenal de voir leur nouveau buteur muet car il faut dire qu’ils n’ont pas hésité à casser la tirelire pour s’attirer les services du meilleur buteur européen de la saison 1982-83. Et oui, Charlie NICHOLAS terminera la saison avec le total tout rond de 50 buts en compétition officielle. 46 avec le Celtic et 4 avec la sélection au chardon. En championnat il a mis 29 pions (avec tout de même 11 pénos).

Ces 29 buts en championnat lui ont permis de remporter le Soulier d’Or européen 1983 décerné par France Football. En coupe de la Ligue, il faut ajouter 13 buts en 11 matchs ainsi que 4 buts en coupe d’Ecosse. Comme il n’a que 20 ans à cette époque il a débuté avec les Espoirs son année internationale et inscrira 2 buts ainsi que 2 buts de plus au cours de la saison quand ce formidable buteur passera chez les A. 29 + 13 +4 +2 +2 = 50. Le compte est bon et rond ! Donc quand après plus de 4 mois à Arsenal, il n’a inscrit que deux buts (tous deux en coupe de la ligue dont un sur penalty) tout le pays s’interroge et on parle d’un cas Nicholas. Alors la presse en tout genre s’interroge sur ce gamin de 21 ans, qui a battu les records de transfert cet été là. On apprend que le jeune homme a des manies, avant chaque match il mange simplement des toasts avec des beans dessus, le tout accompagné d’une bière bien entendu.  Son joueur préféré est Kenny Daglish mais le meilleur c’est Platini, il adore le billard et s’essaye au golf et son film préféré est le « Livre de la jungle » de Walt Disney ! Curieuse réponse pour un type qui passe son temps dans les pubs mais peut être inspiré par sa nouvelle situation, d’un gamin perdu dans la Jungle londonienne ? Alors quand l’ambitieux club d’Arsenal se traîne au milieu de tableau, Nicholas est la cible des questions embarrassantes après les matchs. Lui se complaît alors dans la banalité « L’essentiel ce n’est pas que je marque, mais que l’équipe gagne. Le fait de ne pas marquer ne me contracte pas du tout ». Des propos en total contradiction avec ceux de son agent qui dit que son joueur souffre de ce système où il n’est pas utilisé à sa vraie place en attaque.

En jouant au milieu de terrain depuis le début de saison, Nicholas, en interne, commence sérieusement à se poser la question de savoir s’il a fait le bon choix en venant à Highbury. Mais à ce moment là les critiques vont s’abattre sur Nicholas, car c’est lui et lui seul qui a choisi d’aller à Arsenal quand dans le même temps le grand Liverpool lui faisait les yeux doux. Quel joueur à l’époque pouvait se permettre de snober les Reds ? Nicholas bien sûr ! Un entraîneur écossais qui l’a très bien connu explique simplement ce choix qui avait surpris tout le monde au Royaume Uni « Il faut que le ballon soit où il le veut quand il le veut et on peut dire la même chose de sa manière de vivre. Il faut qu’il aille où il veut quand il veut. Et c’est à Londres et nulle part ailleurs qu’il voulait venir ». Son entraîneur Terry Mc NEIL le soutient pourtant « Charlie depuis le début de la saison est vraiment très malchanceux devant le but, mais il joue très bien. Seulement désormais il est très tendu ». Peut être qu’il joue bien mais plus de 4 mois sans marquer le moindre but en championnat ça fait tâche et il est loin le temps où on décrivait Charlie NICHOLAS ainsi « The most exciting player to emerge in Britain since George BEST ! ». Pourtant chez les fans la déception va vite être oubliée, Charlie NICHOLAS va devenir une icône malgré qu’il n’ait inscrit finalement que peu de buts avec les Gunners. 54 buts en 4 saisons ! Seulement 4 de plus que son exercice 82-83 ! Alors pourquoi ? Pas seulement grâce à son doublé face àLiverpool à Wembley en 1987 qui offrira la coupe de la ligue à Arsenal (premier trophée des Gunners en 8 saisons) non surtout car il va se surpasser dès sa première saison sous le maillot d’Arsenal face aux Spurs, l’ennemi de toujours.

Il faut savoir qu’au début des années 80, si Arsenal se traine en milieu de tableau, les Spurs eux flirtent avec le sommet. Arsenal vient de terminer à une triste dixième place tandis que Tottenham en finissant 4ème se qualifie pour la coupe de l’UEFA. Une coupe de L’UEFA que Tottenham remportera d’ailleurs lors de cette saison 1983-84. C’est dire qu’au moment d’affronter les Spurs, Arsenal ne part pas forcément favori. La première des confrontations entre les deux clubs a lieu en 1/16ème de finale de la coupe de la  ligue à White Hart Lane. Arsenal se qualifie en l’emportant 2-1 grâce notamment à un but de NICHOLAS, l’un des deux qu’il a inscrit depuis son arrivée et le seul dans le jeu. Un seul but dans le jeu en 4 mois mais face à Tottenham ça fait passer la pilule surtout que la suite va être beaucoup mieux. Un  mois plus tard en championnat toujours à White Hart Lane on retrouve les deux équipes mais quelques chose a sérieusement changé depuis à Arsenal. En effet le 16 décembre 1983, Mac Neil est renvoyé de son poste de manager et est remplacé par Don HOWE. Ce dernier a son idée sur Nicholas et le fait jouer en attaque avec Woodcok. Bonne pioche pour les Gunners. En effet seulement 10 jours après l’éviction de Mac Neil, Arsenal va l’emporter à Tottenham 4 à 2 pour le Boxing Day avec un Charlie Nicholas des grands soirs. Non seulement Charlie NICHOLAS marquera à deux reprises (ses deux premiers buts en championnat depuis le début de la saison en août !!) et en plus, excellent dans le jeu, il délivrera deux passes décisives pour Raphael MEADE, la révélation du nouveau Manager HOWE qui au match précédent pour sa première titularisation avec Arsenal inscrivit un triplé face à Watford (victoire des Gunners 3-1). Voici les buts d’Arsenal face à Tottenham de ce 26 décembre 1983, désolé pour la faible qualité de la vidéo :


Est-ce que la saison de Nicholas était enfin lancée avec les fêtes de noël ? Difficile à dire car si il continue de faire ses matchs, heureusement que le nouveau manager lui laisse tiré les pénos pour améliorer son compteur car dans le jeu Nicholas ne marque toujours pas.  Mais une fois de plus Champagne Charlie va se réveiller face à Totennham. La dernière confrontation de la saison entre les deux rivaux a lieu pour le match retour en championnat à Highbury le 21 avril 1984. Un des plus beaux matchs de l’année, un classic ! Arsenal domine la première mi-temps et mène 1-0 grâce à un but de Stewart Robson. Nicholas joue derrière les deux attaquants Mariner et Woodcok et régale le public d’Highbury par la justesse de ses passes. A la reprise Nicholas va continuer d’enflammer les fans des Gunners avec un but superbe après un corner mal dégagé, il récupère le ballon puis il dribble 3 défenseurs avant de crocheter le gardien pour marquer malgré un énième retour d’un défenseur pris à contre pied. Du grand art. Voici ce but en vidéo :


Si Archibald réduit la marque, aussitôt après Arsenal reprend les devant grâce à l’efficacité du duo Woodcock-Nicholas. Woodcok joue les funambules dans le ciel de Londres et donne le ballon à Nicholas qui lui remet parfaitement à une touche de balle dans la course de Woodcok qui fila tel un lévrier, marquer le but du break. Voici ce une-deux parfait en vidéo :


Arsenal l’emportera 3-2 finalement et finira la saison en ayant remporté ses 3 confrontations face à Tottenham qui pourtant cette année là finira 3ème du championnat et ajoutera une coupe d’Europe à son palmarès comme on l’a dit plus haut. Pour Nicholas la saison se terminera avec 11 buts toutes compétitions confondues, bien loin de ces 50 réalisations de la saison précédente mais sur ses 11 buts il en a inscrit 4 face à Tottenham. Son bilan contre les Spurs est tout simplement hallucinant au regard de sa saison si on s’arrête sur les chiffres. 3 Matchs, 4 buts et 3 passes décisives pour surtout 3 victoires face à un rival qui lui est supérieur depuis quelques saisons. Pour les fans ça n’a pas de prix et voilà pourquoi du côté d’Highbury on a pardonné finalement à Nicholas de ne pas marquer tant de buts que ça. Au fait après la victoire en coupe de la ligue 1987, comme il n’a pas la confiance de George Graham il retourne en Ecosse, à Aberdeen. Il ne sera resté que 4 saisons à Arsenal, aura disputé 184 rencontres et inscrit 54 buts. En revanche je ne sais pas combien de bouteilles de champagne il aura bu lors de son séjour londonien mais ce que je sais, c’est que lorsque je compare sa vignette Panini au Celtic en 82 et celle à Aberdeen en 1988 et bien je dirais un gros paquet !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...